Basalte d'île océanique

Les basaltes des îles océaniques, souvent désignés par le sigle OIB (ocean island basalts), sont les basaltes émis sur les îles volcaniques, loin des frontières des plaques tectoniques. Ces îles et ces basaltes sont souvent l'expression d'un point chaud.

« OIB (géologie) » redirige ici. Pour les autres significations, voir OIB.

Bien qu'ils représentent un volume total beaucoup plus petit que les MORB (émis au niveau des dorsales médio-océaniques), les OIB ont une composition beaucoup plus variable, aussi bien en termes d'éléments majeurs que d'éléments en traces et de rapports isotopiques. Les OIB occupent toute la gamme allant des tholéites aux basaltes alcalins (en), mais ne comportent pas de termes calco-alcalins (en)[1],[2]. Ils sont par ailleurs riches voire très riches en éléments incompatibles (en). Leur composition isotopique est également très variable, traduisant la contribution de plusieurs réservoirs mantelliques séparés les uns des autres depuis des centaines de millions d'années.

Notes et références

  1. (en) Donald W. Hyndman, Petrology of igneous and metamorphic rocks, McGraw-Hill, , 786 p. (ISBN 978-0-07-031658-4).
  2. (en) Harvey Blatt et Robert Tracy, Petrology : Igneous, Sedimentary, and Metamorphic, Freeman, , 529 p. (ISBN 978-0-7167-2438-4).

Articles connexes

  • Portail des sciences de la Terre et de l’Univers
  • Portail du volcanisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.