Carroll Shelby

Carroll Hall Shelby, né le à Leesburg, au Texas, États-Unis, et mort le à Dallas[1], est un pilote de course américain reconverti dans la préparation musclée de voitures de série, notamment la Shelby Cobra et deux dérivés de la Ford Mustang, la Shelby GT 350, la GT40, et la Shelby GT 500.

Carroll Shelby
Carroll Shelby en 2007
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Leesburg, Texas, États-Unis
Date de décès
Lieu de décès Dallas, Texas , États-Unis
Nationalité  Américain
Carrière
Années d'activité 1950-1960
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Scuderia Centro Sud
Temple Buell
David Brown Corporation
Statistiques
Nombre de courses 8
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Temple international de la renommée du sport automobile 1991

L'Aston Martin DBR1 no 5 victorieuse des 24 Heures du Mans 1959.

Biographie

Ce Texan « pure souche » est très jeune attiré par les courses automobiles auxquelles il assistait dans les arènes de Dallas avec son père, Warren Hall Shelby, un facteur qui aimait les voitures. Après ses études, il fait son service militaire pendant la Seconde Guerre mondiale comme pilote d'avion. Démobilisé, il se lance dans le transport routier, sans succès et tente alors sa chance, sans plus de réussite dans l'exploitation pétrolière. Il se lance alors dans l'élevage des poulets mais après un démarrage brillant, il fait faillite à la suite d'une épidémie qui décime ses 20 000 volatiles et ses espérances. Shelby décide alors de tout abandonner et de se consacrer à ses passions, l'automobile sportive et le sport automobile.

Après des débuts sur MG en 1952, il court sur Allard Cadillac, puis Ferrari, Maserati ou Aston Martin. En 1958, il fait ses débuts en Formule 1 au Grand Prix de France avec la Scuderia Centro Sud. En Italie, il partage sa voiture avec Masten Gregory et se classe quatrième de l'épreuve, mais ne reçoit aucun point pour avoir partagé sa voiture. L'année suivante, il passe chez Aston Martin mais la DBR4 n'est pas compétitive et est contraint deux fois à l'abandon en quatre courses. Après une première participation en 1954 avec le Belge Paul Frère sur Aston Martin DB3S, il remporte les 24 Heures du Mans 1959 avec l'Anglais d'origine italienne Roy Salvadori, toujours sur Aston Martin. En 1960, en championnat USAC, il remporte une belle victoire à Castle Rock -parmi d'autres-, au volant de la Scarab du Team Reventlow. Après de nombreuses courses et d'essais de prototypes, il termine alors sa carrière de pilote; sa carrière aurait pu être plus étoffée, s'il n'avait pas souffert de problèmes cardiaques.

Après avoir rangé casque et gants, Shelby tente en 1961 de réaliser son rêve de gosse : battre les Ferrari avec une voiture de sport américaine, qui coûterait trois fois moins cher que les mécaniques hors de prix et sophistiquées du Commendatore. Son rêve donne naissance en 1962 à la mythique Shelby Cobra 260, voiture diaboliquement survitaminée, qu'il décline dans de nombreux modèles.

Il répond à l'appel du pied de Ford en 1965 en développant la Shelby GT 350 basée sur la Mustang afin de concurrencer Chevrolet et Plymouth sur le secteur à la mode et hautement concurrentiel des muscle cars. En 1967, il remet le couvert avec la nouvelle version de la Shelby. En 1966, il publie son livre : Des Cobras aux Fords du Mans qui raconte l'histoire de sa vie et de sa carrière de pilote et le début de la direction de son entreprise.

Il signe par la suite la préparation des Mustang Fastback V8 390 GT ainsi que celle de la Dodge Charger V8 440 utilisées dans le film d'anthologie Bullitt de 1968, qui finit de parachever le statut de star de Steve McQueen.

Shelby a reçu une transplantation cardiaque en 1992[2], et considérait comme sa plus grande réalisation la création de la Fondation Carroll Shelby (Shelby Heart Fund), alors qu'il était en attente d'une transplantation cardiaque[3]. Il est mort le à Dallas.

Lieux baptisés en son honneur

La ville de Sebring en Floride baptise une voie publique en son honneur Carroll Shelby Road dans le secteur du circuit Sebring International Raceway où se déroulent les 12 Heures de Sebring. Une voie publique nommée Carroll Shelby Way porte son nom à Dearborn dans le Michigan. Le musée Carroll Shelby de Las Vegas expose les voitures de son entreprise. Un centre de formation appelé Carroll Shelby Technology Program à Mount Pleasant au Texas est baptisé en son honneur.

Résultats en course

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Tableau synthétique des résultats de Carroll Shelby en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1958Scuderia Centro Sud
Temple Buell
Maserati 250FMaserati 250F1 L6Pirelli40Nc
1959David Brown CorporationAston Martin DBR4Aston Martin RB6 L6Avon40Nc

Résultats aux 24 heures du Mans

Détails des participations de Carroll Shelby aux 24 Heures du Mans
Année Écurie Châssis Coéquipier Résultat
1954 David BrownAston Martin DB3S Paul FrèreAbandon
1959 David Brown Racing Dept.Aston Martin DBR1 Roy SalvadoriVainqueur

Titre

  • USAC Road Racing Championship en 1960, sur Maserati Tipo 61 et Scarab Mk. II-Chevrolet (victoires lors des deux premières épreuves de la saison, sur les Riverside International Raceway et Continental Divide Raceway de Castle Rock).

Autres victoires et podium notables

Records du monde

Sur Austin Healey puis Austin Healey 100S modifiée (classe 8), il bat 16 records nationaux et internationaux entre 1954 et 1956 avec Donald Healey lui-même (en 1954 au volant), ainsi que G.E.T. Eyston, Morris et Goodall (et pour 1956 seulement Roy Jackson et Moore) ; parmi ceux-ci figurent les 8 records mondiaux suivants (de Catégorie A1 et Groupe 1, à Bonneville Salt Flats)[4]

  • 1 000 miles à 242,963 km/h, le
  • 6 Heures à 214,139 km/h, le
  • 12 Heures à 213,190 km/h, le
  • 24 Heures à 212,900 km/h, le
  • 5 000 kilomètres à 212,868 km/h, le
  • 500 kilomètres à 246,165 km/h, le
  • 500 miles à 246,455 km/h, le
  • 1 000 kilomètres à 242,963 km/h, le

Distinctions

Œuvres écrites

1966: Des Cobras aux Fords du Mans

Notes et références

Annexes

Bibliographie

  • Caroll Shelby, Des Cobras aux Fords du Mans, 1966, 217 p
  • « Hommage : Carroll Shelby », Rétro-Course, no 103, , p. 25-27

Filmographie

Musique

  • Carroll Shelby est cité dans la chanson Les Fastes de la solitude d'Hubert-Félix Thiéfaine : « Plus rapide qu'une Aston dans les mains de Shelby / Tu reprends l'avantage au treizième Martini ».

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du sport automobile
  • Portail de l'endurance automobile
  • Portail des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.