Bad Homburg vor der Höhe

Bad Homburg vor der Höhe (aussi en français Bad Hombourg) (officiellement : Bad Homburg v. d. Höhe[1]) est une ville située en République fédérale d’Allemagne dans le Land de Hesse. La population de la ville s’élève à environ 52 400 personnes (52 379 le 31 décembre 2013).

Bad Homburg vor der Höhe
Bad Homburg v. d. Höhe

Vue de la ville

Héraldique
Administration
Pays Allemagne
Land  Hesse
District
(Regierungsbezirk)
Darmstadt
Arrondissement
(Landkreis)
Haut-Taunus
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
6
Bourgmestre
(Oberbürgermeister)
Alexander Hetjes (CDU)
depuis 2015
Code postal 61348, 61350, 61352 (vieux : 6380)
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
06 4 34 001
Indicatif téléphonique 06172
Immatriculation HG, USI
Démographie
Gentilé hombourgeois
Population 53 244 hab. ()
Densité 1 041 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 13′ 26″ nord, 8° 37′ 21″ est
Altitude Min. 137 m
Max. 250 m
Superficie 5 116 ha = 51,16 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Bad Homburg vor der Höhe
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Bad Homburg vor der Höhe
Liens
Site web www.bad-homburg.de

    Le territoire de la ville est en contact direct avec celui de Francfort-sur-le-Main ce qui permet à la ville de figurer parmi les plus riches d’Allemagne car de nombreuses personnes travaillant dans la finance à Francfort-sur-le-Main la choisissent comme lieu de résidence.

    Elle est célèbre pour son établissement thermal située dans un parc thermal de 44 hectares. En 1840, l'ouverture d'un casino transforma la petite ville d'eau en une capitale européenne du jeu.

    L’adresse postale est Bad Homburg v.d.Höhe. À noter que l’ajout de « Bad » remonte à 1912.

    Histoire

    Appartenances historiques

    Seigneurie d'Eppstein 1361–1486
    Comté de Hanau-Münzenberg 1486–1521
    Landgraviat de Hesse 1521–1567
    Comté de Dietz 1567–1577
    Landgraviat de Hesse-Rheinfels 1577–1583
    Landgraviat de Hesse-Darmstadt 1583–1622
    Landgraviat de Hesse-Hombourg 1622–1866
    Grand-duché de Hesse 1866–1918
    République de Weimar 1918–1933
     Reich allemand 1933–1945
    Allemagne occupée 1945–1949
    Allemagne 1949–présent

    Le nom de la ville Homburg vient du château fort Hohenberg, construit à l'époque médiévale.

    Avec la venue de l'industrie du thermalisme au milieu du XIXe siècle, qui a largement profité du casino construit en ville, la ville changea en une ville de renommée internationale. Bad Homburg a été particulièrement prisée par la noblesse de Russie pour ses bains.

    L'industrie des thermes a commencé avec la découverte de la source Elisabethenbrunnen en 1834. Le premier bâtiment thermal et le premier casino à Homburg ont été construits en 1841-1842 par les frères François (1806-1877) et Louis Blanc (1806-1852). François prendra plus tard la tête du casino de Monte-Carlo en fondant la société des bains de mer de Monaco. C'est pourquoi le Casino de Homburg est parfois appelée la « Mère de Monte Carlo ». En 1860, la ville était reliée à Francfort-sur-le-Main par une ligne de chemin de fer, la Homburger Bahn.

    En 1888, Bad Homburg était connue dans tout l'Empire allemand, car le Kaiser Guillaume II avait déclaré le château de Bad Homburg comme étant une résidence impériale estivale. Plus tard, il a financé la construction de l'église du Rédempteur à proximité. Le château de Hombourg était déjà la résidence estivale des rois de Prusse à partir de 1866 et la villégiature préférée de l'impératrice Victoria de Prusse épouse de Frédéric III d'Allemagne.

    Non loin de là se dresse la chapelle russe, une église orthodoxe orientale dont la première pierre a été posée en présence du couple impérial russe, le , bien qu'ils ne la fréquentaient pas quand elle a été consacrée presque trois ans plus tard.

    Après que la République fédérale d'Allemagne - Allemagne de l'Ouest - a été fondée avec sa capitale à Bonn, la gestion de la dette fédérale (Bundesschuldenverwaltung), le Bureau pour la sécurité d'ajustement (Amt für Wertpapierbereinigung) et l'Office fédéral de péréquation (Bundesausgleichsamt) ont séjourné à Bad Homburg.

    Au XXe siècle, Bad Homburg est devenue un quartier résidentiel de Francfort-sur-le-Main préféré parmi les classes supérieures. Le , l'un de ses membres, Alfred Herrhausen, le chef de la Deutsche Bank, a été tué et son chauffeur a été blessé par une voiture piégée à Bad Homburg. Il a été supposé qu'il s'agissait d'une attaque par la Fraction armée rouge, bien que cela n'ait jamais été formellement prouvé.

    Démographie

    Article détaillé: la communauté juive et la synagogue avant la Seconde Guerre mondiale.

    Patrimoine

    L'UNESCO a inscrit Bad Homburg vor der Höhe le 11 août 2014 sur la liste indicative du patrimoine mondial dans la série « Grandes villes d'eaux d'Europe » (en anglais : Great spas of Europe)[2].

    Monuments

    Gravure du château

    Éducation

    Écoles élémentaires

    • Friedrich-Ebert-Schule
    • Hölderlin-Schule
    • Ketteler-Francke-Schule
    • Landgraf-Ludwig-Schule
    • Grundschule Im Eschbachtal
    • Paul-Maar-Schule (Ober-Erlenbach)
    • Grundschule Dornholzhausen

    Établissements secondaires

    Kaiserin-Friedrich-Gymnasium(Gymnasium, lycée)
    Humboldtschule(Gymnasium, lycée)
    Gesamtschule am Gluckenstein(Gesamtschule, école polyvalente)
    Maria-Ward-Schule(Realschule, école de filles privée)
    Feldbergschule(Berufsschule, école professionnelle)

    Établissements d’enseignement supérieur

    Accadis Hochschule Bad Homburg (économie)

    Jumelages

    La ville de Bad Homburg vor der Höhe est jumelée avec[3] :

    Personnalités

    • Vladimir Sollogoub y est mort en 1882 ;
    • Victor Marx (1872-1944), rabbin français ;
    • Samy Klein (1915-1944), rabbin français, résistant, tué par les nazis, y est né ;
    • Sabine Schormann (1962- ), germaniste et une responsable culturelle allemande (directrice générale de la documenta et du Museum Fridericianum) y est née.

    Notes et références

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de la Hesse
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.