Axel Oxenstierna

Axel Gustafsson Oxenstierna ou Oxenstjerna ( à Fånö - ) est un Grand chancelier de Suède du à sa mort.

Axel Oxenstierna
Axel Oxenstierna
Fonction
Grand chancelier de Suède
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 71 ans)
Stockholm
Surnom
Der Gewünschte
Domicile
Tidö Castle (en)
Formation
Activités
Diplomate, militaire, land owner, homme politique
Père
Gustaf Gabrielsson Oxenstierna (d)
Mère
Barbro Axelsdotter (d)
Fratrie
Enfants
Johan Axelsson Oxenstierna (en)
Kristina Oxenstierna (d)
Erik Oxenstierna (d)
Autres informations
Membre de
Prononciation
signature

Il fait ses études avec ses frères dans les universités de Rostock, Iéna et Wittemberg. En 1603, il travaille pour le roi Charles IX de Suède. En 1606, il entreprend une première mission diplomatique, à Mecklembourg, et devient un des hommes de confiance du roi. En 1610, il se rend à Copenhague pour essayer d'éviter la guerre avec le Danemark, mais il échoue. Cette ambassade sera pour Oxenstierna le début d'une longue lutte diplomatique avec le rival traditionnel de la Suède, que toute sa vie il considérera comme l'ennemi de son pays le plus redoutable.

Chancelier

En 1645, il crée un journal officiel pour la Suède, le Post- och Inrikes Tidningar, qui existe toujours.

La guerre de Trente Ans

La guerre de Trente Ans a laissé un horrible souvenir dans la mémoire des Lorrains qui appellent la terrible année 1635 "année des suédois" dont les exactions furent l'illustration de celles gravées par Jacques Callot dans un album intitulé Les grandes misères de la guerre deux ans auparavant. Les Allemands du Nord ne sont pas mieux lotis. Une vieille comptine fait d'Oxenstierna un croquemitaine. On disait aux enfants[1] :

Bet´t Kinder, bet´t
Morgen kommt der Schwed´
Morgen kommt der Oxenstern
Wird die Kinder beten lern´n
Bet´t Kinder, bet´t

Die Schweden sind gekommen,
haben alles mitgenommen,
habens Fenster eingeschlagen,
habens Blei davon getragen,
haben Kugeln draus gegossen,
und die Bauern tot geschossen...

Jacques Callot : scène de pillage

Priez, mes enfants, priez,
Demain va venir le Suédois,
Demain va venir Oxenstierna
Les enfants doivent apprendre à prier
Priez, enfants, priez.

Les Suédois sont venus,
Ils ont tout emporté
Ils ont défoncé la fenêtre
Ils en ont emporté le plomb
Ils l'ont fondu en balles
Et ont fusillé les paysans.

Bibliographie

  • Nilsson, Sven A., (avec Margareta Revera), Oxenstierna, Axel, Svenskt biografiskt lexikon, bd 28, s. 504–524.
  • Wetterberg, Gunnar, Kanslern Axel Oxenstierna i sin tid, del 1–2, Stockholm (Atlantis förlag) 2002 (ISBN 91-7486-602-8) ou (ISBN 91-7486-603-6).

Notes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Suède
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.