Cercles

Cercles est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Cercles

Le village de Cercles.
Administration
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Ribérac
Intercommunalité Communauté de communes du Périgord Ribéracois
Statut Commune déléguée
Maire délégué Daniel Bonnefond
2017-2020
Code postal 24320
Code commune 24093
Démographie
Gentilé Cerclatauds
Population 199 hab. (2015 )
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 50″ nord, 0° 27′ 39″ est
Altitude Min. 114 m
Max. 211 m
Superficie 15,07 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration La Tour-Blanche-Cercles
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Cercles
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Cercles
Géolocalisation sur la carte : France
Cercles
Géolocalisation sur la carte : France
Cercles

    Au , elle fusionne avec La Tour-Blanche pour former la commune nouvelle de La Tour-Blanche-Cercles.

    Géographie

    Généralités

    La Julie marque la limite entre La Tour-Blanche (à gauche) et Cercles.

    Au nord-ouest du département de la Dordogne, la commune déléguée de Cercles fait partie de la commune nouvelle de La Tour-Blanche-Cercles. Elle s'étend sur 15,07 km2. Attenante à la commune de Léguillac-de-Cercles, elle se trouve ainsi en limite extérieure du parc naturel régional Périgord-Limousin. Elle est arrosée par un sous-affluent de la Dronne, la Julie, qui prend sa source au nord du territoire communal.

    L'altitude minimale, 114 mètres, se trouve au lieu-dit le Moulin du Bost, là où le Buffebale (nom de la partie aval de la Julie) quitte la commune et entre sur celle de Saint-Just. L'altitude maximale avec 211 mètres est localisée au nord-nord-est, en forêt de Saint-James, à proximité de la commune de Léguillac-de-Cercles, au lieu-dit le Reclaud.

    Le village de Cercles, à l'écart des principales routes, se situe, en distances orthodromiques, quatorze kilomètres à l'ouest de Brantôme et seize kilomètres au nord-nord-est de Ribérac. À un kilomètre maximum du village, les routes départementales 2, 84 et 99 desservent le territoire communal.

    Géologie

    La commune est, avec Chapdeuil, située sur le sommet de l'anticlinal de La Tour-Blanche, sur un îlot de calcaire jurassique entouré de crétacé appelé boutonnière en géologie[1].

    Communes limitrophes

    En 2016, année précédant la création de la commune nouvelle de La Tour-Blanche-Cercles, Cercles était limitrophe de six autres communes.

    Toponymie

    Le nom du lieu est tiré de l'occitan cercle et correspond à la forme circulaire initiale du village[2].

    En occitan, la commune porte le nom de Cercle[3].

    Villages, hameaux et lieux-dits

    Outre le bourg de Cercles proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[4].

    B

    • la Bernerie
    • la Besse
    • Bois de Gagnole
    • Bois de Halas
    • la Bonnetie

    C

    • la Calonie
    • la Cavaille
    • les Chapelles
    • le Claud
    • le Clos du Léchou
    • le Cluzeau
    • Combe de la Berche
    • la Coulaude

    E, F

    • l'Enrequis
    • les Fayes
    • Fongrenon
    • Forêt de Saint-James

    G

    • Gagnole
    • la Garenne
    • la Geyrie
    • les Grandes Terres
    • la Grange
    • les Grèzes

    M

    • la Marteille
    • le Maumasson
    • le Moulin de la Bernerie
    • le Moulin de Gonlain

    P

    • le Picadier
    • la Pouge

    R, S

    • la Rambaudie
    • le Reclaud
    • la Roche
    • à Soulat

    T, V

    • chez Tézy
    • Verchiat

    Histoire

    La première mention écrite connue du lieu date de 1169 sous la forme latine Circulum[2].

    En 1825, la commune voisine de La Chapelle-Montabourlet est intégrée à la commune de Cercles à la suite d'une fusion. Elle s'en sépare en 1877[5].

    Au , Cercles fusionne avec La Tour-Blanche pour former la commune nouvelle de La Tour-Blanche-Cercles dont la création a été entérinée par l'arrêté du 26 septembre 2016, entraînant la transformation des deux anciennes communes en « communes déléguées »[6].

    Politique et administration

    Rattachements administratifs et électoraux

    Dès 1790, la commune de Cercles a été rattachée au canton de La Tour Blanche qui dépendait du district de Ribérac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Verteillac dépendant de l'arrondissement de Ribérac jusqu'en 1926, puis de l'arrondissement de Périgueux[7].

    Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[8]. La commune est alors rattachée au canton de Ribérac.

    Intercommunalité

    Fin 2000, Cercles rejoint la communauté de communes du Verteillacois créée quatre ans plus tôt. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2013 et remplacée au 1er janvier 2014 par la communauté de communes du Pays Ribéracois, renommée en 2019 communauté de communes du Périgord Ribéracois.

    Administration municipale

    La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[9],[10]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle de La Tour-Blanche-Cercles, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français prévu en 2020[6].

    Liste des maires

    La mairie.
    Liste des maires successifs[11]
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    1791   Jousseu    
    1793   Durand    
    1806   De Jovelle, père    
    1813   Jean Noël Dejean de Jovelle, fils[Note 1]   Conseiller général[12]
    1844   Pierre Chaumette    
    1848   Chevrier Labrousse[Note 2]    
    1848   Sicaire Puygauthier    
    1849   Philibert Champarnaud    
    1855   Sicaire Puygauthier    
    1857   De Galard de Béarn    
    1871   Mége    
    1880   Debets    
    1884 mai 1888 Malavergne   Négociant
    mai 1888 ? Pierre Philippe Ducher    
    mai 1892 1892 Jean Malavergne    
    1892 décembre 1892 Délégation spéciale    
    décembre 1892 1895 Ferdinand Parcellier[Note 1]   Négociant
    octobre 1895 mai 1896 Noël Bidanchou    
    mai 1896 1896 ou 1897 Sicaire Charpentier    
    janvier 1897 1919 Jean Malavergne[Note 1]   Négociant
    avril 1919 décembre 1919 Jean Lacour    
    décembre 1919 1921 ou 1922 Jean Malavergne    
    janvier 1922 mai 1925 Pierre Milet    
    mai 1925 mai 1935 Basile Pierre Durand    
    mai 1935 mai 1953 François Mazières    
    mai 1953 mars 1983 Marcel Blois    
    mars 1983 juin 1995 Paul Pichon    
    juin 1995 mars 2008 Bernard Leneutre    
    mars 2008 avril 2014 Francis Jarreton SE Agriculteur
    avril 2014[13] décembre 2016 Daniel Bonnefond    

    Instances judiciaires et administratives

    Dans les domaines judiciaire et administratif, Cercles relève[14] :

    Jumelages

    Panneau de jumelage du canton avec Fontanetto Po.

    L'ensemble des communes de l'ancien canton de Verteillac, dont faisait partie Cercles, est jumelé avec la commune italienne de Fontanetto Po depuis 1988[15].

    Population et société

    Démographie

    Les habitants de Cercles se nomment les Cerclatauds[16].

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18],[Note 3].

    En 2015, la commune comptait 199 habitants, en augmentation de 2,58 % par rapport à 2010 (Dordogne : 1,03 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

               Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    399584628680913884837873830
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    833786780720698509504491419
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    365365352300315286322257229
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
    218231183187207173174202199
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[19].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Remarque

    Les recensements de 1831 à 1876 inclus font ressortir un nombre d'habitants plus important, dû à la population de la commune de La Chapelle-Montabourlet, qui avait alors fusionné avec Cercles[5].

    Enseignement

    Cercles est organisée en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec la commune voisine de La Tour-Blanche au niveau des classes de maternelle et de primaire. Les classes de cours élémentaire (CE1 et CE2) et de cours moyen (CM1 et CM2) sont assurées à Cercles.

    Économie

    Les données économiques de Cercles sont incluses dans celles de la commune nouvelle de La Tour-Blanche-Cercles.

    Patrimoine culturel

    Lieux et monuments

    Patrimoine civil ou militaire

    Patrimoine religieux

    Personnalités liées à la commune

    Voir aussi

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Démissionnaire.
    2. Révoqué.
    3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

    Références

    1. « Anticlinal de La Tour-Blanche » sur Géoportail.
    2. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 91.
    3. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 15 février 2014.
    4. Cercles, Géoportail, consulté le 11 novembre 2016.
    5. Notice de La Chapelle-Montabourlet sur le site Ldh/EHESS/Cassini, consulté le 14 février 2012
    6. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de La Tour-Blanche-Cercles », sur Préfecture de la Dordogne (recueil des actes administratifs), (consulté le 5 octobre 2016), p. 119-123
    7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    8. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 27 février 2015).
    9. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 27 février 2015.
    10. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 27 février 2015.
    11. Sources : période 1791-1884 : Monographie réalisée par At. Giraud (instituteur à Cercles), 1913 ; période 1884-2008 : registres de délibérations communales consultés en mairie de Cercles le 28 février 2012.
    12. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k204222j/f482.image
    13. Jean-Louis Savignac, Le nouveau conseil municipal est en place, Sud Ouest édition Périgueux du 15 avril 2014, p. 19.
    14. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 27 février 2015).
    15. Jean-Louis Savignac, « Les 30 bougies du jumelage franco-italien », Sud Ouest édition Périgueux, 27 avril 2018, p. 21.
    16. Nom des habitants des communes françaises sur le site de l'Union des maires de la Dordogne, consulté le 2 mars 2015.
    17. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
    18. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
    19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
    20. « Moulin de la Coulaude », notice no IA24001009, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 29 mai 2011.
    21. « Château de Fongrenon », notice no IA24000861, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 14 février 2012.
    22. « Demeure à la Bernerie », notice no IA24000960, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 29 février 2012.
    23. « Manoir de la Calonie », notice no IA24000860, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 14 février 2012.
    24. « Colombier de la Calonie », notice no IA24000973, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 14 février 2012.
    25. « Colombier de l'Enrequis », notice no IA24000966, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 14 février 2012.
    26. « Prieuré, actuellement église paroissiale Saint-Cybard », notice no IA24000835, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 2 mars 2015.
    27. « Église Saint-Cybard », notice no PA00082459, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 8 mai 2011.
    28. [PDF] Cimetière - Cercles, DREAL Aquitaine, consulté le 12 février 2019.
    29. « Chapelle Notre-Dame-de-Pitié », notice no IA24000959, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 14 février 2012.
    • Portail de la Dordogne
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.