Beaumont-du-Gâtinais

Beaumont-du-Gâtinais est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France. C'est la commune la plus au sud de la région.

Pour les articles homonymes, voir Beaumont et Gâtinais (homonymie).

Beaumont-du-Gâtinais

La mairie.
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Fontainebleau
Canton Nemours
Intercommunalité Communauté de communes Gâtinais-val de Loing
Maire
Mandat
Hugues Moncel
2014-2020
Code postal 77890
Code commune 77027
Démographie
Gentilé Beaumontois
Population
municipale
1 180 hab. (2017 )
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 08′ 10″ nord, 2° 28′ 32″ est
Altitude Min. 83 m
Max. 114 m
Superficie 16,59 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Beaumont-du-Gâtinais
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Beaumont-du-Gâtinais
Géolocalisation sur la carte : France
Beaumont-du-Gâtinais
Géolocalisation sur la carte : France
Beaumont-du-Gâtinais

    Ses habitants sont appelés les Beaumontois(es).

    Géographie

    Localisation

    La commune est un saillant du département de Seine-et-Marne dans le département du Loiret à la suite du choix fait au XIXe siècle d'appartenir à la région de Nemours. C'est la commune la plus au sud de la région Île-de-France.

    Le village est situé à km au sud de Puiseaux (département du Loiret), à 18 km à l'ouest de Château-Landon, à 22 km au sud-ouest de Nemours et à 81 km du centre de Paris.

    Communes limitrophes

    Communes limitrophes de Beaumont-du-Gâtinais
    Échilleuses
    (Loiret)
    Boësses
    (Loiret)
    Bromeilles
    (Loiret)
    Gironville
    Gaubertin
    (Loiret)
    Auxy
    (Loiret)
    Sceaux-du-Gâtinais
    (Loiret)

    Géologie et relief

    La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[1].

    Hydrographie

    Le système hydrographique de la commune se compose de trois cours d'eau référencés :

    • le Fusain[2], affluent de la rive gauche du Loing, ainsi que :
      • un bras de 1,4 km[3] ;.
      • le fossé 01 des Jurandes, 1,2 km[4], qui conflue avec le Fusain.

    La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 7,51 km[5].

    Voies de communication et transports

    La gare de Beaumont - Boësses était une station pour voyageurs concernant la ligne de Villeneuve-Saint-Georges à Montargis, section de Malesherbes à Montargis. L'emplacement est depuis cela très occasionnellement utilisé pour le fret.

    Actuellement, le réseau d'autocars Ulys dessert la commune de Beaumont, ligne 14 (Malesherbes - Montargis).

    Urbanisme

    Lieux-dits, écarts et quartiers

    La commune compte 145 voies [Note 1] dont 116 lieux-dits administratifs répertoriés[6]. Les plus importants sont le Mesnil, Villeneuve, le Perray, Barnonville et Seine-Boué.

    Occupation des sols

    En 2018[7], le territoire de la commune se répartit[Note 2] en 94,6 % de terres arables, 5,4 % de zones urbanisées et < 0,5 % de forêts[5].

    Logement

    En 2014, le nombre total de logements dans la commune était de 550 (dont 93,5 % de maisons et 5,8 % d’appartements).

    Parmi ces logements, 76,1 % étaient des résidences principales, 12,8 % des résidences secondaires et 11,1 % des logements vacants.

    La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 83,2 %[8].

    Toponymie

    Le nom de la localité est mentionnée sous la forme Biaumont le Bois en Gastinais en 1302[9],[10] ; Beaumont en 1801, Beaumont-du-Gâtinais en 1895[11] ; Bellus Mons vers 1350 (Pouillé) ; Beaumont le Boys en 1367[12],[10] et 1539[13],[10] ; Beaumont en 1801, Beaumont-du-Gâtinais en 1895[11].

    Histoire

    En 1789, Beaumont-en-Gâtinais faisait partie de l'élection de Nemours et de la généralité de Paris et était régi par la coutume de Lorris-Montargis ; l'église paroissiale, appartenant au diocèse de Sens, doyenné du Gâtinais, était sous l'invocation de saint Barthélemy ; l'archevêque de Sens en était le collateur[10].

    Politique et administration

    Tendances politiques et résultats

    Élections nationales

    Liste des maires

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    1800   Jean Fonce    
    1800   Alexandre Renard    
    1802   Louis Saint Georges    
    1804   Pierre Pierre    
    1806   M Pommier    
    1815   Jean-Baptiste Chénard-Fréville    
    1830   Paul Cocteau    
    1836   Pierre Auvray   officier de l'Empire
    1846   Alphonse Brunard    
    1854   François Robert    
    1867   Antoine Bouchet    
    1870   François Chevrat    
    1872   François Robert   juge de paix
    1878   Gustave Vavasseur   notaire
    1885   Etienne Popelin   quincailler
    1897   Maximilien Revert   instituteur
    1902   Auguste Moreau   propriétaire
             
    mars 2001 En cours Hugues Moncel[15] DVD Travailleur indépendant

    Politique environnementale

    Population et société

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[17].

    En 2017, la commune comptait 1 180 habitants[Note 3], en augmentation de 1,29 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    1 1501 1971 1111 3921 5241 5041 4801 5751 605
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    1 5421 5131 6701 5171 5021 4281 4161 3571 375
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    1 3671 3221 2771 1601 1891 1341 0509921 009
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
    9708898698689099811 0951 1591 157
    2017 - - - - - - - -
    1 180--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[18].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Manifestations culturelles et festivités

    Économie

    • Exploitations agricoles.

    Revenus de la population et fiscalité

    Le nombre de ménages fiscaux en 2013 était de 429 et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 20 528 [8].

    Emploi

    En 2014, le nombre total d’emploi au lieu de travail était de 237.

    Le taux d’activité de la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 80,1 % contre un taux de chômage de 14,7 % [8].

    Entreprises et commerces

    En 2015, le nombre d’établissements actifs était de 89 dont 13 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 7 dans l'industrie, 15 dans la construction, 45 dans le commerce-transports-services divers et 9 étaient relatifs au secteur administratif.

    Cette même année, 6 entreprises ont été créées, dont 4 par des auto-entrepreneurs[8].

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    Personnalités liées à la commune

    Voir aussi

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Quatre annulations en 1988 et 1991.
    2. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
    3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. « Plan séisme consulté le 30 juin 2017 »
    2. Sandre, « Le Fusain »
    3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras du Fusain (F4302001) »
    4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 des Jurandes (F4306000) »
    5. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 22 novembre 2018
    6. Annuaire des communes françaises
    7. Site Corine Land Cover Mises à jour.
    8. Statistiques officielles de l’INSEE (version novembre 2016).
    9. Archives nationales, LL 1595, fol. 74.
    10. Stein (Henri), Hubert (Jean), Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, 1954, p. 23 .
    11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    12. Annales du Gâtinais, XXI, 1903, p. 316.
    13. Archives nationales, P 10, n° 31.
    14. Résultats de l’élection présidentielle 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur
    15. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
    16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    19. « Église Saint-Barthélemy », notice no PA00086811, base Mérimée, ministère français de la Culture
    20. « Halles de Beaumont-du-Gâtinais », notice no PA00086812, base Mérimée, ministère français de la Culture
    21. « Château de Beaumont-du-Gâtinais », notice no PA00086810, base Mérimée, ministère français de la Culture
    • Portail de Seine-et-Marne
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.