Bataille de Mohács (1526)

La bataille de Mohács (en hongrois : Mohácsi csata) voit s’opposer, le [1], les forces de l’Empire ottoman, menées par Soliman le Magnifique, et celles du royaume de Hongrie, commandées par le roi Louis II.

Pour la deuxième bataille de Mohács, voir Bataille de Mohács (1687).
Bataille de Mohács
Miniature ottomane du XVIe siècle exposée au Musée national hongrois (Budapest)
Informations générales
Date
Lieu Mohács, en Hongrie
Issue Victoire ottomane
Belligérants
 Royaume de Hongrie
Royaume de Croatie
Couronne de Bohême
Saint-Empire romain germanique
Duché de Bavière
 États pontificaux
Royaume de Pologne
Empire ottoman
Khanat de Crimée
Commandants
Louis II de Hongrie
Pál Tomori
Georges Zápolya
Étienne Báthory (en)
Soliman le Magnifique
Pargali Ibrahim Pacha
Ayas Mehmed Pacha
Behram Pacha
Malkoçoğlu Bali Bey
Forces en présence
20 000 hommes, 180 canons (53 utilisés)100 000 hommes, 160 canons
Pertes
de 14 000 à 20 000 hommes1 500 hommes

Guerre hongro-ottomane

Coordonnées 45° 56′ 29″ nord, 18° 38′ 50″ est
Géolocalisation sur la carte : Hongrie

La victoire des Ottomans entraîne par la suite la partition de la Hongrie entre l’Empire ottoman, les souverains Habsbourg d’Autriche et la principauté de Transylvanie.

Contexte

Soliman le Magnifique profite du déclin de la Hongrie pour demander un tribut à Louis II. Lorsque ce dernier refuse de payer le tribut, les Turcs se mettent en marche contre la Hongrie.

Avant la bataille de Mohács, les Turcs se sont déjà emparés en 1521 des forteresses de Sabacz et Belgrade.[2]

Déroulement

Le sultan ottoman Soliman le Magnifique quitte Constantinople en avec son ami, le Grand vizir Pargali Ibrahim Pacha et 100 000 hommes[2]. Les Ottomans s’emparent en juillet de la forteresse de Peterwardein. Louis II de Hongrie réunit difficilement 20 000 hommes[2], des troupes de barons et des comitats qui sont placés sous le commandement de l’archevêque de Kalocsa, Pál Tomori (août). Les deux armées se rencontrent à Mohács () : l’élan des Hongrois est brisé par l’artillerie ottomane. Balayés par les Janissaires, ils s’enfuient vers des marais et Louis II, âgé de vingt ans, meurt noyé avec son cheval. Les chefs de l’armée et la moitié des soldats sont mis à mort.

Pest est prise () et la frontière ottomane est repoussée aux portes de Vienne. Quinze jours plus tard, Soliman reprend le chemin de Constantinople.

Conséquences

La Hongrie après la bataille de Mohács : contour de l'ancien Royaume de Hongrie en noir, Hongrie royale en vert clair et autres territoires des Habsbourg en bleu, Hongrie ottomane et Empire ottoman en rouge, Transylvanie en violet

Soliman soutient Szapolyai, voïvode de Transylvanie, contre Ferdinand de Habsbourg pour succéder à Louis II. Jean Szapolyai est élu sans difficulté roi de Hongrie à la diète de Székesfehérvár () mais la veuve de Louis II, Marie de Habsbourg, soutient son frère et convoque une autre diète à Presbourg, présidée par le palatin de la reine, qui proclame Ferdinand roi de Hongrie ().

Les Jagellon perdent les couronnes de Bohême et de Hongrie au profit des Habsbourg, conformément au traité de Vienne de 1515. La Hongrie est divisée : Ferdinand de Habsbourg règne à l’ouest et Jean Szapolyai à l’est, en Transylvanie. Les deux rois s’affrontent.

Notes et références

Annexes

Bibliographie

  • Dénes Harai, « Mohács, 1526 : les coulisses d'une défaite dans les ouvrages historiques de trois hommes d'État hongrois des XVIe et XVIIe siècles », dans Jean-Marie Le Gall (dir.), La défaite à la Renaissance, Genève, Droz, coll. « Cahiers d'Humanisme et Renaissance » (no 128), , 374 p. (ISBN 978-2-6000-1967-5), p. 277-292.

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Hongrie
  • Portail de l’Empire ottoman
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.