Château de Montsûrs

Le château de Montsûrs était un château situé à Montsûrs. Il reste deux tours du château où naquit André de Lohéac, compagnon de Jeanne d'Arc. Le château était situé sur des escarpements naturels renforcés par de profondes douves alimentées par la Jouanne et le Vesnard. La ville de Montsûrs était une des dix châtellenies du comté de Laval. On voit par les ruines qui existaient encore au XIXe siècle que ce château pouvait avoir de 12 à 1 500 mètres de circuit. Il était flanqué de plusieurs tours avec bastions, et avait un pont-levis et des fossés larges et très-profonds.

Château de Montsûrs
La tour du château dite « paradis des biques ».
Présentation
Type
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
48° 08′ 01″ N, 0° 33′ 09″ O
Localisation sur la carte de Mayenne
Localisation sur la carte de France

La tour Renaise dite « le Paradis aux Biques » fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le [1]. En 1374, Bertrand du Guesclin se marie avec Jeanne de Laval. Le château de Montsûrs[2] est dès lors sa demeure, et il y réside dans les périodes hors-guerre. Il y traitera du mariage de sa nièce Marie d'Orange, avec Jean, vicomte de Vendôme.

Histoire

Lors de la guerre de Cent Ans, en 1429, le Château de Montsûrs est assiégé lors d'une attaque des Anglais pendant que les seigneurs de Laval suivent à l'armée du roi Charles VII. Les Anglais, sous les ordres du comte d'Arundel, lieutenant-général du roi Henry VI, après plusieurs assauts successifs prennent le château de Montsûrs qui est livré au pillage; d'Arundel, voyant qu'il ne pourrait le garder longtemps, car il était obligé de joindre l'armée du duc de Bedford, ordonna de l'incendier. L'occupation du Comté de Laval par les Anglais se poursuit jusqu'en 1449[3].

Extrait de Guillaume Le Doyen

« Ce fut en l'an soixante et quatre Mil quatre cent sans rien debatre, Ancenis[4], l'an soixante et huyt Ou falloit avoir sau conduyt. Et la Guerche pour abréger Ou le roy Loys fut loger. Passa par Laval, dire l'ouse, Et fut en l'an soixante et douze.. ».

Avec son armée puissante, Louis XI en conflit avec Jean II de Valois, passa par Montsûrs[5]; mais il ne s'y arrêta pas. Le roi, en quittant Laval, se réfugia par l'Abbaye de la Roë au mois de pendant que son armée était devant la Guerche[6].

Au début du XIXe siècle, les vestiges de cinq tours et du château[7] étaient encore visibles. Ils subsistent actuellement deux tours : la tour dite « de la Fuie »[8] et la Tour Renaise[9]. Le reste est totalement détruit entre 1833 et 1855 pour la construction de l'église paroissiale de Montsûrs.

Notes et références

  1. « Tour dite Le Paradis aux Biques (ruines) », notice no PA00109569, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Étienne-Louis Couanier de Launay, Histoire de Laval 818-1855, Godbert, [détail des éditions], p. 107.
  3. Étienne-Louis Couanier de Launay, Histoire de Laval 818-1855, Godbert, [détail des éditions], p. 171
  4. Traité d'Ancenis de 1468.
  5. Louis XI passe à Laval. On a plusieurs lettres de lui datées des villes de Montsûrs et de Laval, et des châteaux de Montjean et de la Guerche.
  6. Prise de La Guerche. Le roi avait pendant le siège son quartier général à l'abbaye de La Roë (Dom Lobineau).
  7. Une chapelle et la grande salle d'honneur.
  8. Elle sert d'abord d'école maternelle puis est transformée en habitation.
  9. Voir aussi : Tour Rennaise de Laval.

Voir aussi

  • Portail des châteaux de France
  • Portail de la Mayenne
  • Portail des monuments historiques français
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.