Bibliothèque Carnegie

Une bibliothèque Carnegie est une bibliothèque dont la construction a été financée par l'homme d'affaires et philanthrope américain Andrew Carnegie. Plus de 2 500 bibliothèques ont été construites grâce à ses fonds, dont des bibliothèques publiques et des bibliothèques universitaires.

Une proposition de fusion est en cours entre Bibliothèque Carnegie et Bibliothèques Carnegie.

Les avis sur cette proposition sont rassemblés dans une section de Wikipédia:Pages à fusionner. Les modifications majeures apportées, entre temps, aux articles doivent être commentées sur la même page.

La majorité des bibliothèques Carnegie se trouvent sur le territoire américain. Cependant, après la Première Guerre mondiale, la fondation de l'homme d'affaires a offert à chaque nation alliée la construction d'une bibliothèque dans une ville particulièrement touchée par les bombardements. La bibliothèque municipale de Reims, ou la bibliothèque universitaire Svetozar Marković à Belgrade en font partie.

Historique

Les bibliothèques de Carnegie ont été construites entre les années 1881 et 1917 et la première fut ouverte en 1883 en Écosse[1] ; l’année 1917 marque la fin des subventions pour la construction des bibliothèques publiques de Carnegie.

Lexington Carnegie Library (1)

Andrew Carnegie trouvait que l’utilisation des livres et des bibliothèques était important pour avoir gratuitement accès à une éducation. Cependant, à cette époque le service des bibliothèques n’était pas gratuit et seuls ceux provenant d’une classe sociale plus élevée (plus riche) pouvaient avoir accès aux documents[2]. Pour permettre cet accès à l’éducation, Andrew Carnegie a investi environ 65 millions de dollars dans la construction de bibliothèques publiques à travers le monde et a demandé en échange aux municipalités de répondre aux critères suivants pour pouvoir avoir accès à la subvention[3] :

  • De prouver que la municipalité a un besoin pour avoir une bibliothèque publique.
  • La municipalité doit donner le terrain pour la construction de l’établissement.
  • De financer les opérations de la bibliothèque.
  • La municipalité ne doit utiliser la bâtisse que pour la bibliothèque.

Un des éléments qui distinguaient les bibliothèques de Carnegie par rapport aux autres bibliothèques publiques était l’utilisation de rayon ouvert : c’est-à-dire que les collections étaient facilement accessibles par tous et ne nécessitait pas obligatoirement d’avoir de l’aide d’un(e) bibliothécaire.

En Amérique

Au Canada

C’est seulement entre 1901 et 1905[2] que l’on construisit des bibliothèques publiques de Carnegie au Canada avec un investissement de 2 556 600 $. En tout, ce fut 125 bibliothèques qui furent construites au Canada, dont 111 se trouvent en Ontario[4].

Dans les premières années, aucun plan architectural n’était imposé pour la construction des bibliothèques publiques de Carnegie. Cependant, de 1905 à 1917, les plans d’architectures se normalisent ; normalisation que nous pouvons distinguer parmi les bibliothèques de l’Ontario.

Aux États-Unis

En ce qui a trait aux États-Unis, un total de 1 679 bibliothèques de Carnegie furent construites[5].  

Notes et références

Voir aussi

  • Sciences de l’information et bibliothèques
  • Portail des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.