Broyes (Marne)

Broyes est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Pour la commune de l'Oise, voir Broyes (Oise). Pour l'homophonie, voir Broye.

Broyes

La mairie.

Blason
Administration
Pays France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Sézanne-Brie et Champagne
Intercommunalité Communauté de communes de Sézanne-Sud Ouest Marnais
Maire
Mandat
Jean-Pierre Cassier
2014-2020
Code postal 51120
Code commune 51092
Démographie
Population
municipale
361 hab. (2017 )
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 34″ nord, 3° 45′ 59″ est
Superficie 15,24 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Marne
Broyes
Géolocalisation sur la carte : Marne
Broyes
Géolocalisation sur la carte : France
Broyes
Géolocalisation sur la carte : France
Broyes

    Géographie

    Broyes est un petit village situé en hauteur dans une région plutôt ventée. Cette commune se situe à 4,7 kilomètres de Sézanne. Parmi les voisins les plus proches, on trouve entre autres Péas, Lachy, Allemant, Mondement-Montgivroux. En plus d'être situé en hauteur, Broyes se situe sur un sol calcaire ce qui permet de cultiver des vignes dans un endroit favorable.

    Toponymie

    Cité comme Brias en 813, dérivé du gaulois Briga, hauteur, forteresse[1].

    Histoire

    Les Gaulois ont utilisé les filons ferrugineux du territoire.

    En 1580 les troupes protestantes brûlèrent le village le château et l'église. Au XVIIe siècle, le bourg de Broyes, près de Sézanne dans le sud-ouest marnais, est une baronnie tenue par la famille Barbin qui l'a acquise à la fin du XVIe siècle. Sa situation, au sommet d'un plateau calcaire, a favorisé sa défense et son développement. À cette époque, on y comptait deux églises (Saint-Blier, la collégiale, Saint-Martin, l'église paroissiale). Le château dit « des Pucelles » disposait d'une chapelle (Notre-Dame). La cité était plutôt prospère et, après 1793, le canton de Broyes exista pendant quelques années. La commune comptait de nombreux vignerons et tous les métiers liés à la culture de la vigne et plus généralement de la terre. Un notaire exerçait au bourg qui s'est développé jusqu'au milieu du XIXe siècle. Le 27 février 1834 la foudre provoque un incendie qui a brûlé l'église et vingt-neuf maisons du village.

    Il s'est étiolé ensuite pour arriver au village actuel. La crise du phylloxéra qui a ravagé les vignobles régionaux en est probablement l'origine. Toute culture de vignes avait disparu jusqu'à l'arrivée de ceps résistants. Depuis, Broyes est de nouveau un village viticole et bénéficie de l'appellation « champagne ».

    Après la Seconde Guerre mondiale, une entreprise laitière s'y est développée pendant un temps sans toutefois que cela lui permette de connaître un nouvel essor. La proximité de Sézanne, qui a connu une croissance industrielle importante jusque dans les années 1970, a participé à faire perdre aussi à ce bourg le large éventail de métiers qui y étaient représentés.

    Politique et administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    avant 1877 après 1879 Moniot[2]    
    1995 2008 Gérard Vinot    
    2008[3] En cours
    (au 4 juillet 2014)
    Jean-Pierre Cassier   Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

    En 2017, la commune comptait 361 habitants[Note 1], en diminution de 1,37 % par rapport à 2012 (Marne : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    672752785758820865872892884
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    859856806747726687658667624
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    616633592532526517502538577
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
    504487454463436374385362362
    2017 - - - - - - - -
    361--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Économie

    Héraldique

    Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

    d'azur aux trois broyes d'or rangées en pal.

    Lieux et Monuments

    On peut voir dans le village de Broyes :

    • l'église Saint-Martin de Broyes, deux pressoirs, un monument aux morts et une ancienne briqueterie classés, une école maternelle, la mairie, un grand lavoir abreuvoir. Ce village est désormais très peu actif.
    • Le château de la baronnie de Broyes, a été transformé en ferme. Il reste très peu d'éléments visibles.

    Personnalités liées à la commune

    • Le curé de Broyes, Joseph Alexandre Benjamin Hurault, fut député aux États généraux de 1789, comme représentant du clergé.
    • Au centre du village, deux plaques[9] rappellent la mémoire de résistants FFI tués lors des combats pour la Libération, le 27 août 1944 :
      • Georges Sand (avec un « s » à « George », cette homophonie avec la célèbre femme de lettres George Sand, sans « s » à « George », sert souvent de question pour des rallyes touristiques automobiles) ;
      • Robert Jouare.
    • Louis Harlet, général de brigade sous le Premier Empire fut élevé au rang de baron par Napoléon Ier. Une rue du village porte son nom.

    Voir aussi

    Il était une fois Broyes des origines à aujourd'hui par Christian Adam in Centre d'études du pays sézannais, imp. Lemaire et Thiébaut, Sézanne, 2011.

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. Albert Dauzat & Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms de France, Larousse, 1951.
    2. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1879, p236.
    3. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
    4. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
    5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    9. http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/lieux/2GM_CA/plaques/broyes.htm
    • Portail de la Marne
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.