Belgium (journal)

Belgium était le journal de liaison des Belges exilés pendant la Seconde Guerre mondiale [1], basé à New York. Il était coordonné avec Radio Belgique (en néerlandais Radio België, en anglais Radio Belgium), radio clandestine belge qui émettait depuis Londres sous l'égide du Gouvernement belge en exil.

Histoire

Avant la guerre, face à la montée du nazisme, René Hislaire, ex-chef de cabinet de Paul Van Zeeland de 1935 à 1937, avait pris la tête d'un consortium associant L'Étoile belge, le Neptune d'Anvers et le Moniteur des Intérêts matériels pour soutenir la politique sociale du gouvernement. Il était aussi rédacteur en chef de L'Indépendance belge qui était en 1938, avec 20000 exemplaires, l'un des principaux quotidiens de Bruxelles. Au moment où l'Allemagne envahit la Belgique le , L'Indépendance belge se saborde et René Hislaire se réfugie aux États-Unis. À New-York, il fonde Belgium[2], bulletin de liaison voulu par Gouvernement belge en exil[1],[1].

Références

  1. "L'inconnue française: la France et les Belges francophones, 1944-1945 Par Catherine Lanneau, page 275
  2. "Documents on the History of European Integration", par Walter Lipgens et Wilfried Loth, page 270
  • Portail de la radio
  • Portail de la Belgique
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.