Armand Magnin

Armand Magnin, né le à Hauteville et mort le à Carouge, est une personnalité politique suisse, membre du parti suisse du travail.

Armand Magnin

Armand Magnin en 1978.
Fonctions
Député au Grand Conseil du canton de Genève[1]
Législature 40e (1945-1948)
41e (1948-1951)
42e (1951-1954)
43e (1954-1957)
44e (1957-1961)
45e (1961-1965)
46e (1965-1969)
47e (1969-1973)
48e (1973-1977)
49e (1977-1981)
50e (1981-1985)
51e (1985-1989)
52e (1989-1993)
Conseiller national[2]
Législature 42e (1983-1987)
Prédécesseur Roger Dafflon
Législature 41e (1979-1983)
Prédécesseur Jean Vincent
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Hauteville (Suisse)
Date de décès
Lieu de décès Carouge (Suisse)
Nationalité Suisse
Parti politique Parti suisse du Travail (PST)

Biographie

Tourneur de profession, il a été au député au Grand Conseil genevois (1945-1991) puis membre du conseil municipal (législatif) de Carouge de 1951 à 1969. Début 1981, il succède à Jean Vincent (homme politique) au Conseil national. Il n’est pas réélu en 1983 mais revient néanmoins au Conseil national à la place de Roger Dafflon en 1984 lorsque celui-ci accède à la mairie de Genève. Il quitte le Conseil national en 1987.

Armand Magnin a exercé des fonctions dirigeantes au sein du Parti suisse du travail en étant son secrétaire général au niveau cantonal (dès 1970), puis national (1978-1987). En 1971, il a succédé à Henri Trueb à la tête du journal « La voix ouvrière », l’organe du parti.

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la politique suisse
  • Portail de Genève et son canton
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.