Centre d'études et de recherches de l'industrie du béton

Le Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (CERIB) est un établissement d’utilité publique, créé par arrêté du 5 janvier 1967, conjointement par le Ministre chargé de l’Industrie et par le Ministre chargé de l’Économie et des Finances, à la demande de la Fédération de l’industrie du béton (FIB).

Centre d'études et de recherches de l'industrie du béton

Création 1967
Forme juridique Centre technique industriel
Siège social Épernon (28, Eure-et-Loir)
 France
Direction Gilles Bernardeau (Directeur Général) et Philippe Gruat (Président)
Activité Études & recherches, normalisation, métrologie,
Appui à l'industrie, formation, essais, certification, marquage CE, environnement, santé & sécurité au travail, dans le domaine des matériaux et produits de construction en béton
Effectif environ 160
Site web www.cerib.com

Son fonctionnement est régi par la loi du 22 juillet 1948 fixant le statut juridique des Centres techniques industriels (CTI). Il est placé sous la tutelle de l'État.

Le CERIB est administré par un conseil d'administration dont les membres sont nommés par arrêté du Ministre chargé de l'Industrie. Ce conseil est composé de représentants des chefs d’entreprise de l’industrie des produits en béton, de personnalités extérieures du secteur de la construction et de représentants du personnel technique de l’industrie des produits en béton.

Le Centre est financé en partie par une cotisation obligatoire, versée sous forme de taxe affectée par les fabricants de produits en béton en France métropolitaine. En outre, le CERIB reçoit le produit de prestations qu’il effectue sur demande particulière ou des contreparties financières de conventions.

Missions

Le CERIB a pour mission de faire progresser et de déployer les connaissances scientifiques sur les matériaux, les produits, les ouvrages et les procédés de fabrication afin de répondre aux besoins des industriels et de l’ensemble des acteurs concernés, et aux enjeux nationaux et internationaux d’aujourd’hui et de demain.

Le CERIB assure la diffusion et le transfert de la connaissance auprès de tous les acteurs de son environnement ; il contribue aux travaux de normalisation et de réglementation française, européenne et internationale en prenant en compte les intérêts de l’industrie des produits en béton.

Afin de promouvoir la qualité des produits en béton, le CERIB participe à l’élaboration et à la gestion de référentiels, contribue à l’actualisation des outils de la qualité, au développement de la mise en œuvre des démarches notamment par la vérification de la conformité aux normes et la certification, et participe aux instances de travail transversales françaises et internationales.

Enfin, l’engagement du CERIB en matière de développement durable impose une utilisation responsable de ses ressources, qu’elles soient humaines, économiques ou matérielles.

Dans le cadre de ses missions et compte tenu de la typologie de l'industrie des produits en béton, le CERIB a retenu 3 axes stratégiques pour son nouveau « Contrat de Performance 2016-2019 » qui le lie à l'État :

  • L'innovation par la mobilisation de moyens humains et techniques avec pour ambition de proposer, en particulier pour son industrie, des solutions nouvelles et respectueuses répondant aux enjeux de développement durable. Le CERIB se doit en particulier d'être actif en matière de propriété intellectuelle et de normalisation. Cette innovation porte sur les matériaux, les procédés, les systèmes constructifs, mais aussi sur les services proposés.
  • Le renforcement d’un accompagnement de qualité et de proximité des PME, dans un contexte réglementaire en évolution et d’émergence de nouvelles contraintes environnementales, sociales et concurrentielles
  • La mise en valeur d'une expertise multi-sectorielle : compétence significative dans des domaines variés tels que la certification volontaire, le marquage CE, la métrologie, la formation, la prévention santé-sécurité-environnement, l'assainissement non collectif, le comportement au feu des ouvrages et l'ingénierie de la sécurité incendie.

Moyens et équipements

Avec plus de 170 collaborateurs, dont un important nombre d’ingénieurs et de cadres techniques, le CERIB dispose à Épernon (Eure-et-Loir), pour ses différentes activités et ses recherches, d’un terrain de 13 hectares et 14 000 m2 de bureaux et laboratoires ainsi que d’équipements ultraperformants pour réaliser : expérimentations, analyses, mesures, simulations et calculs. Le CERIB est également représenté en régions avec 15 auditeurs qualité régionaux, 6 préventeurs sécurité régionaux, 7 métrologues équipés de laboratoires mobiles et 6 délégués à l’action régionale. Le 20 octobre 2010, le CERIB a inauguré ÉnerGé, bâtiment démonstrateur à énergie positive (Bepos) et Promethee, équipement majeur et unique en Europe du Centre d'Essais au Feu, en présence de Christian Estrosi[1], Ministre chargé de l'Industrie en 2010. La vocation de ces dispositifs de pointe est d’anticiper les évolutions futures sur le plan de l’environnement, la santé, la sécurité et la durabilité.

ÉnerGé

Bâtiment à énergie positive (Bepos : bâtiment qui produit plus d’énergie qu'il n’en consomme pour son fonctionnement) permettant l'économie annuelle de 3,2 tonnes de CO2. Entièrement construit en éléments préfabriqués en béton sur le site du CERIB à Épernon, Eure-et-Loir, avec le soutien de la région Centre[2], ÉnerGé est une démonstration grandeur nature de l’efficacité énergétique des produits en béton : confort d’été par inertie thermique du béton, confort d’hiver par isolation thermique performante, consommation d’énergie primaire (37 kWh/m2/an) et production d’énergie solaire (47 kWh/m2/an). Il s’inscrit dans une démarche globale de développement durable : récupération des eaux pluviales, énergies renouvelables, pompe à chaleur air/air, participation d’acteurs locaux, arbres préservés lors de la construction…

Promethee - Centre d'Essais au Feu

Promethee[3], four d’essais de résistance au feu, contribue à l’approche globale du niveau de sécurité des structures et des assemblages en cas d’incendie. Les possibilités offertes par Promethee permettent de comprendre, maîtriser et quantifier les impacts de différents efforts horizontaux, verticaux et de torsion de structures et d’assemblages précis soumis au feu, sous différentes configurations. Promethee est le seul dispositif capable de reproduire fidèlement les différentes interactions qui s’appliquent à un ouvrage en feu dont les différentes parties seraient soumises ou non à l’incendie, grâce au changement multidirectionnel du corps d’épreuve.

Un nouvel équipement, LEPIR 2[4],[5] (Local Expérimental Pour Incendie Réel à 2 niveaux), permettant d’évaluer le comportement au feu des solutions constructives de façade, a été mis en service en juillet 2014 au CERIB. Capable de caractériser et tester tous les systèmes constructifs du marché vis-à-vis du risque de propagation du feu de façade, cette nouvelle installation répond à la mission d’intérêt public du CERIB au service de la construction.

En 2015, le CERIB a développé et installé une nouvelle plate-forme destinée à tester les équipements aérauliques, permettant d'étudier la résistance au feu de conduits aérauliques de très grandes dimensions.

En 2016, le Centre d’Essais au Feu du Cerib s’est doté d’un nouvel équipement dénommé « Four Atlas » permettant de tester des corps d’épreuves verticaux et horizontaux non chargés et non porteurs en conditions réelles de feu, aux dimensions de 4 mètres de large sur 3 mètres de haut et 1 mètre 30 de profondeur.

Laboratoire de Métrologie

Pour l’étalonnage et les mesures, le CERIB dispose d’équipements spécialisés à la fois sur son site d’Épernon et dans ses laboratoires mobiles. Parmi la diversité de ses équipements :

  • Presse 600 tonnes pour les vérifications de machines d’essais de compression ou de traction
  • Station 3D pour les vérifications dimensionnelles : contrôle des tamis utilisés en analyse granulométrique
  • Dynamomètre pour les mesures de forces ou de couples.
  • Bancs d'étalonnage en forces
  • Bancs de contrôle pour extensomètres
  • Étalons du domaine dimensionnel
  • Enregistreurs de température 10 voies
  • Fours 1 000 °C et bains d'étalonnage de -20 °C à 200 °C