Bourgmestre

Le bourgmestre est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau communal, en Allemagne, en Autriche, en Belgique, en Hongrie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne, au Liechtenstein et en République démocratique du Congo. Ce titre correspond à celui de maire en France et au Canada, ou à celui de syndic, de maire ou de président de commune en Suisse. Ce fut également le titre porté par le chef de l'État de la République de Mulhouse avant sa réunion à la République française.

Cet article concerne le chef du pouvoir exécutif au niveau communal. Pour les autres significations, voir Bourgmestre (homonymie).

Ce mot vient de l'allemand Bürgermeister et signifie « maître des bourgeois », composé de Bürger (bourgeois, citoyen) et Meister (Maître). C'est le terme utilisé en Allemagne, en Autriche, en Belgique germanophone et au Luxembourg. En néerlandais, en Belgique comme aux Pays-Bas, c'est Burgemeester.

En Allemagne et en Autriche

Le titre de bourgmestre (en allemand : Bürgermeister) est utilisé en Allemagne et en Autriche.

En Belgique

Le titre de bourgmestre (en néerlandais : burgemeester, en allemand : Bürgermeister) est utilisé dans tout le pays. En Belgique francophone, le bourgmestre est parfois appelé mayeur ou maïeur[1], dans certaines parties de la Région wallonne (terme emprunté au wallon mayeur).

En République démocratique du Congo

En République démocratique du Congo, le bourgmestre est le chef de l'administration d'une commune.

En Hongrie

En Hongrie, le président du conseil local (település) et détenteur du pouvoir exécutif porte le titre de bourgmestre (en hongrois : polgármester). À Budapest, le bourgmestre principal (főpolgármester) dispose de compétences spécifiques.

Au Luxembourg

Au Luxembourg, le détenteur du pouvoir exécutif communal porte le titre de bourgmestre (en luxembourgeois Buergermeeschter).

Aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas, le titre néerlandais de burgemeester est utilisé. Il se traduit en français par bourgmestre[2].

Les élections municipales se font sans que la tête de liste soit assurée de diriger la maison communale pour le mandat. En effet, les bourgmestres sont vus comme des personnalités politiques sans attaches particulières aux Pays-Bas (le ministre Ivo Opstelten a ainsi été élu dans six communes différentes). Ainsi, chaque Conseil municipal reçoit des candidatures pour l'élection du bourgmestre, car cela n'implique pas d'en être membre. Généralement, une personnalité du parti ayant gagné le scrutin est élue, mais ce n'est pas toujours le cas. Le bourgmestre est confirmé dans ses fonctions par décret royal.

En Pologne

Le titre de bourgmestre (en polonais : burmistrz) est utilisé en Pologne pour désigner le chef de l'administration municipale dans les localités ayant le statut de ville (miasto) ou de commune mixte (gmina miejsko-wiejska), sauf pour les grandes villes (généralement plus de 100 000 habitants), qui emploient le titre de président (en polonais prezydent). Les chefs des communes rurales ont le titre de wójt, généralement traduit maire en français.

Notes et références

  1. Lebouc 2006, p. 58
    « À la tête de la commune siège le bourgmestre (maire) aussi appelé mayeur, surtout en Wallonie. Pour varier les plaisirs, on peut écrire maïeur. »
  2. « Bourgmestre », sur larousse.fr (consulté le 5 janvier 2019)

Voir aussi

Bibliographie

  • Georges Lebouc, Dictionnaire de belgicismes, Bruxelles, Racine, (ISBN 978-2-87386-477-4)

Articles connexes

  • Portail de la politique
  • Portail du droit
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.