Bachkir

Le bachkir (башҡорт теле, başqort tele [bɑʂ.ˌqʊ̞rt.tɪ̞ˈlɪ̞]) est une langue appartenant au groupe turc de la famille des langues altaïques parlée principalement en Russie, notamment dans la République de Bachkirie où c’est une langue officielle.

Cet article concerne la langue bachkire. Pour le peuple bachkir, voir Bachkirs.

Bachkir
Башҡортса, Başqortsa
Pays Russie, Kazakhstan, Ouzbékistan
Région Bachkirie
Nombre de locuteurs 1,3 à 1,8 million selon les évaluations
Typologie SOV
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Bachkirie
Codes de langue
ISO 639-1 ba
ISO 639-2 bak
ISO 639-3 bak
IETF ba
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme (voir le texte en français)

Барлыҡ кешеләр ирекле, дәрәжәләре һәм хоҡуҡтары тигеҙ булып тыуалар. Улар аҡыл һәм выждан эйәһе һәм бер-береһенә ҡарата ҡәрҙәшлек рухында хәрәкәт итергә тейештәр.

Situation sociolinguistique

Signalisation bilingue (bachkir/russe) à Sermenevo, en Bachkirie

Au recensement de 2010 en Russie, 1 152 404 personnes ont indiqué qu’elles parlaient le bachkir, dont 977 484 Bachkirs (soit 62 % des 1 584 554 qui se sont déclarés bachkirs[1]) et 131 950 Tatars[2]. La plupart d’entre eux vivent en Bachkirie : 935 810, soit 23 % de sa population[3].

On trouve également des locuteurs les républiques voisines du Tatarstan et d’Oudmourtie ainsi que dans le kraï (territoire) de Perm et dans les oblasts (provinces) de Tcheliabinsk, Orenbourg, Sverdlovsk et Kourgan. Par ailleurs, d'importantes minorités bachkires vivent au Kazakhstan et en Ouzbékistan.

Histoire

Bien qu'originellement finno-ougriennes, les tribus bachkires adoptèrent la langue des Bulgares de la Volga (680–1237). Après l'invasion turco-mongole, c'est la langue kipchak (en) qui devint prédominante, car c'était celle du plus grand nombre de tribus de la Horde d'or.

Le bachkir moderne, tout comme le tatar dont il est proche, est issu de cette langue kipchak, qui a donné naissance à une branche de la famille linguistique turque. Il possède de nombreux dialectes. Le tatar, utilisé par les Bachkirs comme langue écrite jusqu'au XVe siècle, a été remplacé dans ce rôle jusqu'en 1923 par le tchaghataï.

Écriture

Une langue écrite récente

L'alphabet utilisé, aussi bien avec le tatar qu'avec le tchaghataï, était l'alphabet arabe. En 1923, un système d'écriture propre au bachkir fut spécialement créé. C'est le dialecte kuvakan qui a servi de base au nouveau langage écrit. L'alphabet arabe modifié originellement utilisé fut remplacé en 1930 par l'adaptation turque de l'alphabet latin, à son tour remplacée en hiver 1938 par une adaptation bachkire de l'alphabet cyrillique.

Alphabet bachkir

Disposition de clavier bachkire

L’alphabet bachkir actuel comprend les lettres de l’alphabet russe, auxquelles ont été ajoutées les lettres suivantes : Ә, Ө, Ү, Ғ, Ҙ, Ҡ, Ң, Ҫ, Һ.

Alphabet bachkir (Башҡорт әлифбаһы)[4]
LettreTranscriptionPrononciation (API)
А а (а)a[ɑ]
Б б (бэ)b[b]
В в (вэ)w, v[w], [v] dans les emprunts
Г г (гэ)g[ɡ]
Ғ ғ (ғы)ğ[ɣ]
Д д (дэ)d[d]
Ҙ ҙ (ҙ)ź[ð]
Е е (йе)e, ye[e~ɪ], [je]
Ё ё (йо)yo[jo]
Ж ж (жэ)j[ʒ]
З з (зэ)z[z]
И и (и)i[i]
Й й (ҡыҫҡа и)y[j]
К к (ка)k[k]
Ҡ ҡ (ҡы)q[q]
Л л (эл)l[l]
М м (эм)m[m]
Н н (эн)n[n]
Ң ң (эң)ñ[ŋ]
О о (о)o[o]
Ө ө (ө)ö[ø]
П п (пэ)p[p]
Р р (эр)r[r]
С с (эс)s[s]
Ҫ ҫ (ҫэ)ś[θ]
Т т (тэ)t[t]
У у (у)u[u]
Ү ү (ү)ü[y]
Ф ф (эф)f[f]
Х х (ха)x[x]
Һ һ (һа)h[h]
Ц ц (цэ)ts[t͡s]
Ч ч (чэ)ç[t͡ʃ]
Ш ш (ша)ş[ʃ]
Щ щ (ща)şç[ɕ]
Ъ ъ[ʔ]
Ы ы (ы)ı[ɯ]
Ь ь[ʲ]
Э э (э)e[e~ɪ]
Ә ә (ә)ä[æ]
Ю ю (йу)yu[ju]
Я я (йа)ya[ja]

Les lettres Ц, Ч, Щ et Ь sont surtout utilisées dans les mots d’origine russe.

Prononciation

Harmonie vocalique

L’harmonie vocalique, typique des langues turques, est présente en bachkir. Selon ce principe, les voyelles sont réparties en deux classes (antérieures et postérieures)[5] et un même mot ne peut normalement contenir que des voyelles d’une seule classe[6].

Voyelles antérieuresVoyelles postérieures
е/э /e/ы /ɯ/
ү /y/у /u/
ө /ø/о /o/
ә /æ/а /a/

La voyelle и i ne fait pas partie d’une paire.

Pour pouvoir respecter l’harmonie vocalique, les suffixes ont souvent plusieurs formes : бала (bala, « enfant ») et кеше (keşe, « personne ») deviennent respectivement au pluriel балалар (balalar) et кешеләр (keşelär).

Il existe des exceptions à l’harmonie vocalique, principalement emprunts récents, tels que республика (respublika, « république »), emprunté au russe.

Accent tonique

L’accent tonique tombe généralement sur la dernière syllabe des mots, mais il y a des exceptions[7] :

  • Les pronoms interrogatifs sont accentués sur la première syllabe : ҡайҙа (qayźa, « où »).
  • Les verbes à la deuxième personne de l’impératif sont accentués sur la première syllabe : һөйләгеҙ (höylägeź, « parlez »).
  • Certains suffixes (entre autres les suffixes de négation, interrogatifs et prédicatifs) ne sont jamais accentués, et on accentue alors la syllabe précédente : йоҡлама (yoqlama, « ne dors pas »).
  • La place de l’accent tonique des mots étrangers est conservée : алгебра (algebra, « algèbre », également accentué sur la première syllabe en russe).

Grammaire

Le bachkir, comme les autres langues turques, est une langue agglutinante, c’est-à-dire qu’il utilise de nombreux affixes là où le français emploie souvent plusieurs mots. Il n’a pas de genre grammatical mais il différencie le singulier et le pluriel.

On distingue les classes grammaticales suivantes en bachkir[8] :

  1. substantif (исем, isem),
  2. adjectif (сифат, sifat),
  3. numéral (һан, han),
  4. pronom (алмаш, almaş),
  5. adverbe (рәүеш, räweş),
  6. verbe (ҡылым, qılım),
  7. postposition (бәйләүес, bäyläwes),
  8. conjonction (теркәүес, terkäwes),
  9. particule (киҫәксә, kiśäksä),
  10. interjection (ымлыҡ, ımlıq),
  11. particule modale (мөнәсәбәт һүҙ, mönäsäbät hüź).

Les substantifs et les pronoms se déclinent selon six cas[9] :

  1. nominatif (төп килеш, töp kileş),
  2. génitif (эйәлек килеш, eyälek kileş),
  3. datif (төбәү килеш, töbäw kileş),
  4. accusatif (төшөм килеш, töşöm kileş),
  5. locatif (урын-ваҡыт килеш, urın-waqıt kileş),
  6. ablatif (сығанаҡ килеш, sığanaq kileş).

Substantifs

Pluriel

Le pluriel est indiqué par le suffixe -lar. En raison de l’harmonie vocalique et de l’assimilation, il peut prendre huit formes différentes[10] :

  • -лар, -ләр après а, ә, ы, е, о, ө, я ;
  • -дар, -дәр après л, м, н, ң, з, ж ;
  • -тар, -тәр après б, в, г, д, к, ҡ, п, с, ҫ, т, ф, х, һ, ц, ч, ш, щ ;
  • -ҙар, -ҙәр après ҙ, й, р, у, ү, и, ю.

Par exemple :

  • алма (alma, « pomme ») → алмалар (almalar, « pommes ») ;
  • һүҙ (hüź, « mot ») → һүҙҙәр (hüźźär, « mot ») ;
  • китап (kitap, « livre ») → китаптар (kitaptar, « livres »).

Après un numéral, le nom reste au singulier[11] : бер алма (« une pomme »), ике алма (« deux pommes »).

Suffixes possessifs

En bachkir, la possession est indiquée par un suffixe qui s’ajoute à l’objet possédé[12]. Il se place après le suffixe du pluriel, le cas échéant.

Suffixes possessifs bachkirs
NombrePersonneAprès une voyelleAprès une consonne
Singulier1re -ым, -ем, -ом, -өм
2e -ың, -ең, -оң, -өң
3e -һы, -һе, -һо, -һө-ы, -е, -о, -ө
Pluriel1re -быҙ, -беҙ, -боҙ, -бөҙ-ыбыҙ, -ебеҙ, -обоҙ, -өбөҙ
2e -ғыҙ, -геҙ, -ғоҙ, -гөҙ-ығыҙ, -егеҙ, -оғоҙ, -өгөҙ
3e -һы, -һе, -һо, -һө-ы, -е, -о, -ө

Par exemple :

  • күҙ (küź, « œil ») → күҙөм (küźöm, « mon œil ») ;
  • ҡул (qul, « main ») → ҡулоң (quloñ, « ta main ») ;
  • ғаилә (ğailä, « famille ») → ғаиләһе (ğailähe, « sa famille ») ;
  • дуҫ (duś, « ami ») → дуҫтарыбыҙ (duśtarıbıź, « nos amis »).

Cas

Les cas sont indiqués par des suffixes attachés aux noms. Ces suffixes ont eux aussi plusieurs formes, selon l’harmonie vocalique et la dernière lettre du mot. Les suffixes de cas se placent, le cas échéant, après le suffixe du pluriel et le suffixe possessif.

Suffixes de cas en bachkir[9]
Précédé parа, ә, ы, е, о, ө, яз, ж, л, м, н, ңҙ, р, у, ү, й, и, юб, в, г, д, к, ҡ, п, с, ҫ, т, х, һ, ц, ч, ш, щ
Nominatif
Génitif -ның, -нең, -ноң, -нөң-дың, -дең, -доң, -дөң-ҙың, -ҙең, -ҙоң, -ҙөң-тың, -тең, -тоң, -төң
Datif -ға, -гә-ға, -гә-ға, -гә-ҡа, -кә
Accusatif -ны, -не, -но, -нө-ды, -де, -до, -дө-ҙы, -ҙе, -ҙо, -ҙө-ты, -те, -то, -тө
Locatif -ла, -лә-да, -дә-ҙа, -ҙә-та, -тә
Ablatif -нан, -нән-дан, -дән-ҙан, -ҙән-тан, -тән
Exemples de mots déclinés
Sens« montagne »« chien »« ville »« jour »
Nominatif тауэтҡалакөн
Génitif тауҙыңэттеңҡаланыңкөндөң
Datif тауғаэткәҡалағакөнгә
Accusatif тауҙыэттеҡаланыкөндө
Locatif тауҙаэттәҡалалакөндә
Ablatif тауҙанэттәнҡалананкөндән

Pronoms

Pronoms personnels

Le bachkir a six pronoms personnels. Ils se déclinent comme les noms, mais présentent quelques irrégularités[13].

Pronoms personnels bachkirs
NombreSingulierPluriel
Personne1re2e3e1re2e3e
Nominatif минһинулбеҙһеҙулар
Génitif минеңһинеңулыңбеҙҙеңһеҙҙеңуларҙың
Datif миңәһиңәуғабеҙгәһеҙгәуларға
Accusatif минеһинеулыбеҙҙеһеҙҙеуларҙы
Locatif миндәһиндәундабеҙҙәнһеҙҙәнуларҙан
Ablatif минәнһинәнунанбеҙҙәһеҙҙәуларҙа

Adjectifs

Les adjectifs bachkirs se placent avant le nom et ils ne s’accordent pas.

La forme comparative des adjectifs se forme à l’aide du suffixe -раҡ, -рәк (après une voyelle), -ыраҡ, -ерәк, -ораҡ, -өрәк (après une consonne) : яҡшы (yaqşı, « bon ») → яҡшыраҡ (yaqşıraq, « meilleur »). Si l’adjectif se termine par к, ҡ ou п, ceux-ci sont remplacés respectivement par г, ғ et б : шәп (şäp, « rapide ») → шәберәк (şäberäk, « plus rapide »).

Le superlatif se forme avec le mot иң placé avant l’adjectif : иң оҙон йылға (iñ oźon yılğa, « la plus longue rivière »)[14].

Numéraux

Numéraux bachkirs[15]
123456789
берикеөсдүртбишалтыетеһигеҙтуғыҙ
102030405060708090
унегермеутыҙҡырҡиллеалтмышетмешһикһәнтуҡһан
1001 000
йөҙмең

Les nombres intermédiaires se forment en juxtaposant les numéraux, par exemple 74681 : етмеш дүрт мең алты йөҙ һикһән бер (yetmeş dürt meñ altı yöź hikhän ber).

Les ordinaux sont formés avec le suffixe -нсы/-нсе/-ынсы/-енсе/-өнсө[16] : беренсе (1er), дүртенсе (4e), ҡырҡ туғыҙынсы (49e).

Exemples

Quelques mots en bachkir
FrançaisBachkirTranscription
terreер/jer/
cielкүк/kyk/
eauһыу/hɪw/
feuут/ut/
hommeир/ir/
femmeҡатын/qatın/
mangerашау/aʃau/
boireэсеү/eseu/
grandҙур/ður/
petitбәләкәй/bælækæj/
nuitтөн/tøn/
jourкөн/køn/

Notes et références

  1. (ru) Service fédéral des statistiques russe, « Национальный состав населения » (consulté le 5 mai 2013)
  2. (ru) Service fédéral des statistiques russe, « Владение языками населением наиболее многочисленных национальностей » (consulté le 5 mai 2013)
  3. (ru) Service fédéral des statistiques russe, « Владение языками населением наиболее многочисленных национальностей по субъектам Российской Федерации » (consulté le 5 mai 2013)
  4. (en) Simon Ager, « Bashkir/Bashkort alphabet, pronunciation and language », sur Omniglot.com (consulté le 5 mai 2013)
  5. (ru) М. Г. Усманова, « Гласные звуки » (consulté le 5 mai 2013)
  6. (ru) М. Г. Усманова, « Закон сингармонизма » (consulté le 5 mai 2013)
  7. (ru) М. Г. Усманова, « Ударение » (consulté le 5 mai 2013)
  8. (ru) М. Г. Усманова, « Части речи » (consulté le 5 mai 2013)
  9. (ru) М. Г. Усманова, « Падеж » (consulté le 6 mai 2013)
  10. (ru) М. Г. Усманова, « Число » (consulté le 5 mai 2013)
  11. (ru) М. Г. Усманова, « Понятие о числительном » (consulté le 6 mai 2013)
  12. (ru) М. Г. Усманова, « Принадлежность имен существительных » (consulté le 5 mai 2013)
  13. (ru) М. Г. Усманова, « Разряды местоимений » (consulté le 6 mai 2013)
  14. (ru) М. Г. Усманова, « Степени сравнения прилагательных » (consulté le 30 mai 2013)
  15. (ru) М. Г. Усманова, « Простые и сложные числительные » (consulté le 6 mai 2013)
  16. (ru) М. Г. Усманова, « Разряды числительных » (consulté le 6 mai 2013)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des langues
  • Portail de la Russie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.