Avenue de l'Observatoire (Paris)

L'avenue de l'Observatoire est une voie située dans les quartiers du Val-de-Grâce dans le 5e arrondissement, de l'Odéon et de Notre-Dame-des-Champs dans le 6e arrondissement, Montparnasse dans le 14e arrondissement de Paris.

Pour les articles homonymes, voir Avenue de l'Observatoire.

5e, 6e, 14e arrts
Avenue de l'Observatoire

L'avenue de l'Observatoire en direction de l'observatoire astronomique de Paris.
Situation
Arrondissements 5e
6e
14e
Quartiers Val-de-Grâce
Odéon
Notre-Dame-des-Champs
Montparnasse
Début 9, rue Auguste-Comte et place André-Honnorat
Fin Observatoire de Paris
Morphologie
Longueur 800 m
Largeur 82 m
Historique
Création 1807 et 1866
Dénomination
Ancien nom Rue de la Pépinière, avenue du Luxembourg
Géocodification
Ville de Paris 6805
DGI 6860
Géolocalisation sur la carte : Paris
Images sur Wikimedia Commons

Situation et accès

L'avenue de l'Observatoire est desservie par le RER B à la gare de Port-Royal et la gare du Luxembourg, ainsi que par les lignes de bus RATP 38 83 91.

Origine du nom

Cette voie doit son nom à l'Observatoire de Paris à laquelle elle mène.

Historique

Avenue de l'Observatoire, par Charles Marville (vers 1853-1870).

Anciennement « rue de la Pépinière » puis « avenue du Luxembourg », un décret impérial du décide l'ouverture de l'avenue à partir de l'Observatoire de Paris[1] dans l'axe du méridien de Paris sur les terrains de la Chartreuse de Paris. En 1866, l'avenue est prolongée et élargie de la rue d'Assas et du boulevard Saint-Michel jusqu'à la rue Auguste-Comte devant le jardin du Luxembourg. À cette occasion, deux jardins publics sont créés sur une surface de plus de 22 000 m2 : le jardin Marco-Polo et le jardin Robert-Cavelier-de-La-Salle.

Le , en pleine guerre d'Algérie, François Mitterrand prétend être victime d'un attentat mystérieux dans cette avenue, épisode qui est connu sous le nom de l'attentat de l'Observatoire (ou des jardins de l'Observatoire).

Au niveau de la gare de Port-Royal, la partie de l'avenue le long des voies de chemin de fer a été renommée avenue Georges-Bernanos et accueille les locaux du CROUS de Paris.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

Notes et références

  1. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, fac-similé de l'édition de 1844, p. 32-33.
  2. Le Petit journal, 27 février 1913, p. 2, 1re colonne.
  3. « Monument au maréchal Ney – Paris, 6e arr. », notice sur e-monumen.net.
  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.