Bataille de Château-Thierry (1918)

La bataille de Château-Thierry eut lieu le et fut un des premiers affrontements auquel participa l'American Expeditionary Force (AEF) sous les ordres du général John J. "Black Jack" Pershing. Elle se déroula dans le cadre de la Première Guerre mondiale et plus précisément dans la seconde bataille de la Marne, qui débuta par une offensive allemande, lancée le 15 juillet contre ces troupes nouvellement arrivées sur le front, l'AEF américain.

Pour les articles homonymes, voir Bataille de Château-Thierry.
Bataille de Château-Thierry
Informations générales
Date
Lieu Château-Thierry, France
Issue Victoire alliée
Belligérants
 France
États-Unis
Empire allemand
Commandants
Jean-Marie Degoutte
John Pershing
Max von Boehn
Forces en présence
VIe armée française
3 divisions américaines
VIIe armée allemande

Première Guerre mondiale

Batailles

Front d'Europe de l’Ouest


Front italien


Front d'Europe de l’Est


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique

Coordonnées 49° 02′ 31″ nord, 3° 22′ 19″ est
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Géolocalisation sur la carte : France

Déroulement de la bataille

Cet assaut sur un front de 40 kilomètres de large était le premier du genre lancé depuis un an. L'armée américaine se distingua tout particulièrement dans les régions autour de Soissons et Château-Thierry. Les forces alliées, VIe Armée et Xe Armée épaulées par le 22e corps d'armée, le 2e corps de cavalerie, 700 batteries d'artillerie, 500 chars d'assaut et 67 escadrilles[1].

Ils lancèrent leur attaque à 4h45 du matin prenant les Allemands par surprise. En effet, les Alliés n'avaient effectué aucun bombardement préliminaire pour détruire les pièces d'artillerie, comme il en était la coutume, mais avaient appliqué à la perfection la technique du feu roulant qui nécessite beaucoup de précision.

  • À midi, les villages de Dammard, Belleau, Troesnes, Villers-Hélon sont enlevés par les troupes françaises. À gauche, la division marocaine (Zouaves, Tirailleurs, Légion) a dépassé Chaudun, et les Américains s’emparent de Vierzy.
  •  : la VIe armée enlève Neuilly-Saint-Front et conquiert le plateau de Priez.
  •  : Degoutte entre dans Château-Thierry, refoulant à travers le Tardenois les divisions allemandes de Von Boëhm. Au soir du 21, la VIe Armée a progressé d’une dizaine de kilomètres et la ligne de ses avant-gardes passe près d’Hartennes et d’Oulchy-le-Château qui tient toujours, au-delà de Grisolles, de Bézu-saint-Germain et d’Epieds.
Ruines du village de Vincelles après la bataille

|

Notes et références

  1. 'Foch et la bataille de 1918' de André Laffargue éditions Arthaud, p. 252.

Annexes

Liens externes

  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l’Aisne
  • Portail des forces armées des États-Unis
  • Armée et histoire militaire françaises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.