Bénédicte d'Este

Bénédicte Marie Ernestine d'Este (Modène, Modène, ) était une noble du Duché de Modène .

Bénédicte d'Este
Biographie
Naissance
Décès
(à 80 ans)
Sassuolo
Sépulture
San Vincenzo, Modena (en)
Activité
Aristocrate
Famille
Père
Mère
Fratrie

Biographie

Elle était la fille du duc de Modène et de Reggio d'Émilie Renaud III de Modène et de la princesse Charlotte-Félicité de Brunswick-Calenberg, fille du duc de Brunswick-Lunebourg. En raison des nombreux liens de sang entre les deux familles, pour célébrer le mariage il a fallu obtenir dispense du pape.

Le premier prénom de Bénédicte appartenait à la grand-mère maternelle, Bénédicte-Henriette du Palatinat, et son deuxième prénom, Marie, était très courant à l'époque.

Son cousin Jacques François Stuart, alors prétendant aux trônes d'Angleterre, d’Écosse et d'Irlande, a visité Modène en mars 1717. Il est vite tombé amoureux de Bénédicte et propose de l’épouser[1]. Pourtant, leur union causerait un embarras pour Renaud, qui voulait s’entendre bien avec George Ier de Grande-Bretagne[2]. Renaud a d’abord exigé que leur promesse de mariage reste secrète, puis a refusé définitivement son consentement en septembre 1717 lorsque Jacques résidait à Urbino[3].

En 1723, la peintre Rosalba Carriera, réalisa son portrait au pastel, ainsi que celui de ses sœurs, lors de son séjour à Modène à la demande de leur père Renaud d'Este[4]. Le sien est conservée à la Gemäldegalerie Alte Meister de Dresde[5].

Elle ne s'est jamais mariée et n'avait pas d'enfants.

A la mort de leur père, tandis que son frère François III de Modène guerroie contre les Turcs, elle assume la régence du duché conjointement avec sa sœur Amélie d'Este.

Elle est décédée le 16 septembre 1777, à Modène.

Notes

  1. Bevan (1967), pages 98–99.
  2. Bevan (1967), page 99.
  3. Bevan (1967), pages 99, 103.
  4. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 457 et 603
  5. Portrait par R. Carriera

Bibliographie

  • Bryan Bevan, King James the Third of England : A Study of Kingship in Exile, Londres, Robert Hale,
  • Emilio Nasalli Rocca, I Farnese, dell'Oglio editore, 1969
  • Portail du XVIIIe siècle
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.