Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques

Le Centre de recherche et d'information indépendant sur les rayonnements électromagnétiques (CRIIREM) est une association écologiste dont le but est d'informer sur les effets potentiels des champs électromagnétiques sur les biens et les personnes.

Organisation

Le bureau est composé de 4 membres :

  • Président : Pierre Le Ruz (docteur en physiologie animale)
  • Vice-présidente : Michel Pernot (retraité de l'imprimerie)
  • Secrétaire : Catherine Gouhier (enseignante en mathématiques/physique, consultante en environnement électromagnétique)
  • Trésorier : William Garrigou (dirigeant d'une société)

Les revenus de l’association proviennent principalement des adhésions et des dons de ses membres. Elle propose aussi de réaliser des mesures de champs électromagnétiques, afin de les comparer à celles avancées par les opérateurs mobiles[1]. Les bénévoles peuvent aussi animer des conférences.

Objectifs

L'objectif de l'association est d'apporter une information indépendante de l'industrie et de l'administration quant à la protection des populations en matière de champs électromagnétiques artificiels, c’est-à-dire :

  • informer de façon claire et objective sur les effets des champs électromagnétiques dans l’environnement ambiant ;
  • proposer des solutions en faveur de la protection des populations visant à minimiser les doses de rayonnement ;
  • constituer un contre-pouvoir indépendant des intérêts industriels et commerciaux.

Principaux sujets d'actions

Téléphonie mobile

L’association considère les normes internationales d’exposition aux champs électromagnétiques de la téléphonie mobile, issues de recommandations d’organismes internationaux tels que l’OMS, comme trop peu exigeantes. Comme d’autres associations (Robin des Toits), elle soutient, sur la base du rapport Bioinitiative, une valeur limite de champ électrique de 0,6 V/m.

Wifi

Elle s’inquiète aussi du Wi-Fi et notamment des téléphones Wi-Fi, considérant qu’"en mode Wi-Fi, le terminal émet des ondes pulsées à 2,450 MHz, la fréquence optimum pour agiter les molécules d'eau - c'est-à-dire exactement celle utilisée par un four à micro-ondes"[2].

Lampes basse consommation

Elle craint aussi les champs électromagnétiques des lampes fluorescentes (ou basses consommation). L’association « déconseille de les utiliser sur les lampes de bureau et les lampes de chevet et partout où les lampes sont le plus souvent à moins d'un mètre des personnes »[3]. La dangerosité des lampes fluocompactes est cependant contestée. Un ouvrage rappelle les erreurs méthodologiques ayant conduit le Criirem à cette conclusion[4].

Critiques

L'activité et les conclusions de l'association font l'objet de critiques[5],[6] venant en écho aux controverses relatives à la sensibilité électromagnétique, alors que la communauté scientifique s'accorde sur un constat d'innocuité[7],[8], [9].

Références

  1. Le Progrès - Antennes-relais : des ondes troubles à Ambérieu-en-Bugey
  2. Zdnet - Santé: l'essor des mobiles Wi-Fi inquiète le Criirem 29 juin 2007
  3. L'Express : Les ampoules basse consommation sont-elles mauvaises pour la santé? juillet 2009
  4. S.Point, Lampes toxiques: des croyances à la réalité scientifique, Editions Book-e-Book
  5. « Résultats scientifiques, expertise et médias - La classification par l’OMS - AFIS », sur www.pseudo-sciences.org (consulté le 27 août 2017)
  6. « Électro-hypersensibilité : « Que Choisir ? » dénonce le jeu trouble des associations - AFIS », sur www.pseudo-sciences.org (consulté le 27 août 2017)
  7. Jérôme Bellayer, Électrosensibles : vivons-nous les prémices d'une catastrophe sanitaire ?, Sophia-Antipolis, Une chandelle dans les ténèbres, , 78 p. (ISBN 978-2-37246-021-7)
  8. Le Dréan (Biologiste, Institut de Recherche sur la Santé, l’Environnement et le Travail (Inserm), enseignant-chercheur à l'Université de Rennes 1), « Ondes électromagnétiques, télécommunication et santé », sur Youtube, (consulté le 27 août 2017)
  9. https://www.huffingtonpost.fr/sebastien-point/electro-sensibilite-ondes-science_a_21611921/

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de l’environnement
  • Portail de la physique
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.