Cafu

Marcos Evangelista de Moraes, dit Cafu, né le à São Paulo, est un footballeur international brésilien.

Pour l’article homonyme, voir Cafu (homonymie).

Cafu

Cafu sous les couleurs du Milan AC
Biographie
Nom Marcos Evangelista de Moraes
Nationalité Brésilien
Naissance
Lieu Itaquaquecetuba, Brésil
Taille 1,76 m (5 9)
Période pro. 1989-2008
Poste Latéral droit
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1988-1990 São Paulo FC
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1989-1994 São Paulo FC255 (6)
1995 Real Saragosse019 0(0)
1995-1997 SE Palmeiras049 0(3)
1997-2003 AS Rome218 0(8)
2003-2008 Milan AC166 0(4)
Total 707 0(21)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1990-2006 Brésil142 0(5)[1]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Surnommé également Pendolino, Cafu découvre le haut-niveau au São Paulo FC, où il remporte au début des années 1990 de nombreux titres, dont la Copa Libertadores et la Coupe intercontinentale à deux reprises. En 1997, il découvre le championnat italien, à l'AS Rome puis au Milan AC, où il remporte les titres les plus prestigieux : Ligue des champions et Coupe du monde des clubs.

Sélectionné à 142 reprises en équipe nationale entre 1990 et 2006 (record pour le Brésil), il remporte la Coupe du monde en 1994, puis en 2002, comme capitaine. Son palmarès exceptionnel fait de lui l'un des meilleurs défenseurs latéraux droits de l'histoire de ce sport. En 2004, il est d'ailleurs choisi par Pelé dans la liste des 125 meilleurs footballeurs vivants.

Biographie

Club

Débuts au São Paulo FC

Marcos Evangelista de Moraes commence sa carrière en 1988 au São Paulo FC[2]. Remarqué pour son endurance, sa rapidité et sa capacité à se projeter en attaque, il est rapidement surnommé Cafu, en hommage à l'ancien ailier droit brésilien Cafuringa (en)[3].

Cafu connaît très vite de grands succès avec son club. Champion du Brésil en 1991, São Paulo remporte la Copa Libertadores en 1992 et 1993, la Coupe intercontinentale les deux fois (face au FC Barcelone puis au Milan AC) et la Recopa sud-américaine en 1993 et 1994.

Arrivée en Europe puis retour au Brésil

En janvier 1995, Cafu rejoint le club espagnol du Real Saragosse[4]. Le club remporte cette année la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, mais le Brésilien n'apparaît pas sur la feuille de match de la finale et fait même son retour dès le mois de mai au Brésil. Le groupe Parmalat souhaite le faire signer à Palmeiras, mais le transfert est impossible du fait d'une clause du contrat signé par le joueur à son départ en Espagne qui lui interdit de faire directement son retour dans un autre club de São Paulo. Le groupe agro-alimentaire le fait alors signer à Juventude, un autre club brésilien dont il est le sponsor, afin de pouvoir contourner l'interdiction.

Finalement transféré à Palmeiras pendant l'été, il s'y impose et y gagne définitivement sa place en sélection.

Cafu à la Roma

Lors de l'été 1997, Cafu est transféré à l'AS Rome, en Italie, où il devient rapidement l'un des joueurs clefs de l'équipe. Latéral très offensif capable de couvrir tout le flanc droit, il acquiert alors le surnom d'il Pendolino, en référence au train pendulaire italien Pendolino[2].

Quatrième et sixième de Série A lors de ses deux premières saisons à Rome, il voit ensuite Fabio Capello prendre la direction de l'équipe, qui assiste à l'éclosion de Francesco Totti, bientôt renforcée par les attaquants Vincenzo Montella et Gabriel Batistuta ou encore le défenseur Walter Samuel. Le résultat est immédiat, les Romains remportent le championnat d'Italie en 2001, et terminent au deuxième rang la saison suivante, à un point de la Juventus, après une lutte très serrée pour l'obtention du titre.

Fin de carrière au Milan

En 2003, il rejoint le Milan AC, qui retrouve sa couronne de champion en 2004. Arrivés en finale de la Ligue des champions en 2005, les Milanais mènent 3-0 à la mi-temps face aux Anglais de Liverpool mais sont rejoints et finalement battus aux tirs au but. La saison suivante est plus difficile, Cafu, 35 ans, commençant à connaître des soucis avec son genou.

Il doit de plus faire face à une instruction judiciaire ouverte en 2004 pour usage de faux passeport qui aurait permis au joueur d'acquérir la nationalité italienne alors qu'il jouait à l'AS Rome[5]. Auteur d'une saison en pointillé, il est finalement acquitté en juin[6] après que le parquet de Rome a requis neuf mois de prison contre lui[7].

Il conserve cependant la confiance de son club qui prolonge son contrat jusqu'en 2008[2], et auquel il donne raison en remportant enfin sa première Ligue des champions en 2007, en prenant sa revanche en finale sur le club de Liverpool. Dans la foulée il remporte la Supercoupe de l'UEFA et la Coupe du monde des clubs. Il met un terme à sa carrière professionnelle en 2008, à la fin de son contrat avec le Milan AC.

En décembre 2008, à la surprise des observateurs, les médias annoncent l'arrivée du joueur aux 142 sélections dans la modeste équipe de Garforth Town, club de 8e division anglaise[8]. Mais finalement le transfert ne se concrétise pas.

Seleçao

Cafu reçoit sa première sélection en équipe du Brésil le , lors d'un match amical face à l'Espagne[1].

En Seleção, Cafu reste cependant le remplaçant de Jorginho, titulaire au moment de la Coupe du monde 1994. Mais alors que les Brésiliens affrontent en finale les Italiens, Jorginho se blesse après 22 minutes de jeu, et Cafu dispute ainsi la plus grande partie de cette finale, remportée finalement aux tirs au but (0-0, 3-2 tab)[9].

En 1997, il remporte la Copa América avec une sélection où il forme avec Roberto Carlos une paire de défenseurs latéraux très offensifs, sans équivalent dans le monde[10]

Indiscutable en équipe nationale, il atteint la finale de la Coupe du monde 1998, mais ne peut empêcher la défaite finale face aux Français (0-3). Il se console l'année suivante en remportant la Copa América 1999.

Capitaine de la Seleçao à partir de 2001, il mène ses compatriotes brésiliens à leur cinquième titre de champion du monde en 2002[11]. Cafu devient alors le premier joueur de l’histoire à avoir disputé trois finales de coupe du monde consécutives[2]. Quelques mois plus tard, il est appelé en sélection mondiale FIFA, opposée au Real Madrid, lors des manifestations du centenaire du club.

Lors de l'été 2006, malgré une saison marquée par les blessures, il participe à sa quatrième Coupe du monde, au cours de laquelle le Brésil est éliminé dès les quarts de finale par la France.

Prises de position politiques

Dans le cadre de l'élection présidentielle brésilienne de 2018, il apporte son soutien au candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro, notamment connu pour ses propos racistes, misogynes et homophobes[12].

Statistiques

Statistiques de Cafu au 9 mars 2015[4]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)SupercoupeCompétition(s)
continentale(s)
BrésilTotal
Division MB MBMBCMBMBMB
1990 São Paulo FC Brasileirão 20 1 - ------110 311
1991 São Paulo FC Brasileirão 20 1 - ---CL2030 251
1992 São Paulo FC Brasileirão 21 1 - ---CL30130 371
1993 São Paulo FC Brasileirão 18 1 - ---CL1071 262
1994 São Paulo FC Brasileirão 16 2 - -------- 162
Sous-total 956-----60340 1356
1994-1995 Real Saragosse Liga 16 0 - ---C21030 200
Sous-total 160-----1030 200
1995 Palmeiras Brasileirão 19 0 - ---CL2230 242
1996 Palmeiras Brasileirão 16 0 - ------30 190
1997 Palmeiras Brasileirão 0 0 - ------120 120
Sous-total 250-----22180 452
1997-1998 AS Roma Serie A 31 1 5 0-----181 542
1998-1999 AS Roma Serie A 20 1 - ---C350111 362
1999-2000 AS Roma Serie A 28 2 4 0--C350102 474
2000-2001 AS Roma Serie A 31 1 2 0--C37070 471
2001-2002 AS Roma Serie A 27 0 2 0--C3102140 532
2002-2003 AS Roma Serie A 26 0 3 1--C312040 451
Sous-total 1635161---392464 26412
2003-2004 AC Milan Serie A 28 1 1 030C190110 521
2004-2005 AC Milan Serie A 33 1 - -20C112070 541
2005-2006 AC Milan Serie A 19 1 1 0--C150110 361
2006-2007 AC Milan Serie A 24 0 3 0--C180-- 350
2007-2008 AC Milan Serie A 15 1 2 020C110-- 201
Sous-total 11947070-350290 1974
Total sur la carrière 4281522170-8741425 68625

En équipe nationale

Cafu avec le maillot brésilien.

Buts en sélection

Dates clés

Palmarès

En sélection nationale

En club

São Paulo FC

AS Rome

Milan AC

Trophées divers

São Paulo FC

  • Vainqueur du Tournoi de Guadalajara en 1989
  • Vainqueur du Tournoi Amizade en 1990
  • Vainqueur de la Coupe de Barcelone en 1991 et 1992
  • Vainqueur du Trophée Theresa Herrera en 1992
  • Vainqueur du Trophée Ramon de Carranza (Buenos Aires) en 1992
  • Vainqueur du Tournoi de Los Angeles en 1993
  • Vainqueur du Tournoi de Santiago du Chili en 1993
  • Vainqueur du Tournoi de Saint Jacques de Compostelle en 1993

SE Palmeiras

  • Vainqueur de la Coupe Maria Quitéria en 1997

Milan AC

  • Vainqueur du Tournoi Luigi Berlusconi en 2005

Distinctions personnelles

Références

  1. (en) « Fiche de Cafu », sur RSSSF.com
  2. « Biographie de Cafu », Fluctuat.net (consulté le 12 janvier 2011)
  3. (pt) « Cafu entra para a galeria dos centenários da seleção », Folha Online, (consulté le 12 janvier 2011)
  4. « Fiche de Cafu », sur footballdatabase.eu
  5. « Les faux passeports poursuivent la Roma », Sport.fr, (consulté le 14 janvier 2011)
  6. « Cafu finalement relaxé », L'Équipe, (consulté le 14 janvier 2011)
  7. « Cafu rattrapé par son passeport », AFP (sport.fr), (consulté le 14 janvier 2011)
  8. « Cafu en huitième division anglaise », les dessous du sport (consulté le 12 janvier 2011)
  9. Feuille de match de la finale de la Coupe du monde 94, site officiel de la FIFA
  10. (en) Richard Witzig, The Global Art of Soccer (lire en ligne)
  11. Interview du joueur, site officiel de la FIFA
  12. « Brésil: Juninho Pernambucano, ex-footballeur et rare opposant à Bolsonaro », RFI, (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail du Brésil
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.