Célèbre parce qu'on est célèbre

« Célèbre parce qu'on est célèbre » est la traduction de l'expression péjorative anglaise « famous for being famous », souvent traduite à tort par « célèbre pour être célèbre ». Elle désigne quelqu'un qui atteint la célébrité sans raison particulière clairement identifiée, à la différence d'une célébrité fondée sur des réalisations, un talent ou des compétences particulières ; il s'agit de personnes qui semblent avoir fabriqué elles-mêmes leur propre célébrité, ou de quelqu'un qui l'a obtenue par sa famille ou sa proximité avec une personne elle-même célèbre[1].

Paris Hilton en 2007.

Origine du terme

Ce terme provient d'une analyse du monde dominé par les médias intitulée The Image: A Guide to Pseudo-events in America, écrite en 1961 par l'historien et théoricien des relations sociales Daniel J. Boorstin[2]. Dans cette analyse, il décrit une célébrité comme « une personne qui est connue parce qu'elle est bien connue » (« a person who is known for his well-knownness »)[3]. Daniel Boorstin défend aussi l'idée selon laquelle la révolution graphique du journalisme et d'autres formes de communication a coupé le lien entre la gloire et la grandeur, et que cette coupure a hâté le déclin de la gloire, qui se réduit à une simple notoriété. Au fil du temps, la phrase a évolué pour devenir en anglais « a celebrity is someone who is famous for being famous » (« une célébrité est quelqu'un qui est célèbre en raison de sa célébrité »)[2], plus usitée en français sous la forme ramassée « célèbre pour être célèbre »[4].

Il est possible que l'expression anglaise utilisée aujourd'hui (« famous for being famous ») ait été formulée pour la première fois par le journaliste britannique Malcolm Muggeridge, dans l'introduction de son livre de 1967, Muggeridge Through The Microphone, dans lequel il écrivait :

« Par le passé, si quelqu'un devenait célèbre ou notoire, c'était pour quelque chose, par exemple en tant qu'écrivain, acteur ou criminel ; pour un certain talent, une distinction honorifique ou un crime abominable. De nos jours, on est célèbre parce qu'on est célèbre. Les gens qui abordent quelqu'un dans la rue ou dans les lieux publics en revendiquant le connaître disent presque toujours : « je vous ai vu à la télé ! »[5]. »

Références

  1. (en) Joe Jenkins, Contemporary moral issues, Heinemann, coll. « Examining Religions », , 4, illustrated éd., 205 p. (ISBN 978-0-435-30309-9, lire en ligne)
  2. Jeffrey Richards, Sir Henry Irving : A Victorian Actor and His World, Continuum International Publishing Group, , 508 p. (ISBN 978-1-85285-591-8, lire en ligne)
  3. (en) Daniel Joseph Boorstin, The image : A guide to pseudo-events in America, New York, Vintage, , 319 p. (ISBN 978-0-679-74180-0)
  4. Philip Norman, Mick Jagger, Robert Laffont, (lire en ligne)
  5. (en) « In the past if someone was famous or notorious, it was for something—as a writer or an actor or a criminal; for some talent or distinction or abomination. Today one is famous for being famous. People who come up to one in the street or in public places to claim recognition nearly always say: "I've seen you on the telly!" », dans Malcolm Muggeridge, Muggeridge Through The Microphone, , p. 7

Voir aussi

  • Portail de la société
  • Portail des médias
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.