Bataille de Tali-Ihantala

La bataille de Tali-Ihantala est une bataille de la guerre de Continuation qui s'est déroulée du 25 juin au à Tali et Ihantala dans l'isthme de Carélie. La bataille, livrée entre les forces finlandaises soutenues par l'Allemagne et les forces soviétiques, est l'un des plus gros engagements militaires de la région. Elle s'est soldée par une victoire des Finlandais.

Bataille de Tali-Ihantala
Bataille de Tali-Ihantala
Informations générales
Date au
Lieu région de Carélie (Vyborg)
Issue Victoire finlandaise
Belligérants
 Finlande
 Allemagne
 Union soviétique
Commandants
Karl Lennart Oesch
Kurt Kuhlmey
Leonid Govorov
Aleksandr Cherepanov
Forces en présence
50 000 hommes150 000 hommes
Pertes
8 750 tués27 500 tués

Batailles

Front de l’Est
Prémices :

Guerre Germano-soviétique :

  • 1941 : L'invasion de l'URSS

Front Nord :

Front Central :

Front Sud :

  • 1941-1942 : La contre-offensive soviétique

Front Nord :

Front Central :

Front Sud :

  • 1942-1943 : De Fall Blau à 3e Kharkov

Front Nord :

Front Central :

Front Sud :

  • 1943-1944 : Libération de l'Ukraine et de la Biélorussie

Front Central :

Front Sud :

  • 1944-45 : Campagnes d'Europe centrale et d'Allemagne

Allemagne :

Front Nord et Finlande :

Europe orientale :


Front d’Europe de l’Ouest


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

Coordonnées 60° 46′ nord, 28° 53′ est
Géolocalisation sur la carte : Finlande

Historique

Stuka durant la bataille.
Des soldats finlandais près d'un char T-34 détruit.

Cette bataille fait partie d'Offensive Vyborg–Petrozavodsk.

En juin 1944 la bataille de Tali-Ihantala se déroule au nord-est de Vyborg dans les territoires des villages de Tali et d'Ihantala. Les troupes et l'artillerie finlandaises ont été transférées dans la région depuis d'autres fronts. C'est une concentration sans précédent de troupes et d'artillerie finlandaises afin de défendre les lignes lors d'une attaque massive de l'armée soviétique.

Un bataillon d'assaut finlandais, qui perdit deux hommes, détruisit une quarantaine de chars soviétiques. L'attaque soviétique a été stoppée. C'est la plus grande bataille de l'histoire des pays nordiques avec 50 000 Finlandais et 150 000 soldats soviétiques. Les Finlandais ont tiré 12 000 obus uniquement le 3 juillet, le jour le plus dur de la bataille. 6000 soldats soviétiques sont tombés et 22000 ont été blessés, les Finlandais ont perdu 1350 hommes et 7000 ont été blessés.

Après la bataille l'Union Soviétique a commencé à déplacer ses forces offensives du front finlandais parce qu'elle considérait que le front allemand était plus important pour le résultat de la guerre[1].

L'armée de l'air finlandaise a coopéré avec l'armée de l'air allemande. Ensemble, elles ont effectué un total de 1020 vols de bombardement dans la région entre le 22 juin et le 6 juillet 1944, larguant 765 tonnes de bombes[2], avec un fort impact psychologique sur les combattants de première ligne. L'implication de l'armée de l'air allemande dans les combats a été capitale pour arrêter l'offensive soviétique.

Ordre de bataille

Finlande

Commandé par le général Karl Lennart Oesch)

  • Finnish IV AK (Lt. Gén. Taavetti Laatikainen)
    • 3rd Brigade "Blue Brigade" colonel (Lauri Haanterä)
    • 3e division d'infanterie (Finlande) (général. Aaro Pajari)
    • 4e division d'infanterie (Finlande) (Mj. Gén. Pietari Autti)
    • 18e division d'infanterie (Finlande) (Mj. Gén. Paavo Paalu)
    • 11e division d'infanterie (Finlande) (Mj. Gén. Kaarlo Heiskanen).
    • 6e division d'infanterie (Finlande) (Mj. Gén. Einar Vihma)
  • 1re division blindée (Finlande) (MJ. Gén. Ruben Lagus)
  • LeR 3 (Lt. Col E. Magnusson) (33 Messerschmitt Bf 109, 18 Brewster Buffalo et 1 Fokker C.X reconnaissance
  • LeR 4 (Col. O. Sarko) (33 Bristol Blenheim, 12 Junkers Ju 88, 8 Dornier Do 17Z bombardiers.

Allemagne

Union soviétique

  • Commandé par la maréchal Leonid Govorov.
  • 21e armée (Union soviétique) général Alexei Danilov
    • 30 Corps mécanisé
    • 97e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 108e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 109e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 110e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 45e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 63e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 64e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 46e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 72e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 90e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 168e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 178e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 265e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 268e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 286e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 314e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 358e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 372e division d'infanterie (Union soviétique)
  • 23e armée (Union soviétique) (Aleksandr Cherepanov)
    • 6e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 13e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 177e division d'infanterie (Union soviétique)
    • 382e division d'infanterie (Union soviétique)

Notes

  1. Manninen, Ohto, Molotovin cocktail, Hitlerin sateenvarjo, 1994, (ISBN 951-37-1495-0), Painatuskeskus
  2. "Jatkosodan historia" osa 6 s.182
  • Le film Tali-Ihantala 1944 (2007) relate cette bataille.
  • Stefan Forss, Benedict Zilliacus: Tali-Ihantala 1944. Elokuva ja historia. Schildts, 2007. (ISBN 978-951-50-1751-2)
  • Sotatieteen laitos: Jatkosodan historia. Porvoo: Werner Söderström Osakeyhtiö, 1988. (ISBN 951-0-15326-5).
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail de la Finlande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.