Bataille de La Prairie

La bataille de Laprairie est une bataille opposant les Français aux Britanniques et Hollandais à Laprairie le dans le cadre de la Première Guerre intercoloniale. L'attaque fut faite contre le village de Laprairie par des forces coloniales venant d'Albany (New York) comme but d'attaquer Montréal. La victoire fut celle des Français et leurs alliés amérindiens.

Bataille de Laprairie

Informations générales
Date
Lieu La Prairie, Québec
Issue Victoire française
Belligérants
Royaume de France Royaume d'Angleterre
Commandants
Louis-Hector de Callière,
Philippe Clement du Vuault de Valrennes
Major Pieter Schuyler
Forces en présence
Français

800 soldats
700 miliciens

Amérindiens

100 Algonquins,Outaouais, Abénaquis, Hurons, Oueskaninis
Britanniques

266 soldats
120 colons, milice.

Amérindiens

146 Mohawk et Mohicans
Pertes
45 morts
60 blessés
37 morts
31 blessés

Première Guerre intercoloniale

Batailles

Baie d'Hudson


Québec et New York


Nouvelle-Angleterre, Acadie et Terre-Neuve

Historique

Durant l'été de 1691, une force coloniale commandée par le major Pieter Schuyler envahissait les villages canadiens le long de la rivière Richelieu au sud de Montréal. Callières, le gouverneur de Montréal, répondit avec une force de 700800 soldats et d'Amérindiens au Fort Laprairie, au sud du fleuve Saint-Laurent.

L'enjeu

L'enjeu était immense. Les Français revendiquaient alors tous les territoires dont les eaux se déversaient dans les lacs du Nord et dans le fleuve Saint-Laurent, y compris le lac Champlain.

Les Anglais soutenaient plutôt que le pays leur appartenait jusqu'à la limite du Saint-Laurent en vertu d'un droit des Cinq-Nations.

La bataille

Schuyler surprit une force française supérieure à la sienne dans une pluie avant le lever du soleil le , 1691. Il infligea des pertes considérables avant de se retirer vers le Richelieu. La force de Schuyler demeura intacte, mais fut interceptée par une force de 160 hommes commandée par Valrennes, qui avait été détaché pour bloquer la route vers Chambly. Les deux côtés se battirent dans un combat d'homme à homme qui dura une heure, avant que les colonistes de Schuyler brisent les rangs et s'enfuient.

Conclusion

Les Français avaient plus de morts et de blessés durant la première attaque par Schuyler, mais ses hommes eurent plusieurs pertes après la contre-attaque de Valrennes, et ont subi une plus grande proportion de morts et de blessés. Schuyler fut donc forcé d'abandonner ses attaques et de se replier vers Albany.

Notes et références

    Sources et bibliographie

    • (en) René Chartrand, Canadian Military Heritage, vol. 1 : « 1000-1754 », 1993, Art Global, (ISBN 2-920718-49-5)
    • (en) Arthur G. Adams, The Hudson Through the Years, Fordham University Press, 1996, (ISBN 978-0823216772)

    Liens externes


    • Portail de l’histoire militaire
    • Portail du royaume de France
    • Portail de la Nouvelle-France
    • Portail de l’Angleterre
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.