Championnat d'Europe féminin de handball

Le Championnat d'Europe féminin de handball réunit tous les deux ans depuis 1994 les meilleures équipes féminines d'Europe de handball.

Cet article traite de la compétition féminine. Pour compétition masculine, voir Championnat d'Europe masculin de handball.
Championnat d'Europe
féminin de handball
Généralités
Sport Handball
Création 1994
Organisateur(s) Fédération européenne de handball
Éditions 13e en 2018
Catégorie Championnat d'Europe
Périodicité bisannuelle (Décembre)
Nations 16 qualifiées
24 à partir de 2024
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Tenant du titre France (2018)
Plus titré(s) Norvège (7)
Meilleur(s) buteur(s) Cristina Neagu (237)
Pour la dernière compétition voir :
Championnat d'Europe 2018

La Norvège, septuple championne depuis sa victoire en 2016, est la sélection la plus titrée. Elle devance le Danemark et ses trois couronnes européennes. La France, vainqueur à domicile de la dernière édition en 2018, n'est ainsi que la cinquième nation titrée dans la compétition, la Hongrie ayant remporté l'Euro 2000 et le Monténégro l'Euro 2012.

Historique

Fédération européenne de handball, Dossier de presse du Championnat d'Europe féminin de handball 2018, (lire en ligne)

1994 - le Danemark premier vainqueur

Trois mois après le lancement du Championnat d'Europe masculin de handball 1994 au Portugal, la première édition du Championnat d'Europe féminin a lieu du 17 au 25 septembre 1994 en Allemagne, auquel participent 12 nations[1]. Le Danemark devient le premier champion d'Europe après sa victoire en finale sur le pays hôte à Berlin, par 27 à 23, devant 4000 spectateurs. La Norvège décroche sa première médaille en remportant la petite finale 24 à 19 face à la Hongrie. Avec 48 buts marqués, la Hongroise Ágnes Farkas est la meilleure marqueuse.

1996 - doublé danois à domicile

Le Danemark accueille la 2e édition de la compétition dont il est le favori logique[2]. Dirigées par le célèbre entraîneur Ulrik Wilbek, les Danoises réalisent un sans-faute, remportant ses cinq matchs de poules avant d'écarter l'Allemagne 22 à 20 en demi-finale puis la Norvège 25 à 23. Dans la petite finale, l'Allemagne ne parvient pas à se défaire d'une équipe autrichienne survoltée (30-23) qui obtient à cette occasion le meilleur résultat de son histoire. La Danoise Anja Andersen se voit décerner le titre de meilleure joueuse de la compétition tandis que la Norvégienne Kjersti Grini termine meilleure marqueuse avec 48 buts.

1998 - la Norvège prend sa revanche

Ce sont toujours 12 équipes qui sont en lice pour décrocher la couronne européenne remise en jeu tous les deux ans[3]. Aux Pays-Bas, le Danemark a tenu son rang jusqu'en finale où la Norvège s'impose 24 à 16 et prend ainsi sa revanche des finales de l'Euro 1996 et du mondial 1997. Marit Breivik, l'emblématique coach norvégienne, obtient là son premier succès international. La Hongrie, malheureuse quatrième en 1994, décroche la médaille de bronze aux dépens de l'Autriche (30-24) à nouveau présente dans le dernier carré grâce notamment aux 68 buts de la meilleure buteuse de la compétition, Ausra Fridrikas. Le titre de meilleure joueuse revient à la Norvégienne Trine Haltvik.

2000 - les cartes redistribuées

Pour la première fois, l'EHF EURO quitte le nord de l'Europe et rejoint la Roumanie[4]. Cette quatrième édition est marquée par la faillite des favorites danoises et norvégiennes, respectivement sixièmes et dixièmes de la compétition. Elles sont mêmes devancées par l'équipe de France d'Olivier Krumbholz, classée cinquième pour sa première participation. La Hongrie s'impose en finale face à lUkraine, après prolongations (32-30, 26-26 à la fin du temps réglementaire) tandis que la Russie d'Ievgueni Trefilov domine le pays hôte pour s'emparer du bronze (21-16). La Hongroise Beáta Siti est désignée MVP tandis que la Roumaine Simona Gogîrlă égale le record de buts (68) établi deux ans plus tôt par Fridrikas.

2002 - le Danemark reprend son bien

Premier championnat d'Europe organisé avec 16 équipes, l'EHF EURO 2002 est de retour au Danemark, six ans après la deuxième édition[5]. Avec un tour préliminaire et un tour principal puis le dernier carré, cette formule sportive instaurée en 2002 est toujours de mise en 2018. Le Danemark et la Norvège se défient une troisième fois en finale et le titre tombe dans l'escarcelle danoise (25-22). L'équipe de France remporte sa première médaille européenne, le bronze, face à la Russie (27-22). Pour la première fois une Française, Stéphanie Cano, apparaît dans l'équipe type, en tant que meilleure ailière droite tandis que la Danoise Karin Mortensen est sacrée MVP. Avec 58 buts marqués, le Hongroise Ágnes Farkas termine meilleure marqueuse pour la seconde fois.

2004 - la Norvège débute sa série

Quelques mois plus tôt, les Norvégiennes ont manqué le rendez-vous olympique et ont assisté devant leur TV, au troisième sacre olympique consécutif des Danoises ! Ce sont pourtant Gro Hammerseng, élue MVP, et ses partenaires, qui vont triompher du Danemark en finale, par 27 à 25. Dix ans après son lancement, l'EHF EURO 2004[6] marque le début d'une invraisemblable série de 4 titres consécutifs pour la Norvège, dominatrice jusqu'en 2010. Les Hongroises portées par la meilleure buteuse dans l'histoire de la compétition, Bojana Radulovics et ses 72 buts, se contentent du bronze au profit de la Russie (29-25).

2006 - le Danemark s'enfonce

À Stockholm, Gro Hammerseng et sa troupe récidivent : la Norvège s'impose en finale contre la Russie (27-24) pour s'emparer d'une troisième couronne et rejoindre au palmarès le Danemark qui termine en Suède à une étonnante onzième place[7]. La France accueille le mondial l'année suivante : la mobilisation des Tricolores porte ses fruits avec une médaille de bronze obtenue aux dépens de l'Allemagne (29-25). La Messine Isabelle Wendling est élue meilleure défenseuse dans l'équipe type incarnée encore par Gro Hammerseng. La Suède termine seulement sixième mais a réussi son pari d'organiser un évènement féminin de handball de portée internationale.

2008 - la percée espagnole

Depuis son indépendance en 1991, la Macédoine reçoit le plus grand événement jamais organisé sur son territoire[8]. À Skopje, l'Espagne, qui n'avait jamais fait mieux qu'une huitième place (en 2004), atteint la finale. La Norvège remporte toutefois son quatrième titre avec le plus large écart en nombre de buts dans l'histoire des finales de l'EHF EURO féminin : 34 à 21. Marta Mangué, devenue depuis une des icônes de la sélection espagnole, remporte sa première médaille internationale tandis que la demi-centre norvégienne Kristine Lunde est consacrée MVP. La Russie, double championne du monde en titre et vice-championne olympique à Pékin est à nouveau présente dans le dernier carré mais doit se contenter du bronze face à l'Allemagne (24-21).

2010 - la première double organisation

Pour la première fois de l'histoire de l'EHF EURO, la compétition est organisée par deux nations : le Danemark et la Norvège ont allié leur force pour organiser un événement à dimension internationale[9]. À Herning, la Jyske Bank Boxen fait le plein mais les Danoises plient sous la pression dans la petite finale remportée par la Roumanie dans un match fermé (16-15). Peu après, les 11000 spectateurs assistent au cinquième sacre des Norvégiennes face aux Suédoises de Linnea Torstenson (MVP), 25 à 20.

2012 - l'exploit du Monténégro

Initialement organisateurs de l'EHF EURO 2012, les Pays-Bas ont renoncé et c'est la Serbie qui accueille finalement l'événement continental[10]. Après 4 succès de rang, la Norvège finit par tomber face à une incroyable escouade monténégrine revancharde après sa défaite en finale des Jeux olympiques de Londres, face à cette même Norvège. Porté par sa sérial-buteuse Katarina Bulatović et sa star Bojana Popović, le Monténégro remporte la finale la plus indécise de l'histoire, après 2 prolongations (24-24, 28-28, 34-31 a.p.). La Norvégienne Anja Hammerseng-Edin est tout de même élue MVP. Le pays hôte, la Serbie, lutte jusqu'à la prolongation mais finit par céder face à la Hongrie (33-33, 41-38 a.p.) qui décroche le bronze.

2014 - la Norvège reprend son bien

Pour la deuxième fois, deux nations accueillent le grand rendez-vous continental : la Croatie et la Hongrie reçoivent les 16 nations qualifiées[11]. La finale de cette onzième édition de l'EHF EURO offre un remake de la finale 2008. Bien que menées à la mi-temps (10-12), les Norvégiennes prennent finalement le dessus sur l'Espagne (28-25). La brillante suédoise Isabelle Gulldén devance les étoiles norvégiennes, Heidi Løke et Nora Mørk, avec la récompense de MVP en plus du titre de meilleure marqueuse (58 réalisations) et de la médaille de bronze décrochée face au Monténégro, 25 à 23.

2016 - la Norvège évidemment

Dix ans après l'édition de 2006, la Suède accueille l'EHF EURO[12] mais cette douzième levée ne sourit pas plus aux partenaires d'Isabelle Gulldén. Si la finale est inédite entre la Norvège et les Pays-Bas, elle tient toutes ses promesses : l'expérience scandinave fait basculer le titre dans le money time pour un court succès 30 à 29. Battues en demi-finales par le futur lauréat, les Bleues rééditent leur performance réalisée 10 ans plus tôt à Stockholm : à Göteborg, elles s'imposent 25 à 22 face aux Danoises pour remporter leur troisième médaille de bronze dans la compétition. La Néerlandaise Nycke Groot est désignée meilleure joueuse.

2018 - la France confirme à domicile

La France accueille pour la première fois un championnat d'Europe de handball[13]. Un an après son deuxième titre mondial, la France remporte son premier titre dans la compétition en disposant en finale de la Russie qui l'avait battue lors du match d'ouverture et en finale des Jeux olympiques en 2016. Les Pays-Bas, demi-finaliste des quatre précédentes compétitions internationales, confirme son statut en remportant la médaille de bronze aux dépens de la Roumanie qui a perdu sur blessure en cours de compétition sa star Cristina Neagu. Quant à la Norvège, vainqueur de 6 des 7 dernières éditions de l'Euro, elle doit se contenter de la cinquième place. Le prix de la meilleure joueuse a été décerné à la Russe Anna Viakhireva.

Palmarès du championnat d'Europe

Bilan par édition

Édition Pays hôte(s) Finale Petite finale
no  Année Champion Score Finaliste Troisième Score Quatrième
1re1994
Allemagne

Danemark
(1/3)
27 – 23
Allemagne

Norvège
24 – 19
Hongrie
2e1996
Danemark

Danemark
(2/3)
25 – 23
Norvège

Autriche
30 – 23
Allemagne
3e1998
Pays-Bas

Norvège
(1/7)
24 – 16
Danemark

Hongrie
30 – 24
Autriche
4e2000
Roumanie

Hongrie
(1/1)
32 – 30
Ukraine

Russie
21 – 16
Roumanie
5e2002
Danemark

Danemark
(3/3)
25 – 22
Norvège

France
27 – 22
Russie
6e2004
Hongrie

Norvège
(2/7)
27 – 25
Danemark

Hongrie
29 – 25
Russie
7e2006
Suède

Norvège
(3/7)
27 – 24
Russie

France
29 – 25
Allemagne
8e2008
Macédoine

Norvège
(4/7)
34 – 21
Espagne

Russie
24 – 21
Allemagne
9e2010 /
Danemark / Norvège

Norvège
(5/7)
25 – 20
Suède

Roumanie
16 – 15
Danemark
10e2012
Serbie

Monténégro
(1/1)
34 – 31
Norvège

Hongrie
41 – 38
Serbie
11e2014 /
Croatie / Hongrie

Norvège
(6/7)
28 – 25
Espagne

Suède
25 – 23
Monténégro
12e2016
Suède

Norvège
(7/7)
30 – 29
Pays-Bas

France
25 – 22
Danemark
13e2018
France

France
(1/1)
24 – 21
Russie

Pays-Bas
24 – 20
Roumanie
14e2020 /
Danemark / Norvège

inconnu
.. – ..
inconnu

inconnu
.. – ..
inconnu
15e2022 / /
Macédoine / Slovénie / Monténégro

inconnu
.. – ..
inconnu

inconnu
.. – ..
inconnu
16e2024 / /
Hongrie / Autriche / Suisse

inconnu
.. – ..
inconnu

inconnu
.. – ..
inconnu

Tableau des médailles

Rang Nation Victoires Finalistes Troisièmes places Total
(victoires)
1 Norvège000000000000
1998, 2004, 2006, 2008, 2010, 2014, 2016
0000
1996, 2002, 2012

1994
11 (7)
2 Danemark0000
1994, 1996, 2002
00
1998, 2004
-5 (3)
3 Hongrie
2000
-0000
1998, 2004, 2012
4 (1)
France
2018
-0000
2002, 2006, 2016
4 (1)
5 Monténégro
2012
--1 (1)
6 Russie-00
2006, 2018
00
2000, 2008
4
7 Espagne-00
2008, 2014
-2
8 Suède-
2010

2014
2
Pays-Bas-
2016

2018
2
10 Allemagne-
1994
-1
Ukraine-
2000
-1
12 Autriche--
1996
1
Roumanie--
2010
1
Totaux 13131339

Bilan par équipe

Classement de chaque nation par édition du championnat d'Europe[14]
Nation1994199619982000200220042006200820102012201420162018Part.
 Allemagne 469115441371061013
 Danemark 1011114574813
 Hongrie 41055810612713
 Norvège 65 13
 Russie 679447614713
 Roumanie 10511477-51095412
 Ukraine 11971261310121416--11
 Suède 78--15146988611
 Croatie 56---137691313161610
 Espagne --12-13891111111210
 France ---5111459510
 Serbie[15] ---761214131441591110
 Autriche 94129101015-----8
 Pays-Bas --10-14-15-8-87
 Pologne -115---8---1115146
 Slovénie ----10916-16--14136
 République tchèque 8---815---12-10156
 Macédoine --88--127-16---5
 Monténégro --------641395
 Biélorussie ---111616-12-----4
 Slovaquie 12---------12--2
 Islande --------1515---2
 Lituanie -12-----------1
 Portugal -------16-----1
Participants 1212121216161616161616161624
Éditions 1994199619982000200220042006200820102012201420162018
Légende :    * Pays hôte ; Q : Pays qualifié

Bilan par joueuse

Quatorze joueuses ont été championnes d'Europe à au moins trois reprises[16] :

Nombre
de titres
JoueuseNationalitéÉditions
5Karoline Dyhre Breivang Norvège2004, 2006, 2008, 2010, 2014
Linn-Kristin Riegelhuth Koren
4Kari Mette Johansen Norvège2004, 2006, 2008, 2010
Marit Malm Frafjord2006, 2008, 2010, 2016
Kari Aalvik Grimsbø
Camilla Herrem2008, 2010, 2014, 2016
3Lene Rantala Danemark1994, 1996, 2002
Else-Marthe Sørlie-Lybekk Norvège1998, 2004, 2006
Ragnhild Aamodt2004, 2006, 2008
Kristine Lunde-Borgersen
Gro Hammerseng-Edin2006, 2008, 2010
Tonje Nøstvold
Heidi Løke2008, 2010, 2014
Nora Mørk2010, 2014, 2016

Avec deux titres remportés, on trouve également les sept Danoises Anja Andersen, Camilla Andersen, Marianne Florman, Anja Hansen, Janne Kolling, Joan Lien Larsen, Anne Dorthe Tanderup et les huit Norvégiennes Ida Alstad, Isabel Blanco, Tonje Larsen, Katrine Lunde, Terese Pedersen, Gøril Snorroeggen, Linn Jørum Sulland.

Remarque : en gras, les joueuses toujours en activité.

Statistiques

Meilleures joueuses et meilleures marqueuses par édition

Année Meilleure joueuseÉquipeMeilleure marqueuseÉquipeButs
1994 non décerné Ágnes Farkas Hongrie 48
1996 Anja Andersen Danemark Kjersti Grini Norvège 48
1998 Trine Haltvik Norvège Ausra Fridrikas Autriche 68
2000 Beáta Siti Hongrie Simona Gogîrlă Roumanie 68
2002 Karin Mortensen Danemark Ágnes Farkas (2) Hongrie 58
2004 Gro Hammerseng Norvège Bojana Radulovics Hongrie 72
2006 Gro Hammerseng (2) Norvège Nadine Krause Allemagne 58
2008 Kristine Lunde Norvège Linn-Kristin Riegelhuth Norvège 51
2010 Linnea Torstenson Suède Cristina Neagu Roumanie 53
2012 Anja Edin Norvège Katarina Bulatović Monténégro 56
2014 Isabelle Gulldén Suède Isabelle Gulldén Suède 58
2016 Nycke Groot Pays-Bas Nora Mørk Norvège 53
2018 Anna Viakhireva Russie Katarina Krpež Serbie 50

Remarque : avec 72 buts marqués en 2004, Bojana Radulovics détient le record du plus grand nombre de buts marqués lors d'un championnat d'Europe. À noter qu'elle détient également le record du plus grand nombre de buts marqués lors d'un championnat du monde avec 97 buts.

Statistiques cumulées

Le , la roumaine Cristina Neagu est devenue la meilleure buteuse de tous les temps de la compétition avec 206 réalisations, battant le record détenu auparavant par la hongroise Ágnes Farkas et ses 205 buts inscrits en quatre tournois entre 1994 et 2002[17].

Les dix meilleures buteuses sont[18] :

Joueuse Nationalité Buts
Cristina Neagu Roumanie 206
Ágnes Farkas Hongrie 205
Grit Jurack Allemagne 194
Linn-Kristin Riegelhuth Koren Norvège 190
Marta Mangué Espagne 173
Isabelle Gulldén Suède 162
Anita Görbicz Hongrie 160
Ausra Fridrikas Autriche 159
Gro Hammerseng-Edin Norvège 146
Carmen Martín Espagne 143

Remarque : en italiques, les joueuses toujours en activité.

Logos des différentes éditions

Notes et références

  1. (en) « Résumé de l'Euro 1994 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  2. (en) « Résumé de l'Euro 1996 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  3. (en) « Résumé de l'Euro 1998 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  4. (en) « Résumé de l'Euro 2000 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  5. (en) « Résumé de l'Euro 2002 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  6. (en) « Résumé de l'Euro 2004 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  7. (en) « Résumé de l'Euro 2006 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  8. (en) « Résumé de l'Euro 2008 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  9. (en) « Résumé de l'Euro 2010 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  10. (en) « Résumé de l'Euro 2012 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  11. (en) « Résumé de l'Euro 2014 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  12. (en) « Résumé de l'Euro 2016 », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  13. « La France remporte l'EHF EURO 2018 ! », sur Site officiel des championnats d'Europe (consulté le 7 octobre 2019)
  14. (de) « Classement des équipes aux championnats d'Europe depuis 1994 », sur bundesligainfo.de (consulté le 26 mars 2018)
  15. La Serbie a hérité du palmarès acquis lorsqu'elle était membre de la RF Yougoslavie (entre 1992 et 2003) puis de la  Serbie-et-Monténégro (entre 2003 et juin 2006).
  16. (en) « Handball / European Championships - Women - Most titles (players) », sur allcompetitions.com (consulté le 30 août 2016)
  17. « Neagu "fière" de devenir la recordwoman du nombre de buts à l'EHF EURO », sur Site officiel de l'Euro 2018, (consulté le 4 décembre 2018)
  18. (en) « Neagu: “Playing for a medal would be the best, not the records” », sur handball-planet.com, (consulté le 4 décembre 2018)

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

  • Portail du handball
  • Portail de l’Europe
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.