Carlos Rafael Rodríguez

Carlos Rafael Rodriguez (Cienfuegos, Cuba, le - La Havane, Cuba, le ) était un homme politique communiste et économiste cubain qui a participé aux gouvernements des présidents Fulgencio Batista et Fidel Castro.

Carlos Rafael Rodríguez

Carlos Rafael Rodríguez (à droite) en 1987 lors d'une rencontre avec le dirigeant est-allemand Erich Honecker
Fonctions
Vice-président du conseil d'État cubain
Président Fidel Castro
Premier ministre Fidel Castro
Vice-président du conseil des ministres
Vice-premier ministre chargé des relations extérieures
Président Osvaldo Dorticós
Premier ministre Fidel Castro
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Cienfuegos, Cuba
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès La Havane, Cuba
Nature du décès Maladie de Parkinson
Nationalité cubaine
Parti politique Parti communiste de Cuba
Diplômé de Université de La Havane
Profession économiste, diplomate

Biographie

La carrière politique de Carlos Rafael Rodriguez a duré près de sept décennies, à commencer par son élection comme maire à l'âge de 20 ans à Cienfuegos, son lieu de naissance, puis sa participation au gouvernement de Cuba à 28 ans, en 1942, lors de l'alliance du parti communiste cubain avec le président Fulgencio Batista[1].

Quand Fidel Castro engage une lutte armée en 1953 avec l'assaut contre la caserne de Moncada à Santiago, il dénonce l'attaque comme une aventure immature. Ce n'est que dans les derniers mois de l'insurrection Castro, en 1959, qu'il a appuyé les rebelles et rencontre Fidel Castro dans son bastion de la Sierra Maestra. Il devient ensuite l'un des proches collaborateurs de Castro, facilitant l'alliance du gouvernement cubain avec le bloc de l'Est et occupant des postes importants dans le nouveau régime communiste de l'île. De 1962 à 1965, il est à la tête de l'Institut national de la réforme agraire, ce qui fait de lui l'un des principaux responsables de l'économie du pays. En 1976, il devient numéro deux du gouvernement et vice-président de Cuba[1].

Pour Jorge I. Domínguez, un spécialiste cubain à l'université de Harvard, Carlos Rafael Rodriguez est « une figure tragique à bien des égards. Il avait une vision du socialisme qui était plus tolérante et plus ouverte que le régime rigide et souvent abusif mise en place à Cuba ». Incarnant la rationalité, il s'opposait discrètement aux « politiques extrémistes » de Fidel Castro. Mais il ne s'est jamais désolidarisé du régime et, du moins par son silence, a participé à certaines des « choses terribles qui se sont produites à Cuba »[1].

Références

Liens externes

  • Portail de la politique
  • Portail du communisme
  • Portail de Cuba
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.