Ballon de football

Le ballon de football, normalisé par la Fédération internationale de football association (FIFA), a 32 faces : c'est un polyèdre appelé icosaèdre tronqué.

Pour les articles homonymes, voir Ballon.
Ballon de football
Type
Ballon de football (en)
Caractéristiques
Forme
Poids
430 g
Utilisation
Utilisateur
Sport
Symbolique
Émoji

Historique

Ballons de 12 panneaux en cuir cousus, utilisés pour la finale de la Coupe du monde de football de 1930
Ballon de l'Argentine, utilisé en première mi-temps.
Ballon de l'Uruguay, utilisé en seconde mi-temps.
Le Tango (en), créé pour le Mondial 1978 en Argentine, constitue une révolution graphique : les motifs dessinés sur le ballon ne suivent plus la trace des coutures, mais créent des triades, donnant l'illusion optique qu'il est composé, non plus de panneaux cousus, mais de douze cercles assemblés. Ce design est le plus décliné, et majoritairement utilisé en compétition jusque dans les années 1990[1].

Le ballon de football puise ses origines dans les jeux de balle antiques chinois (cuju, exercice militaire avec une balle en peau d'animal remplie de cheveux ou de plumes) et mésoaméricainstlachtli » des Aztèques avec une pierre recouverte d'une épaisse couche de gomme)[2] .

Les jeux de ballon au Moyen Âge se pratiquent avec des boule de bois, des vessies naturelles (de porc ou de mouton), des bourses en peau, pleines de son, de foin, de paille, de sable, de poils, de crin, de plumes ou d'autres ingrédients. La soule médiévale et le calcio florentin à la Renaissance sont souvent l'objet d'affrontements ludiques et violents entre participants mais également entre spectateurs qui profitent de cette occasion pour régler différents et conflits. D'où l'évolution de leur support matériel : ballon creux pour l'aspect ludique (air emprisonné à l'intérieur de la vessie, assurant le rebondissement), mais résistant aux chocs pour la pratique de cette violence (vessie de porc protégée dans une enveloppe de cuir qui évite l'éclatement du ballon)[3]. La quasi rotondité du ballon n'est définitivement assurée  et la méprise avec le ballon ovale de rugby dorénavant interdite avec la mise en place des règles de la Football Association  que vers 1870, en même temps que se généralisent les vessies de caoutchouc grâce au procédé de vulcanisation mis au point par Charles Goodyear qui conçoit les premiers ballons en caoutchouc en 1855[4].

Les dimensions des ballons modernes répondent à des critères stricts de circonférence (68 à 71 cm), de poids (396 à 453 g) et de pression (600 à 700 g/cm2) fixés par la loi 2 du football en 1937[3]. Les premiers ballons à valve apparaissent en Belgique vers les années 1930[5].

Faits de quatre, six ou douze panneaux cousus, de couleur rouge, orange ou fauve (« couleur cuir »), ils deviennent intégralement blancs à partir des années 1950 avec le développement des matchs nocturnes, la peinture blanche sur l'enveloppe de cuir marron maintenant la visibilité des ballons lorsqu'ils quittent le champ des projecteurs puis, avec le développement de la télévision en « noir et blanc », assurant un contraste avec la pelouse sombre[6]. La société d'équipements sportifs Select Sport fondée par Eigil Nielsen, ancien gardien de l'équipe du Danemark de football, met au point en 1951 le premier ballon sans le lacet de couture de la valve[7] (source de mauvais rebonds et d'inconfort lors d'une tête par exemple) et le ballon de football moderne à 32 panneaux à partir de 1962, l'augmentation du nombre de panneaux permettant de s'approcher plus facilement de la sphéricité, de réduire le pression de gonflage et de préserver les coutures entre les panneaux, désormais moins visibles. Dans la seconde moitié du XXe siècle, les progrès technologiques se poursuivent et voient la plastification systématique de l'enveloppe (matériau moins cher que le cuir[8] et qui fait barrage à l'humidité), rendant la métaphore du « rond de cuir » obsolète[3].

En 1970, lors du passage de la télévision à la couleur, Adidas conçoit le Telstar pour la Coupe du monde (premier Mondial retransmis en couleur), ballon en noir et blanc pour le rendre plus visible à l'écran[1]. Ce modèle bicolore s'impose rapidement. Fabriqués à très grande échelle (dans les pays du tiers monde pour la plupart)[3], les ballons sont désormais le résultat de l'assemblage de pentagones et d'hexagones colorés car paver la sphère uniquement par des hexagones réguliers n'est pas possible. Promu objet technologique, les innovations actuelles (panneaux non plus assemblés par des coutures mais par une colle chaude favorisant une plus grande dureté ; chambre à air en latex naturel ou caoutchouc butyle, recouverte d'un tricot à trois fils[9], d'une mousse syntactique[10], de couches supérieures en polyuréthane, et d'un vernis de protection) permettent d'augmenter l'expérience utilisateur[3].

Caractéristiques

Ses caractéristiques sont définies par la Loi 2 du football de l'International Football Association Board. Elles ont été arrêtées en 1837. Le ballon doit être sphérique, en cuir ou dans une autre matière adéquate, avoir une circonférence de 70 cm au plus et de 68 cm au moins (soit un diamètre de 22 cm), une masse de 450 g au plus et de 400 g au moins au début du match et une pression relative se situant entre 0,6 (pour les ballons de futsal) et 1,1 atmosphère (600 - 1100 g/cm²).

Des ballons de plus petites tailles sont utilisés pour les compétitions de jeunes [11]

  • taille n° 5 à partir de 12 ans
  • taille n°4 pour 9 ans à 12 ans ;
  • taille n°3 pour les débutants, 6 à 9 ans.
  • taille n°2 pour les petits de 3 à 6 ans
  • taille n°1 pour les petits de 1 à 3 ans

Forme

Icosaèdre tronqué.
forme géométrique : icosaèdre tronqué et forme réelle.
La Premier League anglaise joue encore avec des balles de 18 pièces, les ballons Mitre[5].

La forme idéale et théorique est sphérique. Mais les essais de moulage comme pour le ballon de basket-ball n'en faisaient pas un objet assez souple. Les techniciens ont donc choisi l'assemblage de pièces de cuir. Au départ, certains ballons comportaient 18 panneaux de cuir assemblés et cousus. Ils étaient fermés par un lacet, qui, une fois desserré, assemblait les derniers panneaux et renfermait le système de gonflage (un tuyau relié à la vessie, replié sur lui-même)

Eigil Nielsen, ancien gardien de but de l'équipe du Danemark et fondateur de la marque danoise Select Sport introduit le premier le principe d'une valve intégrée dans l'enveloppe des ballons, à partir de 1951 : il veut remplacer le lacet de couture qui refermait le ballon. Pour fermer et coudre les derniers panneaux, il décide donc d'utiliser une longue aiguille incurvée, pour terminer la couture à l'intérieur de la balle. Ce principe nouveau fait disparaître progressivement les ballons à lacets.

Nielsen met au point à partir de 1962 le premier un ballon à 32 panneaux de coton pour rendre le ballon plus circulaire. Géométriquement, le ballon à 32 panneaux peut être décrit comme un icosaèdre tronqué soit un polyèdre semi-régulier possédant 60 sommets et 32 faces, 20 hexagonales et 12 pentagonales, dont les arêtes ont toutes la même longueur. L'enveloppe extérieure est alors constituée de 32 pièces de cuir (naturel ou synthétique), cousues entre elles, contenant une vessie de caoutchouc gonflable. La vessie peut être en latex naturel ou en caoutchouc butyle, un latex synthétique. L'enveloppe intérieure de la balle est en cuir synthétique appelé polyuréthane. L'introduction du cuir synthétique dans les ballons date de 1965, quand la marque Select a lancé son premier ballon étanche, dont le cuir était recouvert de polyuréthane. En 1974, Select invente le premier ballon totalement synthétique, fabriqué en polyuréthane.

Depuis, le cuir a totalement disparu des ballons de football et a été remplacé par de la mousse syntactique, du PVC, et du polyuréthane, dont la qualité et l'épaisseur garantissent la solidité, le rebond et la souplesse de la balle.

La forme de ballon à 32 panneaux, non totalement ronde peut avoir un effet lors des tirs.

Pour la coupe du monde 2006 en Allemagne, Adidas, équipementier de la FIFA, a fourni un nouveau ballon pour la compétition, Teamgeist ("esprit d'équipe"), n'a que 14 découpages et donc une surface plus lisse et plus sphérique, permettant au joueur une meilleure précision de frappe.

Couleur

Couleur cuir à l'origine, il eut le droit d'être blanc en 1951 pour être plus visible sur l'écran de télévision. En 1970, avec les exigences visuelles de la retransmission en couleur de la Coupe du monde au Mexique, l'objet, fait jusqu'alors de bandes de cuir cousues, prend sa forme et son apparence bicolore actuelles. Depuis la Coupe du monde de 1978 en Argentine, la structure est moins visible car les couleurs, toujours noir et blanc, n'épousent plus forcément le tracé des faces.

Sur les terrains enneigés, on utilise plutôt des ballons de couleur jaune ou orange.

Vitesse

La vitesse moyenne d'une balle destinée au football varie entre 80 et 100 km/h. La vitesse maximale dépasse les 100 km/h, et peut atteindre les 200 km/h.

Ballons de football officiels

Depuis 1996, les ballons avec les mentions officielles Fifa Approved (approuvé par la FIFA), Fifa inspected (contrôlé par la FIFA) ou International Matchball Standard (norme internationale pour ballon de match), signes qu'ils ont été testés, et répondent à des critères de qualité très précis, sont autorisés pour les compétitions de la FIFA et des six Confédérations. .

La mention Fifa Approved est ainsi présente sur tous les ballons utilisés lors des Coupes du monde de football, mais aussi lors des Championnat d'Europe (ou Euro), et de la Copa América.

Jeux Olympiques

Aux Jeux Olympiques, en 1952 à Helsinki (Finlande) et en 1956 à Melbourne (Australie), c'est un ballon de la marque SELECT, le SELECT Super, premier ballon avec valve et sans lacet, qui est le ballon officiel des matchs de football.

Jeux Olympiques Nom du ballon Image Fabricant officiel Remarques
Barcelone 1992 Etrusco Unico Adidas  
Atlanta 1996 Questra Olympia Adidas  
Sydney 2000 Gamarada Adidas  
Athènes 2004 Pelias Adidas  
Pékin 2008 Teamgeist 2 Magnus Moenia Adidas  
Londres 2012 The Albert Adidas  
Rio de Janeiro 2016 Errejota Adidas  
Tokyo 2020  

Coupe du monde

Depuis 1970, l'équipementier sportif Adidas, fournisseur exclusif pour la coupe du monde, fournit un ballon spécifique pour chaque compétition[12].

Coupe du monde Nom du ballon Image Fabricant officiel Remarques
Mexique 1970 Telstar Adidas Le premier ballon avec des formes blanches et noires utilisé pour une phase finale de coupe du monde de football.
Allemagne 1974 Telstar Durlast Adidas
Argentine 1978 Tango Adidas Introduction d'un nouveau design avec des "triades" donnant l'illusion qu'il est composé de 12 cercles. Ce design durera une vingtaine d'années. Un des ballons les plus populaires.
Espagne 1982 Tango España Adidas Amélioration annoncée de sa résistance à l'eau par un assemblage caoutchouté mais connaitra des problèmes de résistance et devra être changé quelquefois plusieurs fois pendant les matches
Dernier ballon en cuir véritable.
Mexique 1986 Azteca Adidas  
Italie 1990 Etrusco Adidas  
États-Unis 1994 Questra [13] Adidas  
France 1998 Tricolore Adidas Premier ballon avec plus de deux couleurs utilisé pour une phase finale de coupe du monde. Dernier à utiliser le design du Tango.
Corée-du-Sud/Japon 2002 Fevernova Adidas  
Allemagne 2006 Teamgeist ("esprit d'équipe") Adidas Le Teamgeist est un ballon à "seulement" 14 faces. Chaque match de la phase finale a ses propres ballons, avec date du match, stade et équipe imprimés sur les ballons.

Pour la finale, des ballons nommés "Teamgeist Berlin" sont de couleur doré.

Teamgeist Berlin (uniquement pour la finale)
Afrique du Sud 2010 Jabulani (Le mot jabulani signifie "fête" ou "célébrer" en langue zoulou). Adidas Le ballon est habillé de quatre triangles colorés, inspirés de la culture sud-africaine, qui reposent sur un fond blanc. Critiqué par certains gardiens pour sa trajectoire flottante et fluctuante.
Jo'bulani Comme pour le Teamgeist Berlin de 2006, la version du Jabulani dédiée à la finale est de couleur dorée.
Brésil 2014 Brazuca Adidas Composé de six panneaux de polyuréthane. Les motifs dessinés représentent les célèbres bracelets brésiliens[14].
Brazuca Final Rio La version conçue pour la finale est dotée de motifs verts et dorés rappelant le trophée de la Coupe du monde.
Russie 2018 Telstar 18 Adidas
Telstar Mechta Ballon utilisé pour les phases à élimination directe. Il est de couleur rouge vif, rappelant les couleurs de la Sbornaya, l'équipe nationale de Russie, pays hôte de la compétition.

Coupe du monde féminine

Coupe du monde féminine Nom du ballon Image Fabricant officiel Remarques
États-Unis 1999 Icon Adidas  
États-Unis 2003 Fevernova Adidas  
Chine 2007 Teamgeist WWC Adidas  
Allemagne 2011 Speedcell Adidas  
Canada 2015 Conext15 Adidas  
Conext15 Final Vancouver Ballon utilisé pour la finale. Ne diffère du Conext15 classique que par des motifs rouges vif et dorés.
France 2019 Conext19 Adidas
Tricolore19 Ballon utilisé pour les phases à élimination directe. Directement inspiré du Tricolore utilisé pendant le Mondial masculin 1998, ce ballon reprend le graphisme de Conext19 avec les flammes bleues, blanches et rouges, rappelant le drapeau français.

Championnat d'Europe

Euro Nom du ballon Fabricant officiel Remarques
Italie 1980 Tango River Plate Adidas  
France 1984 Tango Mundial Adidas  
Allemagne 1988 Tango Europa Adidas  
Suède 1992 Etrusco Unico Adidas Même ballon que celui de la Coupe du monde de 1990.
Angleterre 1996 Questra Europa Adidas  
Belgique - Pays-Bas 2000 Terrestra Silverstream Adidas  
Portugal 2004 Roteiro Adidas Critiqué par certains gardiens pour une prise en mains jugée peu fiable et des trajectoires fluctuantes.
Autriche - Suisse 2008 Europass Adidas Selon son concepteur et fabricant, l'équipementier sportif Adidas, l'Europass « la texture doit assurer une meilleure transmission de la force de frappe des joueurs et, grâce à une vitesse de rotation accrue, permettre de donner plus d'effet au ballon. »[15] Il doit en outre offrir une meilleure prise aux gardiens de but[16]. Il semble être dérivé du Teamgeist, il en reprend la conception (la technique d'assemblage et le collage thermique sont identiques[16]) et dont seule la texture de surface aurait été modifiée. Il est de couleur blanche et noire avec des éléments rouges et argentés[16].

Une version du ballon baptisée Europass Gloria utilisée pour la finale, se distingue par la couleur argentée au lieu du blanc.

Pologne - Ukraine 2012 Tango 12 Adidas Une version dérivée pour la finale intitulée Final Kyiv se distingue par des motifs argentées.
France 2016 Beau Jeu Adidas Ballon utilisant les couleurs bleu blanc rouge, du drapeau français (pays hôte de la compétition) avec une superposition des mots EURO et 2016. Sa solidité fut remise en cause lorsqu'un ballon explosa durant le match France-Suisse.
Fracas Ballon utilisé pour les phases à élimination directe. Il reprend le design de Beau Jeu avec un effet de projection symbolisant le mouvement et le jeu explosif. Les couleurs dominantes sont plus agressives : rouge et noir.
Europe 2021 Uniforia Adidas  

Championnat d'Europe féminin

Euro féminin Nom du ballon Fabricant officiel Remarques
Angleterre 2005 Roteiro Adidas  
Finlande 2009 Terrapass WE Adidas Ballon dérivé de l'Europass de l'Euro masculin 2008 mais avec des motifs différents.
Suède 2013 Cafusa WE Adidas  
Pays-Bas 2017 Krasava Adidas  

Représentation du ballon de football en informatique

L'Unicode contient un casseau représentant un ballon de football, au code U+26BD ⚽.

Notes et références

  1. Hubert Artus, Donqui Foot, Don Quichotte, , p. 19
  2. (en) Tom Macdonald, The World Encyclopedia of Socce, Anness Publishing, , p. 8
  3. Benoît Heimermann, Alain Constant, Thierry Hubac, L'ABCdaire du football, Flammarion, , p. 38
  4. Le National Soccer Hall of Fame conserve un exemplaire de 1863 utilisé le 7 novembre lors d'un match entre les étudiants de la Boston Latin School et la Boston English School (en). Cf (en) Richard Witzig, The Global Art of Soccer, CusiBoy Publishing, , p. 363
  5. Stanislas Noyer, « An 2000. Les objets du siècle. Le ballon de foot. Le rond de cuir.De la vessie de porc remplie de poils, de paille ou de plumes, à la gonfle en tout-synthétique parrainnée par Nike ou Adidas, l'histoire du ballon rond sous toutes ses coutures », sur liberation.fr,
  6. La première utilisation de ce type de ballon a lieu dans les années 1920 sous l'impulsion de Severino Rômulo Graggiani, président du S. E. Linhas e Cabos, un club de l'usine Light & Powers de São Paulo dont les ouvriers ont pris l'habitude de jouer au football, le soir, après le travail et à la lumière de l'éclairage des entrepôts. cf. Louis Nore, Histoires insolites et curieuses du sport, City Edition, , p. 37
  7. Une des coutures, inachevée pour permettre de regonfler ou réparer la vessie crevée, est fermée par un lacet de cuir qui emprisonne la valve de la chambre à air.
  8. Les ballons fabriqués avec du cuir ne glissent pas des mains du gardien de but et ne posent pas de problème d’adhérence. Matériau assez résistant, il est également très souple à condition de le cirer et le graisser régulièrement, sinon il sèche et devient beaucoup plus cassant. Mais c'est un matériau plus cher que le plastique et qui ne fait pas barrage à l'humidité, l'eau l'alourdissant jusqu'à 25 % de son poids.
  9. Trois couches de tricot à maillage fin, assemblées entre elles par du latex, maintiennent la rotondité nécessaire à une trajectoire stable
  10. Mousse utilisée pour ses grandes plasticité et résistance à la pression.
  11. Caractéristiques du ballon - Circulaire FFF 2.02 (consulté le 16 décembre 2011)
  12. Fifa, « Ballons de la Coupe du monde de la FIFA », sur www.fifa.com, Fifa (consulté le 21 juin 2010)
  13. Soccer Ball World - Adidas Questra (consulté le 9 juin 2006)
  14. « Le Brazuca, le ballon cubique de la Coupe du monde », sur Image des mathématiques (consulté le 14 juillet 2014)
  15. France Football, Euro 2008 "La France retrouve l'Italie
  16. Angola Press, 2 décembre 2007, SUISSE/Euro-2008: L'"Europass", ballon officiel à la surface de velours

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du football
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.