Bruno Bellone

Bruno Bellone est un footballeur international français né le 14 mars 1962 à Toulon. Il évolue au poste d'ailier gauche du début des années 1980 au début des années 1990.

Bruno Bellone
Biographie
Nationalité Français
Naissance
Lieu Toulon
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. 1980 - 1990
Poste Attaquant
Pied fort Gauche
Parcours junior
Années Club
Avant 1976 ES Le Cannet-Rocheville
1976-1980 AS Monaco
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1980-1987 AS Monaco228 (56)
1987-1988 AS Cannes 026 0(9)
1988-1989 Montpellier PSC 015 0(2)
1989-1990 AS Cannes 033 0(6)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1981-1988 France034 0(2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Surnommé Lucky Luke en référence à sa rapidité, il est formé à l'AS Monaco avec qui il remporte le championnat de France en 1982 et la Coupe de France en 1985. Il joue ensuite à l'AS Cannes et au Montpellier PSC.

Il compte trente-quatre sélections pour deux buts inscrits en équipe de France. Il remporte avec la sélection le championnat d'Europe 1984 inscrivant le second but de la victoire, deux buts à zéro face à l'Espagne. Il termine quatrième de la Coupe du monde 1982 et troisième de l'édition 1986.

Biographie

Jouant au poste d'ailier gauche, Bruno Bellone était surnommé Lucky Luke en référence à sa rapidité de tir. Ce surnom lui aurait été attribué par le journaliste Didier Roustan[1].

C'est sous les couleurs de l'AS Monaco que Bellone a effectué la majeure partie de sa carrière, de 1980 à 1987.

Il dispute son premier match avec l'équipe de France le , contre l'Irlande, à seulement 19 ans et 7 mois.

Il a participé aux trois épopées glorieuses de l'équipe de France (Coupe du monde 1982 et 1986, Euro 1984). Bien que rarement titulaire chez les Bleus, il reste dans les mémoires pour son but contre l'Espagne en finale de l'Euro 1984 ainsi que pour son tir au but chanceux (le ballon a rebondi sur le poteau, puis sur le dos du gardien) contre le Brésil en quart de finale du Mondial 1986.

Blessures

Fin 1988, à Montpellier, il est victime d'un tacle par-derrière qui lui casse la cheville. Opéré, il doit s'arrêter six mois. Libéré par le club, il signe à Cannes (un contrat de 4 ans) où il retrouve des sensations. En fin de saison, alors qu'il joue avec l'équipe réserve, il est victime de la même blessure à la même cheville. Bellone est forcé à mettre un terme précoce à sa carrière, à 28 ans seulement[2].

Radio France déclare brièvement la mort de Bellone en avril 1998[1].

Il ne fêta son jubilé que le 22 février 1999, à Cannes avec notamment Luis Fernandez, Jean Tigana, Manuel Amoros, Patrick Battiston, Zinédine Zidane, Christophe Dugarry, Fabien Barthez, Thierry Henry, Robert Pirès, Éric Cantona, Jean-Pierre Papin, Luc Sonor et Roger Milla.

Son jubilé, mis sur pied avec Jean Tigana et Didier Roustan, lui permet d'éponger ses dettes et de s'installer dans un appartement du Cannet-Rocheville alors qu'il vivait chez ses parents.

Son cas défraye la chronique par ses ennuis financiers, ruiné par un conseiller véreux[2]. Son histoire fait l'objet d'un reportage sur TF1 le .

Reconversion

En 1998-99 il est recruteur pour le centre de formation de l'AS Cannes, ou il perçoit 11.000 francs net mensuel, jusqu'à la perte du statut pro du club cannois (en 2004) et sa fermeture définitive, en 2006.

Au sein du club, il entraîne un temps son équipe B[1].

Après avoir été animateur de loto durant six ans, il est embauché au service des sports de la ville du Cannet-Rocheville et y travaille depuis 2007. Il y côtoie Christian Lopez, l'ex pro de l'AS Saint-Étienne[1]. Il envisage la création d'un réseau social centré sur le football amateur[1].

Livre

Sa biographie est publiée en 2018 : Les matchs de ma vie, aux Éditions Michel Lafon[3].

Vie privée

Bruno Bellone a quatre enfants[1].

Accident de la princesse Grace, dans son jardin

La princesse Grace Kelly est décédée dans le jardin de Bruno Bellone[3]. Quand il était à l'AS Monaco, le footballeur alors âgé de 20 ans, était colocataire de la maison qui est liée à l'accident de la princesse. La voiture de cette dernière, qui a quitté la route, s'est écrasée dans le jardin. Bruno Bellone était absent au moment du drame, il est rentré peu de temps après dans la matinée. Harcelé par les journalistes et les curieux qui envahissaient le jardin, Bruno Bellone a déménagé de cette propriété six mois après l'accident[4].

Palmarès

En club

En Équipe de France

Distinction individuelle

Statistiques

Bruno Bellone compte 34 sélections et 2 buts en équipe de France, entre novembre 1981 et février 1988[5].

Statistiques de Bruno Bellone [6]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division MB MBCMBMB
1980-1981 AS Monaco D1 12 2 - ---- 122
1981-1982 AS Monaco D1 30 12 2 0C322 3414
1982-1983 AS Monaco D1 30 3 4 0C120 363
1983-1984 AS Monaco D1 33 8 8 3--- 4111
1984-1985 AS Monaco D1 34 13 8 2C320 4415
1985-1986 AS Monaco D1 25 5 1 0C221 286
1986-1987 AS Monaco D1 31 4 4 1--- 355
1987-1988 AS Cannes D1 26 9 - ---- 269
1988-1989 Montpellier PSC D1 13 2 3 0--- 162
1989-1990 AS Cannes D1 31 5 2 1--- 336
Total sur la carrière 26563327-83 30573

Références

  1. Rémi Dupré ainsi que Patrice Terraz (photos), « On a retrouvé... Bruno Bellone, le footballeur qui tirait plus vite que son ombre. », sur lemonde.fr, Le Monde,
  2. « Biographie de Bruno Bellone sur www.afterfoot.fr » (sur l'Internet Archive)
  3. « Bruno Bellone : «La Princesse Grace est morte dans mon jardin» », leparisien.fr, 2018-01-23cet20:00:14+01:00 (lire en ligne, consulté le 2 avril 2018)
  4. « Bruno Bellone : « Grace Kelly est morte dans mon jardin » », sur SOFOOT.com (consulté le 2 avril 2018)
  5. « Fiche de Bruno Bellone », sur FFF.fr
  6. « Fiche de Bruno Bellone », sur footballdatabase.eu

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.