Banque provinciale du Canada

La Banque provinciale du Canada était une banque canadienne basée à Montréal (Québec)[1].

Banque Provinciale, Montréal, 1910

Appelé à la direction de la Banque Jacques-Cartier en 1899, au moment où cet établissement connaît de sérieuses difficultés, Guillaume-Narcisse Ducharme réussit à convaincre les épargnants de laisser leurs économies dans cette banque, qu'il relance sous le nom de Banque provinciale du Canada en 1900.

En plus de son siège social, situé sur la Place d'Armes, la Banque provinciale du Canada ouvre des succursales à Montréal, Québec et Plessisville dès 1901. Le premier président de la Banque est Guillaume-Narcisse Ducharme qui est également maire de Sainte-Cunégonde (maintenant intégré à Montréal). On retrouve d'ailleurs une forte majorité de francophones au sein du Bureau de direction de cette banque dont un des objectifs est de mettre du capital à la disposition des commerçants canadiens-français.

En 1915, la Banque Provinciale, installée à la Place d’Armes, sur le site de l’actuel édifice Aldred, mérite bien son nom puisqu’elle était la seule banque à avoir des assises solides partout au Québec. Sa rentabilité exceptionnelle s'expliquait probablement en partie par sa popularité auprès des membres des petite et moyenne bourgeoisies québécoises francophones. En 1919 et en 1920, la Banque Provinciale est de loin la banque la plus rentable au Canada. Sa petite taille lui permet, et exige peut-être, une stratégie agressive. La percée de la Banque est liée au dynamisme d'affaires de l'ancien maire de Montréal, le président Hormidas Laporte.

La Banque provinciale du Canada résistera à des tentatives de fusion et elle poursuivra le financement des activités de la moyenne bourgeoisie québécoise. À partir des années 1930, elle occupera l’ancien siège social de la Banque royale, rue Saint-Jacques, car l’immeuble qu’elle occupe en 1915 sera démoli pour faire place à la Tour des Prévoyants. En 1970, la Banque Populaire fusionne avec la Banque Provinciale du Canada pour demeurer sous le nom de Banque Provinciale. En 1979, la Banque Provinciale (alors sous la présidence de Michel Bélanger) fusionnera avec la Banque canadienne nationale afin de former la Banque nationale du Canada.

Billet de banque privé, 1928.

Présidents de la Banque provinciale du Canada

Notes et références

  1. Conseil d'expansion économique., Nos banques à charte et nous-- : Banque canadienne nationale, Banque provinciale du Canada., Conseil d'expansion économique, (OCLC 48163144, lire en ligne)

Sources

Voir aussi

  • Portail de la finance
  • Portail du Canada
  • Portail des entreprises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.