Cento

Cento (Zènt ou Zänt en dialecte bolonais) est une ville de la province de Ferrare dans l'Émilie-Romagne en Italie.

Cento
Administration
Pays Italie
Région Émilie-Romagne 
Province Ferrare 
Code postal 44042
Code ISTAT 038004
Code cadastral C469
Préfixe tel. 051
Démographie
Gentilé centesi
Population 35 582 hab. (31-12-2010[1])
Densité 549,07 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 44′ 00″ nord, 11° 17′ 00″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 15 m
Superficie 6 400 ha = 64 km2
Divers
Saint patron Blaise de Sébaste
Fête patronale 3 février
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne
Cento
Géolocalisation sur la carte : Italie
Cento
Géolocalisation sur la carte : Italie
Cento
Liens
Site web http://www.comune.cento.fe.it/

    Géographie

    La commune de Cento se situe à une altitude de 15 mètres sur un territoire de plaine rendu fertile par les alluvions déposées par le fleuve Reno. La cité émerge sur la rive gauche du fleuve et est traversée par la route nationale SS255 qui, au sud, mène à Bologne (28 km) et au nord-est, à Ferrare (27 km) et passant par Sant'Agostino.

    Histoire

    L’emblème de la commune est une crevette qui rappelle les pêches pratiquées sur le territoire quand celui-ci était envahi par les marais de la valle Padusa.
    À l’origine la cité était rattachée à la commune de Pieve di Cento, de laquelle elle fut séparée en 1376 par un décret de Bernardo de Bonnevalle, évêque de Bologne, qui reconnut à Pieve di Cento le statut de cité autonome et Cento en fut définitivement et physiquement séparé à la suite de la rupture des digues du Reno (évènement naturel) au XVIe siècle, dont les effets dévastateurs déplacèrent le lit du fleuve entre les deux cités.
    En 1502, le pape Alexandre VI cède Cento en dot à Lucrèce Borgia (sa fille), à l’occasion de son mariage avec le duc Alphonse de la maison d’Este. Cento ne retournera à l’État pontifical qu’en 1598.
    En 1754, le pape Benoît XIV élève Cento au rang de Cité et durant la République cisalpine (1797) elle est choisie comme chef-lieu du département de la haute valle Padusa .
    Par le vote plébiscitaire de 1860, la cité est annexée au Royaume de Sardaigne.
    En 1928, un décret modifie les limites d’avec le bourg Pieve di Cento qui fait partie de la province de Bologne.

    Cento a été touché par le séisme de mai 2012 qui a provoqué une victime et quelques dommages à certains édifices anciens.

    L’église de Saint-Martin de Tours écroulée à la suite du séisme du 20 mai 2012

    Monuments et lieux d’intérêt

    • La structure urbaine remonte au Moyen Âge et est caractérisée par la présence sur les voies principales de portiques et de palais historiques, comme le palais du gouverneur, la Casa Pannini et l’église du Rosaire.
    • Autres monuments :
      • l'antique Rocca,
      • le Théâtre communal Giuseppe Borgatti ,
      • la pinacothèque civique (œuvres de Giovanni Francesco Barbieri dit le Guerchin), spécialiste du baroque,
      • la galerie d’art moderne Aroldo Bonzagni", peintures caractéristiques de l'art italien du XX.

    Fêtes et évènements

    • la Foire de Cento, pendant tout le mois de septembre, manifestations artistiques et théâtre de rue.
    • Pâques rosata, manifestation historique de style Renaissance, en costumes et armes d’époque.
    • la foire de San Biagio, 3 février.
    • Le carnaval de Cento[2] est considéré comme l'un des plus spectaculaires d'Italie. À l'issue de la fête, les chars allégoriques sont mis en compétition. Ils sont réalisés par les six associations parties prenantes du carnaval.

    Économie

    La longue phase de bonification des terrains marécageux et leur orientation vers l’agriculture, a permis la culture céréalière, fruitière et horticole.
    De nombreuses petites entreprises de mécanique participent à l’économie locale, comme VM Motori, fondée à Cento en 1947, spécialisée dans la fabrication des moteurs diésel.

    Personnalités liées à Cento

    Administration

    Les maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    19 juin 2006 En cours Flavio Tuzet Centro-Destra  
    Les données manquantes sont à compléter.

    Hameaux

    Alberone, Bevilacqua, Buonacompra, Casumaro, Corporeno, Dodici Morelli, Renazzo, Reno Centese, Molino Albergati

    Communes limitrophes

    Bondeno, Castello d'Argile, Crevalcore, Finale Emilia, Pieve di Cento, San Giovanni in Persiceto, Sant'Agostino

    Population

    Évolution de la population en janvier de chaque année

    1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
    17 62719 23021 26123 95824 90127 09129 23329 03929 297
    2011 - - - - - - - -
    35 352--------

    Ethnies et minorités étrangères

    Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1er janvier 2011 la population étrangère résidente était de 3 800 personnes. Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

    Pos.PaysPopulation
    1 Maroc928
    2 Pakistan552
    3 Albanie443
    4 Roumanie392
    5 Chine289
    6 Tunisie210
    7 Ukraine205
    8 Moldavie126
    9 Pologne92
    10 Nigeria72

    Jumelages

    Notes

    Sources

    Articles connexes

    Lien externe


    • Portail de l'Émilie-Romagne
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.