Campeche (État)

L'État de Campeche est un État du Mexique situé au sud-est du pays, dans la péninsule du Yucatán. Il est entouré par les États de Yucatán, de Quintana Roo et de Tabasco; par le département de Petén (Guatemala), le Belize et le golfe du Mexique.

Pour l’article homonyme, voir Campeche.

Campeche
Estado Libre y Soberano de Campeche
État libre et souverain de Campeche

Héraldique

Drapeau

Localisation de l'État de Campeche
Administration
Pays Mexique
Capitale Campeche
Adhésion à la République  (25e)
Municipalités ou équivalent 11
Gouverneur Alejandro Moreno Cárdenas ()
Sénateurs Jorge Lavalle Maury
Raúl Pozos Lanz
Óscar Rosas González
Nombre de députés 4
ISO 3166-2 MX-CAM
Fuseau horaire UTC-6
Langue(s) régionale(s) De jure : Espagnol mexicain
Démographie
Gentilé Campechano(a)
Population 899 931 hab. (2015)
Densité 16 hab./km2
Rang 30e
Ville la plus peuplée San Francisco de Campeche
Géographie
Coordonnées 18° 50′ 11″ nord, 90° 24′ 12″ ouest
Altitude Max. (Cerro Champerico) 390 m
Superficie 57 925 km2
Coordonnées géographiques 18° 50′ 11″ N, 90° 24′ 12″ O
Latitude 20° 24' - 17° 55' N
Longitude 100° 4' - 103° 44' O
Liens
Site web http://www.portal.camp.gob.mx/
    Calakmul.

    Il occupe une superficie de 56 798 km2, soit 2,9 % du territoire national. Ses côtes représentent une façade de 525 km de long sur le golfe du Mexique et se prolongent par un plateau continental de 50 812 km2. Au recensement de 2015, l'État comptait 899 931 habitants[1]. Le Campeche est au 30e rang national. L'État de Campeche s'est séparé de l'État de Yucatán le .

    Histoire

    Campeche était le royaume maya de "Can Pech" avant une première tentative de conquête par les espagnols en 1516 par Francisco de Montejo père. Elle signifie: "le serpent des Pech" en maya Yucatèque. Son nom lui vient de la famille régnant sur le royaume: les "Pech". Le serpent qui était représenté au sommet de l'un de ses temples majeurs dévorant un jaguar (description par Bartolomé de Las Casas (Voyage de Hernandez de Cordoba 1517) et plus tard Diego de Landa 1563) symbolise le dieu tutélaire de la ville, le serpent et le pouvoir royal du clan Pech capable de renverser le pouvoir des Itzas (Le jaguar) Ce qui laisse à penser que les Pech ont pris part à la ligue contre la cité dominante de Chichen Itza qui a entraîné la chute des Itzas et leur départ vers le Peten en 1194 après JC. La cité de Can Pech recevra plusieurs visites des espagnols (dès 1513 une dizaine de naufragés du voyage de Valdivia répandront la première épidémie de variole dans toute la péninsule) en 1517 (Francisco Hernandez) en 1518 (Joan de Grivalja) puis 1519 (Hernando Cortes). La conquête définitive du Can Pech n'a lieu qu'en 1542 par Francisco Montejo fils avec le reste du Yucatan. Tous les royaumes maya du Yucatan sont alors très affaiblis par un dépeuplement de plus de la moitié de leur population résultant des épidémies qui sévissent sur la péninsule depuis les premières visites espagnoles.[réf. nécessaire][2],[3]

    Le mot Pech en maya Yucatèque désigne la tique, et également le canard. Peut être l'animal totémique du clan Pech.

    On comptait au XVIIe siècle parmi les repaires de corsaires, pirates et flibustiers[réf. nécessaire]

    Campeche produisait du bois de teinture.

    Origine du nom

    Politique

    L'état de Campeche est gouverné par Alejandro Moreno Cárdenas, son prédécesseurs était Fernando Ortega Bernés du 16 septembre 2009 jusqu'au 15 septembre 2015.


    Culture

    Architecture et patrimoine

    Éducation

    Économie

    Le Produit intérieur brut du Campeche est de 66 milliards de Dollars US. Il est de 78 153 $ par habitant. (source Atlande "L'Amérique du Nord"2013)

    Géographie

    Hydrologie

    Paysages et végétation

    Climat

    Flore et faune

    Villes et urbanisme

    Annexes

    Notes et références

    1. http://www.inegi.org.mx/est/contenidos/proyectos/encuestas/hogares/especiales/ei2015/doc/eic_2015_presentacion.pdf
    2. Baldy, François, (trad. de l'espagnol), Conquérants & chroniqueurs espagnols en pays maya, 1517-1697. I, Découvertes, Paris, Les Belles Lettres, , 508 p. (ISBN 978-2-251-33957-3, OCLC 708380004, lire en ligne)
    3. Baldy, François, et Impr. Laballery) (trad. de l'espagnol), Conquérants & chroniqueurs espagnols en pays maya, 1517-1697. II, Conquêtes, vol. 2, Paris, Les Belles lettres, , 713 p. (ISBN 978-2-251-33959-7, OCLC 758496547, lire en ligne)

    Liens externes

    • Portail du Mexique
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.