Château de La Clayette

Le château de La Clayette est situé sur la commune de La Clayette en Saône-et-Loire, au centre du bourg, au bord d'un étang.

Château de La Clayette

Le château vu de l'étang
Période ou style Château fort
Début construction XIVe siècle
Fin construction XIXe siècle
Propriétaire initial Philibert de Lespinasse
Destination initiale Forteresse
Destination actuelle Habitation privée
Protection  Classé MH (1946, 1950)
 Inscrit MH (2002)
Coordonnées 46° 17′ 36″ nord, 4° 18′ 21″ est
Pays France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Commune La Clayette
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Description

Environné d'eau, le château occupe une plate-forme de plan rectangulaire irrégulier. Les communs consistent en deux bâtiments parallèles de plan rectangulaire dotés chacun d'une tourelle d'angle en surplomb.

Au centre du bâtiment nord, s'élève une tour carrée, à laquelle est adossée une tourelle d'escalier. Le bâtiment sud est flanqué d'une tour ronde à laquelle s'appuie une tourelle d'escalier circulaire.

Le château proprement dit occupe la partie orientale de l'enceinte. Il est formé d'un corps de logis rectangulaire accoté à une grosse tour carrée. Au sud du corps de logis, le chemin de ronde a été aménagé en galerie. En retour d'équerre, subsistent des bâtiments du XVIIIe siècle : un autre corps de logis et dans le même alignement, un pavillon.

À l'est, une chaussée qui longe les façades, relie le château à une porte fortifiée, formée d'une tour carrée percée d'une porte charretière.

Fresque d'un concert d'anges musiciens dans la chapelle du château.

Le château est une propriété privée et ne se visite pas. Avec ses douves reliées à un étang de 30 ha, et son parc, il bénéficie de multiples protections au titre des monuments historiques[1] : classement en 1946 pour la porte d'entrée, les poternes, les façades et toitures ; classement en 1950 pour la chapelle (dédiée à saint Jean l’Évangéliste et à saint Étienne) dont la voûte est recouverte d'exceptionnelles peintures représentant un concert d'anges musiciens[2] ; inscription en 2002 du reste du château.

Depuis 1951, la société hippique de La Clayette organise un concours annuel dans le parc du château[3].

Historique

L'orangerie du parc du château.
Détails de la façade et des balcons.

Le château de La Clayette fut, du XIVe siècle à la Révolution, le centre de l’une des seigneuries les plus importantes de la région.

  • 1307 : Jean de Lespinasse reconnaît tenir en fief du roi de France « le grand étang dit de la claete avec le moulin attenant ». Il édifie donc près de l'étang une maison forte pour résister aux brigands qui dévastaient le royaume[4].
  • 1380 : Alors que l'invasion anglaise se fait menaçante avec la guerre de Cent Ans et que la France est parcourue par des bandes armées, le roi Charles V encourage les seigneurs à remettre en état leurs forteresses. Philibert de Lespinasse, successeur de Jean, transforme ainsi la maison forte en un château cantonné de grosses tours rondes ;
  • 1420 : le château échoit à Louis de Chantemerle, dont la famille fait partie de l'entourage des ducs de Bourgogne ;
  •  : le roi François Ier, en route pour Lyon, passe la nuit au château ;
  • 1632 : le domaine passe à Paul de Damas, veuf d'Alice-Éléonore de Chantemerle ;
  • 1703 : au décès de Jean-Léonard de Damas, les Palatin de Dyo en héritent ;
  • 1722 : après une succession de ventes, le château est acheté au président Larcher par Bernard de Noblet, époux de Jeanne Donguy d'Origny, puis d'Antoinette Martin de Punetis ; sa famille gardera la propriété jusqu'à nos jours ;
  • 1730 : la baronnie de La Clayette est érigée en comté par le roi ;
  • XVIIIe siècle : ajout de bâtiments au donjon et construction d'une orangerie et d'une tour de guet dans le parc ;
  • XIXe siècle : profond remaniement de la partie nord et ajout d'un pont-levis de style néo-gothique.
  •  : un concours hippique national est organisé dans le parc du château. Ce concours de saut d'obstacles existe toujours.

Les Noblet d'Anglure

  • Bernard de Noblet
  • Alexandre Marie de Noblet, marquis d'Anglure, fils du précédent (né en 1699)
  • Charles-Étienne de Noblet, chevalier, fils du précédent (né en 1739 au château)
  • Étienne Angélique Victor de Noblet d'Anglure, comte de La Clayette, fils du précédent (1772-1847)
  • Charles, marquis de Noblet d'Anglure, fils du précédent (1822-1898)
  • Abel, marquis de Noblet d'Anglure fils du précédent (1856-1927)
  • Gonzague, marquis de Noblet d'Anglure, fils du précédent (1888-1983)
  • Bernard, marquis de Noblet d'Anglure, fils du précédent (1925-1991)
  • Amaury, marquis de Noblet d'Anglure, et Gontran, frères du précédent (1929 et 1932)

Galerie

Notes et références

  1. Notice no PA00113218, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Les instruments qui y sont représentés sont la harpe, le psaltérion, le luth, l'orgue, la vielle à crochet, le triangle, la flûte à bec et la flute à une main, la cornemuse, la chalemie, les trompettes et les buisines. Voir : « Un chœur envoûtant au château de La Clayette », article de Claus-Peter Haverkamp paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 182 de juin 2015, pages 8 à 11.
  3. https://www.lejsl.com/pays-charolais/2012/08/12/61-e-concours-hippique
  4. http://cdt71.media.tourinsoft.eu/upload/Historique-Chateau-de-La-Clayette-2016.pdf

Annexes

Bibliographie

  • Jean Perche, Chauffailles, La Clayette et leur région.

Articles connexes

  • Portail des châteaux de France
  • Portail des monuments historiques français
  • Portail de la Saône-et-Loire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.