Arthur Goldberg

Biographie

Goldberg naît et grandit dans le quartier de West Side de Chicago, fils cadet des huit enfants de Joseph et Rebecca Goldberg (née Perlstein), juifs immigrés de l'Empire russe. Ses ancêtres paternels sont originaires d'un shtetl appelé Zenkhov, dans l'actuelle Ukraine. Le père de Goldberg, colpoteur, meurt en 1916, ce qui force ses enfants à quitter l'école et à travailler pour soutenir la famille. Comme il est le plus jeune, Arthur Goldberg a la permission de continuer l'école, et il est diplômé de la Harrison Technical High School[1] à 16 ans. Ensuite, Goldberg entre au Crane Junior College de Chicago et à la DePaul University dont il obtient un B.S.L. (magna cum laude en 1929) et un diplôme de J.D. (1930) de la Northwestern University[2].

L'intérêt de Goldberg envers le droit est aiguillonné par l'affaire Leopold et Loeb en 1924, dans laquelle deux jeunes gens de Chicago issus de familles fortunées échappent à la peine de mort grâce à l'aide d'un avocat puissant, Clarence Darrow. Plus tard, Goldberg pointe cette affaire pour marquer son opposition à la peine de mort, montrant que le statut social des accusés entre en ligne de compte.

En 1931, Goldberg épouse Dorothy Kargans. Ils ont une fille, Barbara Goldberg Cramer, et un fils, Robert M. Goldberg (avocat à Anchorage)[3]. Il est l'oncle de Barry Goldberg[4].

Notes et références

  1. (en) « Chicago Carter Harrison Technical High School », Illinois HS Glory Days (consulté le 24 juin 2018)
  2. (en) Notice biographique
  3. Don Shannon et Shawn Pogatchnik, « Ex-U.S. Justice and U.N. Envoy Goldberg Dies », Los Angeles Times, (lire en ligne)
  4. Benarde, S.R., Stars of David : Rock'n'roll's Jewish Stories, Brandeis University Press, published by University Press of New England, , 375 p. (ISBN 978-1-58465-303-5, présentation en ligne), p. 104
  • Portail de la politique aux États-Unis
  • Portail du droit
  • Portail de l’Organisation des Nations unies
  • Portail de la culture juive et du judaïsme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.