Bernard Lajarrige

Bernard Leynia de La Jarrige, dit Bernard Lajarrige (ou La Jarrige), est un comédien français, né le à Saint-Mandé (Seine)[1] et mort le dans le 14e arrondissement de Paris[2].

Pour les articles homonymes, voir Lajarrige.
Bernard Lajarrige
Nom de naissance Bernard Paul Leynia de La Jarrige
Naissance
Saint-Mandé, France
Nationalité  Français
Décès
Paris, France
Profession Acteur

Biographie

Il est le fils unique de Jean ( Chamboulive- Treignac) auteur de carnets de Guerre (-) et d'Adrienne des Mazis (1882-1935). Sa mère écrit des poèmes qu'elle publie sous le pseudonyme de Jacques Sizam (anagramme de Mazis). Son oncle Louis Leynia de la Jarrige est un peintre animalier et illustrateur de La Semaine de Suzette. Les Leynia de Lajarrige sont issus d’une ancienne famille bourgeoise du Limousin.

Après des études en sciences politiques, il entre en contact avec Léon Chancerel, fondateur des Comédiens Routiers. Dès 1930, il constitue donc le premier noyau des Comédiens Routiers auprès de François Bloch-Lainé, Maurice Jacquemont, Michel Richard et Pierre Gouter plus tard rejoints par Hubert Gignoux.

Il démarre sur les planches en 1931 et terminera sa carrière en 1993 aux côtés de Philippe Noiret dans Le Roi de Paris. Sa filmographie est imposante et il est un second rôle marquant des années 1940 et 1950.

Bernard Lajarrige a été fait chevalier des Arts et Lettres par André Malraux le en hommage à sa carrière théâtrale et cinématographique. Dans ses mémoires, Trois petits tours, parues après sa mort, il évoque ainsi sa carrière : « J'ai fait ce métier parce que j'avais envie de créer de nombreux personnages, j'y suis arrivé sans avoir les angoisses d’une vedette à l'affût de son rôle et sans n'avoir jamais fait partie de l'industrie du show-business... ». Dans cet ouvrage, Michel Galabru et Robert Hossein rendent hommage au jeu et à la simplicité de l'acteur : « honnête homme » nous dit Galabru « de cette espèce si précieuse, faite d'indulgence, d'humanité et d'amitié. Et qui ne semble avoir été créée que pour donner de la joie, du plaisir et du bonheur aux autres, aux siens, à son public ! ».

Marié avec Pauline Simon, fille du peintre Lucien Simon (1861-1945), il a cinq enfants : quatre filles un fils[3].

Théâtre

Filmographie

Cinéma

Télévision

Bibliographie

  • Yvan Foucart: Dictionnaire des comédiens français disparus, éditions Cinéma, 2008
  • Bernard Lajarrige, Mémoires d'un comédien au XXe siècle : trois petits tours (autobiographie), L'Harmattan, 2009
  • José Ogab : Les carnets de guerre du docteur Jean Leynia de La Jarrige suivis de Illustrations de Louis Leynia de La Jarrige -Éditions de l'Esperluette 2015

Notes et références

Liens externes

  • Portail du théâtre
  • Portail du cinéma français
  • Portail de la télévision française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.