Chamoisage

Le chamoisage est une technique artisanale qui consiste à fabriquer un type de cuir très souple et de grande qualité, utilisé notamment dans la ganterie. L'atelier où se pratique cette activité est appelé une « chamoiserie », tandis que l'artisan dont c'est la spécialité est un « chamoiseur ».

Une « peau de chamois »

Historique

On fabriquait autrefois du cuir à partir de peaux de chamois (d'où l'origine du mot « chamoisage ») traitées avec de l'huile de poisson, ce qui en faisait un produit rare et cher. Les artisans essayaient donc de fabriquer des cuirs aux qualités approchantes en utilisant la peau d'animaux d'élevage, un tel cuir est alors appelé « peau chamoisée ».

Les premières chamoiseries françaises ont été établies dans la région de Poitiers et de Niort sous le règne de François Ier.

Technique de fabrication

Le chamoisage est désormais pratiqué sur les mêmes types de peaux que celles utilisées en mégisserie (agneau, chèvre, vachette, mouton…). Il met en œuvre les mêmes opérations que la mégisserie jusqu'à l'étape de « gonflement »[1]. Les peaux sont alors étendues et enduites avec de l'huile de poisson, puis frappées avec un fouloir pour faire pénétrer l'huile. Durant cette étape on expose régulièrement les peaux à l'air (on les « évente »), tout en ajoutant de l'huile.

La dernière opération du chamoisage est le « remaillage » qui consiste à faire « cotonner » la peau en arrachant sa « fleur » avec un couteau qui ne tranche pas.

Un sous-produit du chamoisage, le « dégras », est très recherché par les corroyeurs pour apprêter leurs cuirs[2].

Il existe une norme française AFNOR qui s'applique aux peaux chamoisées : NF G59-001 de , Cuirs et peaux - Peaux chamoisées - Présentation, dimensions et marquage.

Voir aussi

Ouvrages

  • Jean-Pierre Henri Azéma, Moulins du cuir et de la peau - Moulins a tan et à chamoiser en France XIIe-XXe siècle, éditions Créer, 2004, (ISBN 2-84819-014-0), extraits consultables en ligne sur Google Books

Notes et références

  1. Théophile Jules Pelouze, Edmond Fremy, Traité de chimie générale, analytique et agricole, Tome quatrième, Chimie organique, Victor Masson, 1861, page 396 - consultable en ligne sur Google Books
  2. Jean-Pierre Henri Azéma, « Moulins du cuir et de la peau – Moulins à tan et à chamoiser. France XIIe-XXe siècles » [intervention du 12 mai 2004], dans Les matériaux du livre médiéval, séminaire de recherche de l’IRHT, M. Zerdoun, dir., Paris, IRHT, 2005 (Ædilis, Actes, 8), « résumé en ligne »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?) (consulté le 3 septembre 2017)
  • Portail du travail et des métiers
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.