Attique (architecture)

L'attique (nom masculin), en architecture, est la partie supérieure qui vient couronner une construction. Il est placé au-dessus d'un entablement, formé d'un corps rectangulaire, plus large que haut, d'une corniche et généralement d'une base.

Pour les articles homonymes, voir Attique (homonymie).
Arc de triomphe (Rome).

Ainsi, l'attique d'un arc de triomphe est le massif qui se trouve au-dessus des baies et de l'entablement qui les surmonte. Il peut parfois être dédoublé, comme à l'arc d'Orange. Il porte souvent sur les façades l'inscription monumentale de dédicace. Il accueille aussi souvent une ou des statues, par exemple un quadrige.

Dans l'architecture classique et néo-classique, l'attique est l'étage carré ou le petit mur situé au-dessus de la corniche. Ce niveau est, le plus souvent, disposé en retrait du reste de la façade permettant ainsi, côté rue, l'aménagement d'un balcon filant.

Dans l'architecture moderne, l'attique est le muret plein ou à claire-voie établi au faîte des façades, à la périphérie d'une toiture-terrasse ou d'une toiture à faible pente. On y engrave les relevés d'étanchéité de la terrasse[1].

Galerie

Notes et références

  1. « Synonyme d'acrotère », www.dicobatonline.fr (consulté le 14 mai 2019).
  2. Lucarne couronnée par un fronton orné d'un médaillon.

Bibliographie

  • René Ginouvès, Dictionnaire méthodique de l'architecture grecque et romaine, t. III : Espace architecturaux, bâtiments et ensembles, coll. « École française de Rome 84, EFR - EFA », (ISBN 2-7283-0529-3).
  • Jean-Marie Pérouse de Montclos, Architecture, description et vocabulaire méthodiques, Paris, Éditions du Patrimoine, Centre des monuments nationaux, 2011.

Annexes

Articles connexes

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.