Capability Maturity Model

Le Capability Maturity Model (CMM) est une approche interdisciplinaire d'ingénierie des systèmes couvrant les compétences et processus techniques et managériaux. Il vise à rendre prévisibles les délais, coûts et qualité des projets, à l'origine des projets de développement logiciel.

Pour les articles homonymes, voir CMM.

Historique

Le CMM a été créé à la demande du Département de la Défense des États-Unis par Watts Humphrey, du Software Engineering Institute de l'Université Carnegie-Mellon[1]. Progressivement étendu à des domaines autres que le développement logiciel, le CMM a connu plusieurs déclinaisons, finalement intégrées en 2001 sous le nom de de Capability Maturity Model Integration (CMMi)[2].

Niveaux de maturité

Le modèle postule que les équipes d'ingénierie vont gagner en compétences selon 5 niveaux de difficulté croissante[3] :

  1. initial : la gestion du projet est peu formalisée, réactive et dépend fortement des individus ;
  2. reproductible : on est en capacité d'élaborer des plans et d'en assurer le suivi ;
  3. défini : le processus de construction des plans est bien compris et maîtrisé ;
  4. géré (ou encadré) : les performances du processus de développement deviennent mesurables et prévisibles ;
  5. optimisant (optimizing) : le processus entre dans une boucle d'amélioration continue.

Notes et références

  1. Watts S. Humphrey, « Characterizing the software process: a maturity framework », IEEE Software, vol. 5, no 2, , p. 73–79 (ISSN 1937-4194, DOI 10.1109/52.2014)
  2. Richard. Basque, CMMI : un itinéraire fléché vers le Capability Maturity Model Integration : version 1.2, Dunod, (ISBN 978-2-10-049711-9 et 2-10-049711-1, OCLC 174100607, lire en ligne)
  3. Watts S. Humphrey, Managing the software process, Addison-Wesley, (ISBN 0-201-18095-2 et 978-0-201-18095-4, OCLC 18960938, lire en ligne)

Liens externes

  • Portail de l’informatique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.