Bataille de Tamai

La bataille de Tamai est livrée le au début de la guerre des Mahdistes au Soudan. Après les désastres subis par les forces anglo-égyptiennes (anéantissement de la colonne de Hicks Pacha lors de la Bataille d'El Obeid () et mort de Baker Pacha, avec perte de 2 400 hommes, six canons et 3000 fusils lors de la Première bataille d'El Teb), les Britanniques sous le général Gerald Graham (en) veulent exploiter sa victoire de la deuxième bataille d'El Teb : une armée britannique s'enfonce dans l'intérieur, et, formée en deux carrés d'infanterie, attaque le campement du chef "dervish" Osman Digna. Les guerriers soudanais Hadendoa aux cheveux crépelés (surnommés "Fuzzy-wuzzies" par Rudyard Kipling, qui consacra un poème à leur courage), se ruent sur leurs ennemis et parviennent à rompre l'un des carrés, malgré la résistance des fameux Highlanders de la Black Watch , et à s'emparer de plusieurs canons de campagne.

Bataille de Tamai
La bataille de Tamai, huile sur toile de Godfrey Douglas Giles (en).
Informations générales
Date
Lieu Tamai
Soudan
Issue Victoire britannique
Belligérants
 Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'IrlandeMahdistes
Commandants
Général Gerald Graham (en)Osman Digna
Forces en présence
4 000 hommes12 000 hommes environ
Pertes
91 tués
110 blessés
19 disparus
2 000 tués

Guerre des Mahdistes (1881-1899)

Batailles

Coordonnées 18° 57′ 00″ nord, 37° 11′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Monde
[[Fichier:|280px|(Voir situation sur carte : Monde)|class=noviewer]]
Géolocalisation sur la carte : Afrique
Géolocalisation sur la carte : Soudan


Melton Prior (en), un célèbre correspondant de guerre de l'époque, a laissé un croquis réaliste de la bataille de Tamai, vue de l'intérieur du carré d'infanterie (voir illustration) .

On peut y noter : les kilts en tartan foncé porté par les highlanders de la Black Watch - les deux adversaires à terre (le blanc a lâché son fusil Martini-Henry) - les "Fuzzy-wuzzies" chargeant le carré d'infanterie à la sagaie ou à l'épée - à l'intérieur du carré reconstitué : les officiers à cheval dirigeant le feu, un infirmier tenant son cheval chargé de sa pharmacie, les bêtes de somme (mulets, dromadaires) qui s'affolent, un écossais et un hussard à pied achevant les dervishes qui sont parvenus à pénêtrer dans le carré.

Cependant, la discipline et la puissance de feu des Britanniques leur permet de redresser la situation, de reprendre leur artillerie et de remporter la victoire. Si les pertes anglaises sont importantes (120 morts, le pire décompte de la campagne), les Mahdistes ont eu 2 000 morts environ.

Mais le but recherché par les Britanniques (rompre le moral des dissidents) ne sera pas atteint, la guerre reprendra de plus belle : le fameux carré d'infanterie britannique sera à nouveau rompu à la bataille d'Abu Klea (1885), et Khartoum tombera le . Kitchener reprendra onze ans plus tard le combat contre les Mahdistes.

Winston Churchill , qui participa lui-même à la lutte contre les Mahdistes à partir de 1898, a décrit dans son livre "The River War" sous quels mauvais auspices s'était déroulée la campagne du Soudan.

Sources

  • (en) Philip Warner, Dervish : the rise and fall of an African Empire, Ware, Hertfordshire, Wordsworth Editions, coll. « Wordsworth military library », , 235 p. (ISBN 978-1-840-22246-3).
  • (en) Howard Whitehouse (ill. Peter Dennis), Battle in Africa 1879-1914, Camberley, Fieldbooks, , 48 p. (ISBN 978-1-869-87101-7).
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail du Soudan
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.