Château Chesnel

Château Chesnel (ou Château de Chenel sur la carte IGN) a été construit en 1610 par Charles-Roch Chesnel, sur les hauteurs de l'Antenne, à Cherves-Richemont (Charente).

Pour les articles homonymes, voir Chesnel.

Château Chesnel
Début construction 1610
Propriétaire initial Charles-Roch Chesnel
Propriétaire actuel Comte de Roffignac
Destination actuelle Propriété viticole
Protection  Inscrit MH (1965)[1]
Site web www.roffignac.com
Coordonnées 45° 45′ 07″ nord, 0° 22′ 08″ ouest [2]
Pays France
Région française Angoumois
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Commune Cherves-Richemont
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Géolocalisation sur la carte : Charente

Historique

La seigneurie de Cherves dépendait de Cognac et les terres de Cherves sont achetées par Jacques Chesnel, gouverneur de Cognac entre 1530 et 1535. Ils habitaient alors le petit château fort de Plumejeau, pillé en 1569, à l'emplacement duquel a été découvert le "trésor de Cherves"[réf. nécessaire].

En 1610, Charles-Roch de Chesnel fait construire le château actuel de style italien assez imité en Angoumois[3], entouré de douves sèches, près de Plumejeau, sur le domaine de la Roche où s'élevait déjà une fuie (colombier) datée de 1505, incluse dans les bâtiments agricoles derrière les bâtiments sur la droite en regardant le château.

Jean Frétard d'Écoyeux (1686-1765) se marie vers 1716 avec Marie-Élisabeth Chesnel (?-1759) et Louis-Alexandre Frétard hérite du château, qui devient par la suite par alliance la propriété de Louis Guillouet, comte d'Orvilliers[3]. Plus tard, il est transmis aux comtes de Roffignac.

René-Annibal de Roffignac est célèbre pour avoir proposé sa tête à la place de celle de Louis XVI. En 1800, l'un de ses fils, Louis Philippe Joseph de Roffignac, est envoyé en Louisiane où il occupera le poste de maire de La Nouvelle-Orléans.

Le comte Ferdinand de Roffignac est à la tête de la propriété viticole de Château Chesnel et fonde sa société en 1923 ; son fils Jean puis son petit-fils Renaud lui succèdent[réf. nécessaire].

Architecture

Le château, vu de l'ouest

De plan régulier, il est de la première variété du style classique français et a conservé l’ensemble de ses dispositions d’origine. Monument Historique, il surprend par son architecture originale qui en fait un monument unique dans la région. Le château et ses dépendances sont restés intacts depuis leur construction au début du XVIIe siècle.

Il est composé d’une vaste avant-cour rectangulaire à trois ailes ouvrant sur le château de plan carré, à cour centrale, et entouré de douves sèches sur quatre faces. La longue façade est à niveau unique, couverte de tuiles. Elle est encadrée de deux tours rondes à toiture conique basse. Au centre la porte cochère et la porte piétonne sont surmontées d’une large bretèche à mâchicoulis et de crénelages de fantaisie.

Le château est formé d’un bâtiment central comportant deux niveaux de baies carrées avec au milieu perron et porte, encadré de deux pavillons ou tours carrées qui précèdent les ailes basses de retour. Un parapet avec merlons de fantaisie surmontés de boules les couronne. Une arche enjambant la douve et un parapet ajouré à balustre de pierres complètent la symétrie.

Visites

Le château se visite du au ou sur rendez-vous[4].

Notes et références

  1. « Château Chesnel », notice no PA00104296, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Coordonnées prises sur Géoportail
  3. Robert Dexant, Châteaux de Charente, Paris, Nouvelles Éditions latines, , 30 p., p. 11
  4. Site du Château

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias, , 499 p. (ISBN 2-910137-05-8), p. 146-147
  • Jean-Paul Gaillard, Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente, Paris, librairie Bruno Sepulchre, (réimpr. 2005), 893 p., p. 253-255
  • Documents de la DRAC Nouvelle-Aquitaine

Liens externes


  • Portail des châteaux de France
  • Portail de la Charente
  • Portail des monuments historiques français
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.