Au Pauvre Diable

Au Pauvre Diable est un ancien grand magasin située dans la ville de Dijon, au 51 rue de la Liberté. Il s'agit actuellement de l'enseigne de prêt-à-porter H&M.

Au Pauvre Diable
H&M
Au Pauvre Diable, 51 Rue de la Liberté
Présentation
Type
Style
Architecte
Léon et Marcel Lamaiziere
Emile Robert
Entreprise Pouletty
Propriétaire
Georges Gérault
Localisation
Pays
Région
Département
Commune

Histoire

Au Pauvre Diable avant son agrandissement en 1924

L’enseigne Au Pauvre Diable fut créée au début du XIXe siècle en 1831. Le bâtiment fut dans un premier temps érigé en 1875 par un ancien chef de rayon du Printemps parisien Georges Gérault[1]. Puis en 1924, lors de l’élargissement de la rue de la Liberté, Léon Lamaizière, architecte de la Société des magasins modernes ainsi que l'entreprise Pouletty, concessionnaire Hennebique[2], construisent dans un style Art déco[3] l’édifice actuel, avec sa tour d'angle, selon les plans de l'architecte Emile Robert[4]. Sur celle-ci, nous pouvons encore lire la devise du magasin incrustée dans la pierre « omnia labore », qui signifie « Tout s’obtient par le travail »[5]. Le nom de l'enseigne, qui rejoint ceux de l’époque : Au quat’sous, Au gagne Petit, visait une clientèle peu fortunée. Au pauvre diable affichait d’ailleurs, dans les années 1920 son titre de « grand magasin de nouveauté», le plus important de la région.

Le grand magasin fermera ses portes en 1999, il sera alors racheté par la marque de prêt-à-porter H&M qui occupe toujours les lieux en 2020.

Architecture

Deux parties du bâtiment, distantes d’un demi-siècle sont encore identifiables. Tandis que celle d’origine est d’un style épuré, la partie récente avec sa rotonde surplombée d’un dôme disproportionné, habillé d’ardoise, agrémenté d'Œil-de-bœuf et surmontée d’un Pinacle à quatre Oculus est typique du style "Art Déco" et serait inspiré du Bon Marché de Paris. Une influence que l’on retrouvait à l’intérieur du bâtiment à travers les balcons et la ferronnerie que l’on peut d’ailleurs voir dans le film Vaudeville, tourné par Jean Marbœuf en 1986.

Cinéma

Le film Vaudeville, avec Guy Marchand et Marie-Christine Barrault, a été tourné en partie à Dijon en 1985, principalement aux magasins du Pauvre Diable et les Galeries Lafayette[6].

Notes et références

  1. « Au pauvre diable, un grand magasin à la Zola », sur DijonBeaune.fr, (consulté le 11 avril 2018)
  2. « Objet BAH-05-1924-08859. Grand magasin "Au Pauvre Diable", rue de la Liberté, Dijon (Côte-d'Or). 1924 », sur Cité de l'architecture et du patrimoine (consulté le 11 avril 2018)
  3. « Les caractéristiques de l'Art Déco », sur Architecture art déco, (consulté le 11 avril 2018)
  4. « Dijon : les Magasins modernes, rue de la liberté », sur Le Bien public, (consulté le 11 avril 2018)
  5. « Les tournages en Côte-d'Or », sur Le Bien public (consulté le 11 avril 2018)
  • Portail du commerce
  • Portail de Dijon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.