Boulevard Edgar-Quinet

Le boulevard Edgar-Quinet est une voie du 14e arrondissement de Paris.

14e arrt
Boulevard Edgar-Quinet

Le boulevard Edgar-Quinet vu de la rue du Départ.
Situation
Arrondissement 14e
Quartier Montparnasse
Début 232, boulevard Raspail
Fin 25, rue du Départ
Morphologie
Longueur 621 m
Largeur 42 m
Historique
Dénomination Rue Edgar-Quinet
Géocodification
Ville de Paris 3142
DGI 3116
Géolocalisation sur la carte : Paris
Images sur Wikimedia Commons

Situation et accès

Le boulevard comprend un terre-plein central qui porte le nom d'« allée Georges-Besse » entre le boulevard Raspail et la station de métro Edgar Quinet, en hommage au dirigeant d'entreprises que fut Georges Besse, assassiné en bas de son domicile, au 16, boulevard Edgar-Quinet, le par le groupe Action directe.

Entre cette station et la rue du Départ, le terre-plein porte le nom de « place Fernand-Mourlot ».

Origine du nom

Cette voie porte le nom d'Edgar Quinet (1803-1875) historien, poète, philosophe et homme politique français.

Historique

Anciennement, c'était  :

  • à l'extérieur de l'ancien mur d'octroi :
  • à l'intérieur de l'ancien mur d'octroi :
    • le chemin de ronde d'Enfer pour la partie située entre les actuels boulevard Raspail et rue du Montparnasse ;
    • le chemin de ronde du Montparnasse, pour la partie située entre les actuelles rue du Montparnasse et rue du Départ.

Le boulevard est créé en 1864 sur l'ancien mur des Fermiers généraux sous le nom de « boulevard de Montrouge », et prend en 1879 son nom actuel[1].

Lors de la rénovation du secteur Maine-Montparnasse, en 1968, la partie comprise entre les rues du Départ et de l'Arrivée est supprimée.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

Plaque en hommage aux quatre frères Peignot au no 68. À noter qu'il existe aussi une rue des Quatre-Frères-Peignot dans le 15e arrondissement.

Au cinéma

Au début du film Le Tueur (1972) de Denys de La Patellière, après un long travelling de haut en bas de la tour Montparnasse en construction, on voit Jean Gabin sortir du no 31, situé juste à côté de la tour, et entrer dans le bar mitoyen.

Notes et références

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), tome I, p. 465.
  2. Beau, Nicolas., Dans l'oeil des RG (ISBN 978-2-221-22081-8 et 2-221-22081-1, OCLC 1125270238, lire en ligne)
  3. Petite géographie des maisons closes parisiennes
  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.