Avenue de la Sœur-Rosalie

L'avenue de la Sœur-Rosalie est une voie située dans le quartier Croulebarbe du 13e arrondissement de Paris. Elle est à doubles voies séparées par un terre-plein central.

13e arrt
Avenue de la Sœur-Rosalie

Vue de l'avenue avec la tour Albert dans le fond.
Situation
Arrondissement 13e
Quartier Croulebarbe
Début 6, place d'Italie
Fin 13, rue Abel-Hovelacque
Morphologie
Longueur 110 m
Largeur 34 m
Historique
Création
Dénomination
Ancien nom Rue de Gentilly
Géocodification
Ville de Paris 8621
DGI 9001
Géolocalisation sur la carte : Paris
Images sur Wikimedia Commons

Situation et accès

L'avenue de la Sœur-Rosalie est desservie par les lignes à la station Place d'Italie, ainsi que par les lignes de bus RATP 27 47 57 67 83.

Origine du nom

Cette avenue doit son nom à Jeanne Marie Rendu (1786-1856), dite sœur Rosalie, qui fut célèbre au XIXe siècle pour sa charité envers les nécessiteux et les souffrants du quartier Mouffetard voisin, notamment durant les journées de Juillet 1830[1].

Historique

En 1859, l'abbé Le Rebours achète un terrain dans l'avenue (qui se nomme alors « rue de Gentilly ») et y fait construire une chapelle dédiée à la nonne. En 1867, la chapelle est détruite et transférée à l'angle de la rue Corvisart et de l'actuel boulevard Auguste-Blanqui : c’est maintenant l’église Sainte-Rosalie. Par décret du 12 février 1867, la voie est alors transformée en avenue et prend sa dénomination actuelle par un décret du 10 août 1868 :

Décret du 10 août 1868 

« Napoléon, etc.,

Sur le rapport de notre ministre secrétaire d’État au département de l'Intérieur,
Vu l'ordonnance du 10 juillet 1816 ;
vu les propositions de M. le préfet de la Seine ;
Avons décrété et décrétons ce qui suit :
Article 9. —
L'avenue en cours d'exécution entre la place d'Italie et la rue de Gentilly, recevra le nom d'avenue de la Sœur-Rosalie.
La voie latérale au chemin de fer de Ceinture entre le chemin de fer d'Orléans et la rue de Patay, celui de rue Regnault.
La voie dite rue du Transit, ouverte ou en cours d'exécution, dans le 13e arrondissement, recevra la dénomination de rue de Tolbiac.
La rue du Bel-Air prendra le nom de rue Damesme.
La rue de Mazagran, celui de rue Bourgon.
etc.
Article 17. — Notre ministre secrétaire d'État au département de l'Intérieur est chargé de l'exécution du présent décret.
Fait au palais de Fontainebleau, le 10 août 1868[2]. »

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

Cette rue a longtemps accueilli le siège de la Jeunesse ouvrière chrétienne. Aujourd'hui, les éditions La Découverte sont installées dans ces locaux.

Références

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 524.
  2. MM. Alphand, A. Deville et Hochereau, Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques.
  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.