Au vieux spijtigen duivel

Au vieux spijtigen duivel ou Au vieux spytigen duivel, surnommée le Vieux Spijt par les bruxellois[1], est une brasserie-restaurant située à Uccle et dont l'existence est attestée depuis le XVIIIe siècle. La légende le fait toutefois remonter à l'année 1500. Ce qui en fait l'un des plus vieux établissements de la région bruxelloise[2]. Depuis 2010, le bâtiment est classé[3].

Au vieux spijtigen duivel
Enseigne et entrée du Vieux Spytigen Duivel
Présentation
Type
Restaurant-Brasserie
Destination initiale
Auberge
Destination actuelle
Restaurant-Brasserie
Style
Statut patrimonial
Site web
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
50° 48′ 29″ N, 4° 20′ 12″ E
Localisation sur la carte de Belgique
Localisation sur la carte de Bruxelles

Légende

La légende veut que le vieux spijgtigen duivel existe depuis 1500[4],[5],[1] et qu' à l'époque il s'appelait À l'ange[4],[5] mais dans les années 1540 Charles Quint étant descendu incognito dans l'établissement[6] et trouvant la patronne, nommée Bette, désagréable aurait décidé de renommer l'établissement Au vieux spijgtigen duivel[4].

Histoire

En 1712, le gouvernement décide de la construction d'une chaussée en pierre reliant Bruxelles à Alsemberg[3]. Le vieux spijgtigen duivel était initialement une auberge situé sur cette chaussée qui aurait été construite entre 1726 et 1741[3]. En 1769, sur la carte de Ferraris, l'établissement est indiqué sous le nom Spijtigen Duivel et sous le nom Spytighen Duyvel sur la la carte de Ferraris de 1771-1778[7].

sur la carte de Ferraris au dessus de l'inscription Uccle est indiqué le Spytighen Duyvel.


Il reste une auberge jusqu’au XIXe siècle[3]. On le cite comme une auberge très renommée en 1855[3]. Baudelaire a écrit un certain nombre de ces livres dans cette établissement[4], dont entre autres Pauvre Belgique,[1]. Victor Hugo aurait aussi fréquenté l’établissement[7].

L'établissement sert également de maison communale pour Uccle avant qu'une véritable maison communale soit construite[3]. Ce fut aussi le lieu de l'une des barrières pour le droit de péage pour pouvoir circuler sur la chaussée d'Alsemberg[3].

En 1837, un arrêt nommé le Vieux spijt existait aussi sur la ligne du premier service d'omnibus reliant Bruxelles à Uccle-Calevoet[3].

En 1954, une partie du bâtiment est détruite dans un incendie[3].

Décors intérieurs

Le café avec son poêle Godin sont d'origine tout comme l'escalier menant au premier étage[3]. On retrouve également de belle cave voutée datant du XVIIIe siècle[3]. L'ancienne de l'entrée,en bois peint, est d'origine[1] et date également du XVIIIe siècle[3] .

Culture

La café apparait dans l'album de Blake et Mortimer: Les Sarcophages du 6e continent[6],[5].

Lien externe


Références

  1. Ameeuw, Bruxelles au fil des jours et des saisons La Ville- La Région - La Périphérie., LASNE, Édition de l'ARC, , 404 p.
  2. « Notre top des très bons "bolo" de Bruxelles », La Libre Belgique, (lire en ligne)
  3. Vieux Spijtigen Duivel, café au, dans : Dictionnaire d'Histoire de Bruxelles, Collection Dictionnaires, Éditions Proposon Bruxelles, 2013, pp. 847.
  4. Sonuma : Les vieux cafés de la capitale, documentaire de 1981
  5. « L'un des plus vieux bistros », La Dernière Heure/Les Sports, (lire en ligne)
  6. (nl) « Au Vieux Spijtigen Duivel », Bruzz, (lire en ligne)
  7. Histoire site officiel
  • Portail des entreprises
  • Portail de la bière
  • Portail de Bruxelles
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.