Baie de Saint-Brieuc

La baie de Saint-Brieuc est une baie de la Manche bordant une partie du littoral des Côtes-d'Armor en France. Elle s'étend sur 800 km2 entre l'archipel de Bréhat et le cap Fréhel.

Baie de Saint-Brieuc

Vue de la baie.
Géographie humaine
Pays côtiers France
Subdivisions
territoriales
Côtes-d'Armor
Géographie physique
Type Baie
Localisation Manche
Coordonnées 48° 39′ 14″ nord, 2° 40′ 01″ ouest
Superficie 800 km2
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Géographie

La baie de Saint-Brieuc est la cinquième baie au monde pour l'amplitude de ses marées (plus de 13 m de marnage)[1] (derrière la baie de Fundy et la baie du Mont-Saint-Michel). Lors de grandes marées, la mer se retire jusqu'à sept kilomètres[2].

Réserve naturelle

La partie sud de la baie est protégée par une réserve naturelle nationale, la réserve naturelle nationale de la baie de Saint-Brieuc (RNN140) protégée depuis 1998. Elle occupe une surface d’environ 1 140 hectares.

Réserve naturelle nationale de la baie de Saint-Brieuc.

Parc éolien en mer

Le parc éolien en baie de Saint-Brieuc est un projet d'implantation de soixante-deux éoliennes en mer dont l'achèvement est prévu en 2023.

Pollution aux algues vertes

Les algues vertes (comme toutes les algues) jouent un rôle majeur dans les cycles géobiologiques du carbone et de l'oxygène, mais aussi de l'azote. Les ulves prolifèrent surtout, provoquant des marées vertes, dans des baies à configuration bien particulière (sableuses et en pente douce), où l'eau ne se renouvelle que partiellement d'une marée à l'autre, et qui sont alimentées en eau douce par un ou plusieurs fleuves côtiers chargés en nitrates en raison de la fertilisation excessive des sols et (ou) de l'importance des élevages et de leurs effluents, surtout hors-sol, dans leur bassin-versant ; c'est le cas de la baie de Saint-Brieuc[3].

Après s'être atténuée en 2018, la prolifération des algues et les marées vertes ont fait leur retour sur les terres bretonnes en 2019[4],[5].

Notes et références

  1. Gérard Deschamps, La pêche à pied. Histoire et techniques, éditions Quae, , p. 29.
  2. Lucien Lheureux, Bains de mer de Bretagne, du Mont Saint-Michel à Saint-Nazaire, Hachette, , p. 104.
  3. Journal Le Télégramme de Brest et de l'Ouest, n° du 7 juillet 2019.
  4. Joseph Martin, « Algues vertes : un enjeu environnemental et sanitaire pour la Bretagne », sur RSE Magazine (consulté le 29 juillet 2019).
  5. « Environnement : l’art lanceur d’alerte » sur franceculture.fr.

Voir aussi

Bibliographie

  • M. Danais, L’anse d’Yffiniac face à son avenir, 1976, Penn Ar Bed, 10(86), 431-440.
  • D. Lehay, Étude de l’hydrologie et de l’hydrodynamique de la baie de Saint-Brieuc. Approche du rôle de l’hydrodynamisme sur la coquille Saint-Jacques, 1989, Université Bretagne occidentale, Brest, 330p.
  • Parlier E., 2006. Approche quantitative de la fonction de nourricerie des systèmes estuaires-vasières. Cas du bar européen (Dicentrarchus labrax, L. 1758 ; a.k.a. Morone) dans cinq nourriceries du Ponant : estuaire de la Seine, estuaire de la Loire, baie du Mont Saint-Michel, baie de Saint-Brieuc et baie de l’Aiguillon. Université de LaRochelle, 274p+annexes.
  • Retiere C. & L’Herroux M., 1970. Les annélides polychètes des sables fins en baie de Saint-Brieuc. Trav. Fac. Sci. Rennes, serie Océanogr. Biol. 4, 114-133.
  • Yesou P., 1986. Contribution à l’étude de l’évolution récente des conditions d’hivernage de la Bernache cravant (Branta bernicla bernicla) en France : le cas de l’anse d’Yffiniac, nord Bretagne. Gibier Faune Sauvage. 3, 243-259.
[réf. non conforme]

Source historique

  • Carte marine (manuscrite sur toile) de la baie de Saint-Brieuc, ayant appartenu au capitaine du cutter Le Pluvier en 1862 conservée aux archives départementales d'Ille-et-Vilaine, d'après le Répertoire numérique de la série F, Rennes, 1949

Article connexe

Lien externe

  • Portail de Saint-Brieuc et de sa région
  • Portail de la Manche
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.