Bruno Bini

Bruno Bini, né le 1er octobre 1954 à Orléans, est un footballeur français reconverti en entraîneur. Il est le fils de Pierre Bini.

Pour les articles homonymes, voir Bini.

Bruno Bini

Bruno Bini en 2011
Biographie
Nationalité Français
Naissance
Lieu Orléans, France
Période pro. 1972-1981
Poste Milieu de terrain puis entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1972-1973 AS Aix
1973-1974 AS Nancy-Lorraine
1974-1975 Tours FC
1975-1976 Arago Orléans
Parcours amateur
Années Club
1976-1979 FC Meung-sur-Loire
1979-1981 FC Orléans
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1993-1997 France fém. U16
1997-2004 France fém. U19
2007-2013 France féminine
2015-2017 Chine féminine
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Biographie

Joueur

Entraineur

Il prend en main l'équipe de France féminine le 16 février 2007, en remplacement d'Élisabeth Loisel[1] avec comme objectif la qualification à l'Euro 2009. En phase de qualifications, la France remporte tous ses matchs à l'exception de son opposition contre l'Islande en Islande mais valide sa qualification à l'issue de cette phase en tant que premier du groupe. À l'Euro 2009, la France bat l'Islande 3-1 avant d'être battue 1-5 par l'Allemagne, au dernier match du premier tour la France tient en échec la Norvège 1-1 et se qualifie pour la première fois de son histoire pour le second tour d'un tournoi international. La sélection affronte les Pays-Bas, mais à l'issue d'un match sans but (0-0), elle perd lors de la séance de tirs au but.

Il parvient à qualifier son équipe pour la Coupe du monde 2011, sans concéder un seul but lors de la phase de groupes des éliminatoires. Le parcours s'arrête en demi-finale associé qui permet à l'équipe de se qualifier pour les Jeux olympiques de 2012[2].

Candidate à une médaille olympique, l'équipe de France échoue en demi-finale et termine 4e du tournoi olympique. À la suite de cet échec, des tensions apparaissent dans le groupe France et ses méthodes sont remises en question par certaines cadres de l'équipe[3].

Néanmoins, il qualifie ensuite l'équipe de France pour l'Euro 2013, où la France partage avec la Suède, pays organisateur l'étiquette de favorites[4]. Le parcours s'arrête en quart de finale après une élimination contre le Danemark.

À la suite de cette élimination, il est démis de ses fonctions de sélectionneur de l'équipe de France féminine le 30 juillet 2013, poste où il est remplacé par Philippe Bergeroo[5].

Bruno Bini est recruté en septembre 2015 par la fédération chinoise de football pour être le nouveau sélectionneur de l'équipe nationale féminine[6]. Il est démis de ses fonctions en novembre 2017 remplacé par Siggi Eyjolfsson pour absences de résultats et un management décrié[7].

Durant la Coupe du monde féminine de football 2019, il est consultant sur Canal+[8].

Palmarès entraîneur

  • Champion d’Europe -19 ans féminine
    • Vainqueur en 2003

Notes et références

  1. Bruno Bini remplace Loisel sur www.lequipe.fr
  2. http://www.olweb.fr/fr/Accueil/100007/Article/56586/On-est-avec-vous
  3. Les méthodes du sélectionneur Bruno Bini divisent l’équipe de France féminine sur JDD.fr
  4. Bini : « On assume le rôle de favori » sur lefigaro.fr
  5. « Bergeroo remplace Bini », sur lequipe.fr, (consulté le 30 juillet 2013)
  6. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Bruno-bini-nouveau-selectionneur-de-l-equipe-de-chine-feminine-off/591414
  7. « Chine - décision surprenante - Bruno Bini est remplacé par Siggi Eyjolfsson - Les Féminines », Les Féminines, (lire en ligne, consulté le 5 mars 2018)
  8. « Coupe du monde 2019 : la totale sur Canal+ », sur www.lequipe.fr, (consulté le 28 mai 2018).

Lien externe

  • Portail du football
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.