Brindisi

Brindisi (autrefois en français, Brindes[2]) est une ville de la province de Brindisi dans les Pouilles en Italie, située sur la côte adriatique dans le sud de la péninsule, sur le saillant externe du talon de la « botte ».

Pour les articles homonymes, voir Brindisi (homonymie).

Brindisi

La cathédrale de Brindisi
Administration
Pays Italie
Région Pouilles 
Province Brindisi  
Maire Cosimo Consales
2012
Code postal 72100
Code ISTAT 074001
Code cadastral B180
Préfixe tel. 0831
Démographie
Gentilé Brindisini
Population 88 667 hab. (31-12-2014[1])
Densité 264,66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 38′ 00″ nord, 17° 56′ 00″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 15 m
Superficie 32 800 ha = 328 km2
Divers
Saint patron San Lorenzo da Brindisi et San Teodoro d'Amasea
Fête patronale Premier dimanche de septembre
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pouilles
Brindisi
Géolocalisation sur la carte : Italie
Brindisi
Géolocalisation sur la carte : Italie
Brindisi
Liens
Site web http://www.comune.brindisi.it/

    Toponymie

    Le toponyme francisé Brindes est surtout employé dans un contexte historique[3]. Il sert encore à identifier saint Laurent de Brindes.

    Géographie

    Brindisi est située au bord de la mer Adriatique. Elle compte environ 90 000 habitants et est le chef-lieu de la province de Brindisi.

    Climat

    Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
    Température minimale moyenne (°C) 6 7 8 10 14 18 20 21 18 15 11 8
    Température maximale moyenne (°C) 13 13 15 18 22 26 29 29 26 22 17 14
    Ensoleillement (h) 4 4 5 7 9 10 11 10 8 6 4 4
    Précipitations (mm) 60 63 73 35 29 19 10 25 46 71 74 68
    Humidité relative (%) 78 75 74 72 70 71 70 72 74 76 77 77

    Histoire

    C'est une ville importante de la côte adriatique, célèbre depuis l'Antiquité (Brundisium). Son port naturel ramifié en forme de bois de cerf (d'où son nom Brunda en messapien, « ramure de cerf », cf. albanais bri, « corne », et dre, « cerf » et le grec brenteséion), un des mieux protégés de la côte adriatique, et sa situation au plus près de la Grèce en ont fait une porte vers l'Orient, dès l'époque romaine.

    Cité grecque à l'origine et capitale des Salentins, Brundisium est conquise par les consuls Marcus Atilius Regulus et Lucius Julius Libo en 267 av. J.-C., achevant la conquête romaine du sud de l'Italie[4]. Transformée en colonie romaine en -244, la cité fut rapidement reliée à Rome par la via Appia, puis par la Via Traiana (109).

    Après la chute de l'Empire romain d'Occident, elle fut prise par les Ostrogoths, puis passa vers 535 sous la domination de Byzance, jusqu'en 1070, avec l'arrivée des Normands. D'ici partit la sixième croisade en 1228 sous Frédéric II du Saint-Empire.

    Un tremblement de terre la détruisit en 1456.

    Durant la Seconde Guerre mondiale, à la fin de la Campagne d'Italie (Seconde Guerre mondiale), le roi d'Italie Victor-Emmanuel III et le gouvernement antifasciste en exil, dont le maréchal Badoglio s'y réfugient et y annoncent la signature de l'armistice entre l'Italie et les forces alliées le .

    Ayant perdu de son importance économique, la ville est maintenant une station balnéaire, un centre portuaire (pêche) et industriel (pétrochimie, énergie et construction aéronautique).

    Monuments et patrimoine

    • La Porta Mesagne (XIIIe siècle)
    • Le Castello Svevo (1227)
    • La colonne romaine indiquant la fin de la Via Appia
    • La Loggia Balsamo (XIVe siècle)
    • Le Portico dei Cavalieri Templari (XIVe siècle)
    • La cathédrale (de style roman reconstruite au XVIIe)
    • Le musée archéologique F. Ribezzo
    • L'église de San Giovanni al Sepolcro (Saint-Jean au Sépulcre) (XIe siècle)
    • L'église de Santa Teresa (it) (Sainte Thérèse)
    • L'église de San Benedetto (Saint-Benoît) (XIe)
    • La chapelle romane de la Santissima Trinità (Sainte Trinité) dite de Santa Lucia (Sainte-Lucie) (XIIe)
    • L'église de Santa Maria del Casale ( XIVe)

    La Cathédrale San Giovanni Battista, appelée aussi "Basilica de la Visitazione", a été construite à partir de l'année 1050 et a été consacrée en 1089 par la Pape Urbain II. Elle a été entièrement achevée en 1143. Très fortement endommagée par le tremblement de terre de 1743, elle a été en grande partie reconstruite et restaurée.

    Dans les années 1920, sa façade avait été complétée par un tympan. En 2007, ce dernier a été remplacé au sommet de la façade par de grandes statues en pierre de couleur claire de Lecce, mesurant 2 mètres 90 de haut, et représentant San Leucio Protovescovo (1er évêque de la ville), San Teodoro di Amasco, San Lorenzo de Brindisi et San Giustino de Jocobis. A l'intérieur de la Cathédrale, on peut relever au sol des fragments de mosaïques polychromes datant de 1178. Le Choeur et le Maître-Autel, en bois sculpté, ont été réalisés par des artisans locaux en 1594. Les fonts baptismaux datent du XVIème siècle. On peut également admirer des tableaux du XVIIIème siècle. Le clocher de la Cathédrale a été achevé en 1795.

    L'église San Benedetto, de structure très simple, présente un intérieur de trois nefs séparées par des colonnes à chapiteaux corinthiens et des décors de sculptures d'animaux (boeufs, lions, béliers), sous des voûtes à croisée d'ogives. L'ancien cloître de l'église est ceinturé d'un portique à colonnettes polygonales, aux chapiteaux très stylisés. La chapelle Santa Lucia garde des traces très partielles de fresques du XIIIème siècle. Sous l'édifice, subsiste le sanctuaire basilien antérieur, avec ses voûtes à croisée d'ogives portées par des colonnes à chapiteaux corinthiens. Les murs sont décorés de belles fresques du XIIème siècle, parfois bien conservées, telles "la Vierge à l'Enfant", et à sa droite, une "Marie-Madeleine" tenant un petit ciboire et deux burettes. L'église San Giovanni al Sepolcro, de forme ronde, a été érigée au XIème siècle par les Templiers. Elle est précédée d'un auvent soutenu par des lions.

    Transports

    Transports aériens, maritime et ferroviaire.

    Brindisi possède un aéroport (aéroport de Brindisi dit Papola-Casale, code AITA : BDS), Il a également des bateaux de croisière dans son port et dispose d'une gare qui relie le reste des Pouilles arrivant dans toute l'Italie.


    Administration

    Les maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    14 juin 2004 22 juin 2009 Domenico Mennitti FI Courtier
    23 juin 2009 En cours Domenico Mennitti PDL Courtier
    Les données manquantes sont à compléter.

    Hameaux

    Tuturano

    Communes limitrophes

    Carovigno, Cellino San Marco, Latiano, Mesagne, San Donaci, San Pietro Vernotico, San Vito dei Normanni

    Évolution démographique

    Habitants recensés

    Notes et références

    1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
    2. Par exemple, l'auteur Laurent de Brindes (saint, 1559-1619), site de la Bibliothèque Nationale de France, http://data.bnf.fr/11279040/laurent_de_brindes/
    3. « César investit Brindes avec six légions » Napoléon Ier, Précis des guerres de Jules César, chapitre IX
    4. Florus, I, 15 ; Eutrope, II, 17

    Voir aussi

    Articles connexes

    • Liste des villes italiennes de plus de 25 000 habitants
    • Liste des grandes villes d'Italie classées par leur nombre d’habitants
    • Saint Laurent de Brindes

    Liens externes

    • Portail des Pouilles
    • Portail de la mer Méditerranée
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.