Champigny-la-Futelaye

Champigny-la-Futelaye est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Pour les articles homonymes, voir Champigny.

Champigny-la-Futelaye

Le cimetière militaire allemand.
Administration
Pays France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Saint-André-de-l'Eure
Intercommunalité Évreux Portes de Normandie
Maire
Mandat
Robin Saulnier
2014-2020
Code postal 27220
Code commune 27144
Démographie
Population
municipale
289 hab. (2017 )
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 53″ nord, 1° 17′ 55″ est
Altitude Min. 94 m
Max. 146 m
Superficie 15,98 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Champigny-la-Futelaye
Géolocalisation sur la carte : Eure
Champigny-la-Futelaye
Géolocalisation sur la carte : France
Champigny-la-Futelaye
Géolocalisation sur la carte : France
Champigny-la-Futelaye

    Géographie

    Localisation

    Toponymie

    Le nom de la localité est attesté sous la forme Champineio entre 1181 et 1192[3]. Forme francienne de Campigny.

    Commune rattachée en 1845 à La Futelaye, Fouteleya vers 1370, nom de lieu formé avec le vieux français foutel (hêtre), synonyme de hêtraie[4].

    Histoire

    Vers 1190, Champigny appartenait à Simon d'Anet qui donna tout ce qu'il possédait sur ce village à Jean, évêque d'Évreux. Osmoy fut réuni à Champigny en 1812 et la Futelaye en 1845. Osmoy avait une église dédiée à saint Gilles. La Futelaye a toujours appartenu à la famille Lebœuf à partir du XIIe siècle et dépendait de la baronnie d'Ivry. Le château d'Osmoy a été reconstruit au XVIIIe siècle à l'emplacement d’un château gothique. Il a appartenu à la famille Lebœuf de 1150 au début du XXe siècle.

    Politique et administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    mars 2008 en cours Robin Saulnier SE Retraité
    Les données manquantes sont à compléter.

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

    En 2017, la commune comptait 289 habitants[Note 1], en augmentation de 14,23 % par rapport à 2012 (Eure : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    188212240276295294272394383
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    355366264333308320294312271
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    264251264225221212187184173
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
    167146136163207231228248279
    2017 - - - - - - - -
    289--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    • Église Saint-Martin
    • Château d'Osmoy, choisi comme lieu d'établissement de son état-major par le général Leland Hobbs les jours précédant la libération d'Évreux (22 août 1944).
    • Cimetière militaire des 19 794 soldats allemands tombés en Normandie durant la Seconde Guerre mondiale. Situé entre Évreux et Dreux, ce cimetière fut principalement constitué lors de l’avance des troupes alliées vers Paris et la Seine. Le Service américain des sépultures y inhuma ses propres soldats ainsi que des soldats allemands. Une chapelle contemporaine y a été construite en 1964. Des commentaires historiques peuvent être obtenus dans la salle d'accueil.

    Personnalités liées à la commune

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
    2. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
    3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France - Page 546 (ISBN 2600028838)
    4. François de Beaurepaire. Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, pages 88 et 113.
    5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    • Portail de l’Eure
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.