Championnat d'Europe masculin de basket-ball

Le championnat d’Europe de basket-ball, plus généralement appelé EuroBasket[1] ou simplement Euro, est la compétition opposant les sélections nationales des différents pays européens.

Championnat d'Europe de basket-ball
Généralités
Sport Basket-ball
Création 1935
Organisateur(s) FIBA Europe
Périodicité Tous les 4 ans (depuis 2017)
Lieu(x) Europe
Participants 24 équipes qualifiées
Statut des participants Professionnels
Site web officiel fibaeurope.com

Palmarès
Tenant du titre Slovénie (1)
Plus titré(s) URSS (14 titres)
Pour la compétition en cours voir :
Championnat d'Europe 2021

Jusqu'en 2016, la compétition avait lieu tous les 2 ans et était organisée par la FIBA Europe. En plus de l’attribution du titre de champion d’Europe pour le vainqueur, le championnat d’Europe sert généralement également de qualification soit pour les Jeux olympiques, soit pour la coupe du monde. Depuis 2017, la compétition est organisée tous les 4 ans afin de laisser une année libre de toutes compétitions internationales. Les modalités de qualification pour les JO ou la Coupe du monde sont aussi modifiées.

Historique

La Fédération internationale de basket-ball amateur (FIBA), créée en 1932, désire effectuer une répétition à la première apparition du basket-ball aux jeux olympiques. Elle organise un championnat d'Europe et choisit Genève, ville où la fédération a son siège, pour abriter cette compétition. Cette première édition regroupe dix équipes[2]. Cinq matchs lors du premier tour permettent à cinq équipes de se qualifier pour le tour suivant. Deux de ces équipes, l'Italie et la Suisse disputent un match supplémentaire pour déterminer un quatrième participant aux demi-finales qui regroupent déjà l'Espagne, la Lettonie et la Tchécoslovaquie. La finale oppose finalement la Lettonie à l'Espagne et voit la victoire de l'équipe balte sur le score de 24 à 18[3].

La seconde édition, deux ans plus tard, a lieu à Riga, la FIBA ayant décidé que le vainqueur d'une édition doit accueillir l'édition suivante. Celle-ci regroupe huit équipes dont l'Égypte, qui ne trouve pas d'équipe à son niveau en Afrique. Elle est disputée sous la forme d'un premier tour avec deux groupes dont les deux premiers disputent des demi-finales. la Lituanie remporte le titre européen en battant en finale l'Italie sur le score de 24 à 23. Les matchs se disputent en extérieur, la Lettonie ne possédant pas d'infrastructures pouvant abriter les rencontres[3].

Lors de l'édition suivante, disputée à Kaunas, le système de compétition est à nouveau différent : les huit équipes qualifiées pour cette phase finale disputent un championnat sous la forme d'un round robin - chaque équipe rencontrant l'ensemble des autres équipes - le titre européen étant attribué au vainqueur de ce groupe. La Lituanie, vainqueure de ses sept rencontres, conserve son titre européen[3].

La quatrième édition du championnat d'Europe se dispute en Suisse en 1946. Celle-ci de disputent encore sous un nouveau systèmes : les dix équipes sont réparties en trois groupes, les trois vainqueurs et l'équipe terminant deuxième du groupe de quatre se qualifiant pour des demi-finales. la Tchécoslovaquie bat ensuite la Hongrie puis l'Italie pour remporter son premier titre européen[4]. L'édition de 1947, disputée à Prague, accueille deux nouvelles nations qui vont devenir des nations majeures de ce sport en Europe: l'URSS et la Yougoslavie. Huit équipes se qualifient à l'issue d'un premier tour disputé par quatorze équipes. Un second tour est disputé sous la forme de deux groupes dont les deux vainqueurs se disputent le titre européen. La Tchécoslovaquie s'incline 37 à 56 face à l'URSS qui remporte le titre dès sa première apparition[4].

L'URSS, bien que vainqueure de l'édition précédente, refuse d'organiser le championnat de 1949. La Tchécoslovaquie étant hôte en 1947, c'est finalement l'Égypte qui accueille cette compétition. Peu de nations européennes désirent se rendre au Caire d'autant que le drame de Superga, catastrophe aérienne où succombent l'ensemble de l'équipe du Torino Football Club ne rassure pas sur la sécurité des transports aériens. La France est la seule nation, avec le pays hôte, à avoir déjà évolué lors d'une édition précédente : trois nouvelles nations européennes apparaissent, la Grèce, les Pays-Bas et la Turquie. Deux autres équipes sont invitées : la Syrie et le Liban. L'Égypte remporte ses six rencontres et devient championne d'Europe devant la France[4].

Paris est la ville hôte de l'édition de 1951. Celle-ci voit le retour de l'URSS et la Tchécoslovaquie. Dix-huit équipes disputent ce championnat et un premier tour dont huit équipes sont qualifiées pour un second tour. Les deux premières équipes de chaque groupe de tour sont qualifiées pour des demi-finales. La France s'incline face à la Tchécoslovaquie qui se qualifie pour la finale qui l'oppose à l'URSS. Celle-ci remporte son deuxième titre européen en s'imposant 45 à 44[5]. Cette dernière équipe confirme sa domination du basket-ball européen en terminant invaincue de l'édition suivante, disputée à Moscou. Le vainqueur de celle-ci, qui accueille dix sept équipes, est déterminé à l'issue d'un round robin de huit équipes dont l'URSS sort vainqueure devant quatre équipes possédant quatre victoires et trois défaites, la Hongrie, la France, la Tchécoslovaquie et l'Israël[5].

L'URSS fait de nouveau figure de favori du round robin désignant le champion d'Europe 1955. Toutefois, elle subit deux défaites, face à la Tchécoslovaquie puis la Hongrie. Celle-ci, malgré une défaite face aux Tchèques, remporte le titre européen, les joueuses tchèques s'inclinant face à la Yougoslavie et la Pologne. l'Italie est la seule nation d'Europe de l'Ouest à figurer dans ce groupe de huit équipes. Cette édition, où dix-huit nations sont présentes, connait une nouveauté avec l'introduction de la règle des 30 secondes[6].

L'édition de 1957 est le début d'une période de domination sans partage de la part des joueurs soviétiques. Ceux-ci réalisent une série de 59 victoires consécutives - entre les derniers matchs du tour final de 1955 et une défaite lors du premier tour de l'édition de 1969 en Italie face à la Yougoslavie sur le score de 73 à 61[7]. Ils remportent huit titres consécutifs, de 1957 à l'édition de 1971, ne connaissant durant cette période qu'une seule défaite.

Durant cette période, les Pays de l'Est dominent le basket-ball européen : ils terminent aux sept premières places de l'édition de 1957, disputée en Bulgarie. Lors de celle-ci, la plus grande affluence de l'histoire de la compétition est enregistrée lors du dernier match de la compétition opposant la Bulgarie et l'URSS avec 48 000 spectateurs au Levski Spartak Stadium[5]. En 1959, dernière édition à être disputée en extérieur, la FIBA exigeant à partir de l'édition suivante des installations permettant la pratique en salle[5], la France est la seule nation d'Europe de l'Ouest à atteindre le round robin de quatre équipes déterminant le vainqueur : l'URSS devance la Tchécoslovaquie, la France et la Hongrie. en 1961, dans une compétition où les deux premiers de chaque groupe du deuxième tour se qualifient pour des demi-finales, les trois premiers sont dans l'ordre l'URSS, la Yougoslavie et la Bulgarie, la France prenant la quatrième place. Les quatre clubs disputant les demi-finales de l'édition de 1963 sont l'URSS, la Pologne, la Yougoslavie et la Hongrie. Cette compétition connait deux évolutions : tout d'abord, afin de faire face à l'inscription de nouveaux pays, la FIBA décide de limiter les équipes présentes en phase finale à seize, celles-ci étant déterminées à l'issue d'une phase de qualification[8]. La seconde est l'introduction du titre de MVP désigné par la FIBA : le premier joueur à recevoir ce titre est l'Espagnol Emiliano Rodríguez[8].

Le Championnat d'Europe 1965 connait une nouvelle évolution lors de sa seconde présence sur le sol soviétique : l'URSS propose de faire disputer celle-ci sur deux sites, à Tbilissi et Moscou[8]. Devant son succès, cette formule sera de nouveau utilisée lors des éditions suivantes. La domination des Pays de l'Est est concrétisée par la présence de trois représentants en demi-finale, la quatrième place étant prise par l'Italie. L'URSS est première devant la Yougoslavie et la Pologne. En 1967, le podium est occupé par l'URSS, la Tchécoslovaquie et la Pologne, la quatrième place étant prise par la Bulgarie. Après l'introduction du titre de MVP, la FIBA désigne pour la première fois une équipe type du tournoi, All-Tournament team, composée du Polonais Mieczyslaw Lopatka des joueurs soviétiques Modestas Paulauskas et Anatoli Polivoda, du Finlandais Jorma Pilkevaara et de l'Espagnol Emiliano Rodríguez[8].

La Yougoslavie met enfin un terme à l'invincibilité de l'URSS. Les deux équipes se retrouvent ensuite logiquement en finale où les Soviétiques prennent leur revanche en s'imposant 81 à 72[8]. Les deux équipes se retrouvent à nouveau en finale de l'édition 1971. Toutes deux invaincues, c'est finalement l'URSS qui remporte un huitième titre consécutif en s'imposant 69 à 64.

En 1973, l'URSS est privée de finale par le pays hôte, l'Espagne, qui s'impose 80 à 76. Toutefois, celle-ci s'incline en finale face à la Yougoslavie sur le score de 78 à 67. Cette victoire est la première d'une série de trois victoires de la part de la Yougoslavie. Celle-ci s'impose lors de l'édition suivante, disputée en Yougoslavie, au terme d'un round robin où six équipes se disputent le titre. La Yougoslavie remporte le match l'opposant à l'URSS, seule autre équipe invaincue, sur le score de 90 à 84 lors de la dernière journée de ce groupe[9]. Krešimir Ćosić devient le premier joueur à obtenir un second titre de MVP. L'édition de 1977 disputée en Belgique retrouve un système de compétition se terminant par des demi-finales, finale. Lors de celle-ci, la Yougoslavie s'impose de nouveau face à l'URSS, sur le score de 71 à 64.

La formule de la compétition est de nouveau différente lors du Championnat d'Europe 1979, un deuxième tour disputé sous la forme d'un round robin dans un groupe composé de six équipes, les deux meilleures équipes se disputant le titre lors d'une finale. l'URSS et la Yougoslavie se présentent à ce deuxième tour avec une défaite, face à l'Espagne et à Israël. La rencontre entre les deux grands nations du basket-ball européen est déterminante pour désigner le second finaliste, Israël étant qualifié avec un bilan de cinq victoires et une défaite. l'URSS met un terme à une série de 11 défaites consécutives face aux Yougoslaves[9]. Les soviétiques, grâce à une victoire 98 à 76, renouent avec le titre européen, la Yougoslavie remportant le bronze aux dépens de la Tchécoslovaquie.

Lors du Championnat d'Europe 1981, les joueurs soviétiques et yougoslaves se rencontrent lors du premier tour, matchque les Soviétiques remportent par 108 à 88. Les deux équipes remportent l'ensemble de leurs rencontres du second tour, disputé en round robin pour se retrouver en finale. l'URSS conserve son titre européen en s'imposant une seconde fois lors de cette compétition face au même adversaire sur le score de 84 à 67. Le déclin des équipes des Pays de l'Est, trois équipes sur six au tour finale de cette édition, s'accentue lors de édition suivante disputée en France : trois équipes de l'Ouest, Italie, Pays-Bas et Espagne disputent les demi-finales avec l'URSS, la Yougoslavie avec deux défaites au premier tour terminant finalement la compétition septième. Les demi-finales confirment ce renouveau avec l'élimination de l'URSS par l4espagne, victoire 95 à 94. C'est finalement l'Italie qui devient championne d'Europe.

Lors de l'édition de 1985, disputée en Allemagne, la compétition connait une nouvelle évolution avec l'introduction des quarts de finale. Lors de ceux-ci, équipes de Est et de l'Ouest est sont également réparties, ce qui le sera également en demi-finale, ces quarts opposant des équipes des mêmes zones. Lors de ces demi-finales, la Tchécoslovaquie et l'URSS se qualifient aux dépens de l'Espagne et l'Italie. La Tchécoslovaquie perd sa septième finale sur le score de 120 à 89 : c'est sa sixième défaite, dont cinq contre la seule équipe d'URSS. La Grèce accueille l'édition de 1987. Le pays hôte, porté par Níkos Gális qui sera élu MVP et qui termine meilleur marqueur avec 37 points, meilleure moyenne de l'histoire de la compétition[10], élimine en demi-finale le voisin yougoslave sur le score de 81 à 77 puis bat en finale l'URSS sur le score de 103 à 101.

La Yougoslavie, domine l'édition de 1989 qu'elle dispute à domicile, dominant chacun de ses adversaires de plus de quinze points. La Grèce, après avoir triomphé de un point de l'URSS en demi-finale, prend la médaille d'argent après une défaite 98 à 77 face à une équipe yougoslave où Dražen Petrović est désigné meilleur joueur.

La première surprise du Championnat d'Europe 1991 a lieu lors des qualifications où l'URSS se fait éliminer après trois défaites, en Tchécoslovaquie et en Israël puis à domicile face à la France. La Yougoslavie, également championne du monde, conserve son titre européen en Italie en triomphant de la France 97 à 76 en demi-finale puis de l'Italie 88 à 73. Mais les événements politiques provoquent les premières répercussions sur le basket-ball : Jurij Zdovc, se voit obliger de déclarer forfait par le gouvernement de Slovénie qui vient de déclarer son indépendance deux jours avant le début de la compétition.

Le Championnat d'Europe 1993 se déroule en l'absence des deux équipes qui ont dominé le basket-ball européen : l'URSS a désormais disparue. La Russie, l'Estonie et la Lettonie, trois nations issues de l'URSS disputent ce championnat. La Yougoslavie est absente en raison d'une résolution de l'ONU qui empêche tout représentant ou équipe de ce pays à participer à des compétitions sportives en raison des Guerres de Yougoslavie[11]. Toutefois, trois nouvelles nations issues de cet ancien État sont présentes : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie et la Slovénie. Croatie et Bosnie-Herzégovine se rencontrent en quarts de finale, victoire des Croates. Ceux-ci s'inclinent en demi-finale face à la Russie qui elle-même s'incline face à l'Allemagne sur le score de 71 à 70.

L'équipe de Yougoslavie, représentant désormais la République fédérale de Yougoslavie, effectue son retour sur la scène internationale lors du Championnat d'Europe 1995. Elle remporte ses six rencontres du premier tour, puis élimine la France en quarts de finale et la Grèce en demi-finale pour affronter la Lituanie. Cette rencontre, disputée par un grand nombre de stars du basket-ball européen, Šarūnas Marčiulionis, Rimas Kurtinaitis et Arvydas Sabonis chez les Lituaniens, Aleksandar Đorđević, Žarko Paspalj, Predrag Danilović, Zoran Savić, Dejan Bodiroga et Željko Rebrača chez les Yougoslaves, est un match crispant dominé par deux individualités, Marciulionis, 32 points, 6 rebonds et 6 passes contre Djordjevic, 41 points avec un 9 sur 12 à trois points. Les Lituaniens sont proches de quitter le terrain lorsqu'une faute est sifflée contre Sabonis. La rencontre va finalement jusqu'à son terme et les Yougoslaves l'emportent 96 à 90[12].

Malgré une défaite face à l'Italie lors du premier tour du Championnat d'Europe 1997, la Yougoslavie s'impose de nouveau après trois victoires dans la phase finale, face à la Lituanie, la Grèce puis l'Italie qui s'incline 61 à 49 en finale. Lors de l'édition de 1999 disputée en France, la Yougoslavie s'incline en demi-finale face à l'Italie qui remporte son second titre européen en triomphant de l'Espagne sur le score de 64 à 56.

Le Championnat d'Europe 2001 disputé en Turquie voit la Yougoslavie triompher pour la troisième fois en quatre éditions. Elle bat en finale la Turquie - 78 à 69 - qui s'impose face à la France puis à l'Allemagne, ce dernier match se terminant en prolongation. La troisième place est prise par l'Espagne qui bat l'Allemagne 99 à 90. Lors de l'édition suivante, la Lituanie remporte son troisième titre européen, après les deux de 1937 et 1939, en s'imposant en finale face à l'Espagne sur le score de 93 à 84. Auparavant, les Lituaniens ont éliminé la Serbie-et-Monténégro en quarts de finale, puis la France. Celle-ci abandonne la troisième place, et une qualification pour les jeux d'Athènes à l'Italie, nation qu'elle avait battue de 33 points lors du premier tour. Le niveau du championnat d'Europe s'élève encore : celui-ci bénéficie de la présence de joueurs européens évoluant en NBA avec des rôles importants, tels que Pau Gasol, Dirk Nowitzki, Tony Parker, et de joueurs évoluant à un haut niveau en Europe avec l'Euroligue[13]. La Serbie-et-Monténégro a une grande pression lors du Championnat d'Europe 2005 avec l'avantage de disputer la compétition à domicile. Toutefois, la France met fin aux espoirs de la nation évoluant à domicile en triomphant dans un match de barrage sur le score de 74 à 71. La France élimine ensuite la Lituanie mais s'incline face aux Grecs après avoir mené de sept points à 45 secondes du terme. Ceux-ci s'imposent ensuite en finale face à l'Allemagne sur le score de 78 à 62, Panayótis Yannákis remportant le titre en tant qu'entraîneur après avoir été champion d'Europe en tant que joueur en 1987[13].

L'Espagne est la grande favorite du Championnat d'Europe 2007 qu'elle organise sur son sol : elle est détentrice du titre de championne du monde et figure dans le dernier carré du championnat d'Europe depuis 1999. Après une défaite face à la Croatie lors du premier tour, l'Espagne domine ses adversaires du deuxième tour. Elle élimine ensuite l'Allemagne puis la Grèce pour parvenir en finale. Son adversaire est la Russie qui a éliminé la France puis la Lituanie. La finale est serrée et voit la Russie s'imposer 60 à 59 sur un panier de américain naturalisé JR Holden[13].

La meilleure nation européenne, L'Espagne, avec un titre de championne du monde et une finale olympique face aux Américains, parvient enfin à remporter le premier titre européen de son histoire en s'imposant en Pologne lors du Championnat d'Europe 2009. Elle s'impose face à la Serbie sur le score de 85 à 63. Lors des trois dernières rencontres, elle s'impose de 20 points face aux Français, 18 face aux Grecs et 22 face aux Serbes. Ces deux dernières nations complètent le podium.

Le Championnat d'Europe 2011, dont le nombre de participants passe à 24 équipes, est présenté par beaucoup comme le championnat d'Europe le plus disputé de l'histoire[14], l'entraîneur serbe Dušan Ivković déclarant « I think this has been the strongest European Championship in history » (« Je pense que cela a été le championnat d'Europe le plus dur de l'histoire »). Parmi les favoris, figurent l'Espagne, la Lituanie grande nation européenne qui évolue à domicile, la France qui peut compter sur la présence de la plupart de ses joueurs NBA, la Serbie, la Turquie, vice-championne du monde... L'Espagne confirme son rang de principal favori en s'imposant en finale face à la France sur le score de 98 à 85, la Russie s'imposant face à la Macédoine, surprise du tournoi.

À partir de 2015, la compétition réunit 24 équipes.

Lors de la finale Espagne - Lituanie du championnat d'Europe 2015, 27 372 spectateurs sont rassemblés au Stade Pierre-Mauroy de Lille, ce qui correspond au record européen d’affluence pour un match de basket.

À partir de 2017, la compétition est organisée tous les 4 ans. Les modalités précises de qualification et les calendriers par cycles de quatre ans sont présentés le 16 septembre 2015, durant l'EuroBasket 2015 à Lille[15],[16]. En conséquence de ce créneau, pour le tournoi olympique de 2020, l'EuroBasket ne déterminera plus les qualifiés européens, qui dépendront des tournois préolympiques et de leurs performances à la coupe du monde de 2019[17].

Palmarès

Par édition

Édition Lieu Or Argent Bronze
1935 Suisse (Genève) Lettonie Espagne Tchécoslovaquie
1937 Lettonie (Riga) Lituanie Italie France
1939 Lituanie (Kaunas) Lituanie Lettonie Pologne
1946 Suisse (Genève) Tchécoslovaquie Italie Hongrie
1947 Tchécoslovaquie (Prague) URSS Tchécoslovaquie Égypte
1949 Égypte (Le Caire) Égypte France Grèce
1951 France (Paris) URSS Tchécoslovaquie France
1953 Union soviétique (Moscou) URSS Hongrie France
1955 Hongrie (Budapest) Hongrie Tchécoslovaquie URSS
1957 Bulgarie (Sofia) URSS Bulgarie Tchécoslovaquie
1959 Turquie (Istanbul) URSS Tchécoslovaquie France
1961 Yougoslavie (Belgrade) URSS Yougoslavie Bulgarie
1963 Pologne (Wrocław) URSS Pologne Yougoslavie
1965 Union soviétique (Moscou) URSS Yougoslavie Pologne
1967 Finlande (Helsinki) URSS Tchécoslovaquie Pologne
1969 Italie (Naples) URSS Yougoslavie Tchécoslovaquie
1971 Allemagne de l'Ouest (Essen) URSS Yougoslavie Italie
1973 Espagne (Barcelone) Yougoslavie Espagne URSS
1975 Yougoslavie (Belgrade) Yougoslavie URSS Italie
1977 Belgique (Liège) Yougoslavie URSS Tchécoslovaquie
1979 Italie (Turin) URSS Israël Yougoslavie
1981 Tchécoslovaquie (Prague) URSS Yougoslavie Tchécoslovaquie
1983 France (Nantes) Italie Espagne URSS
1985 Allemagne de l'Ouest (Stuttgart) URSS Tchécoslovaquie Italie
1987 Grèce (Le Pirée) Grèce URSS Yougoslavie
1989 Yougoslavie (Zagreb) Yougoslavie Grèce URSS
1991 Italie (Rome) Yougoslavie Italie Espagne
1993 Allemagne (Munich) Allemagne Russie Croatie
1995 Grèce (Athènes) Yougoslavie Lituanie Croatie
1997 Espagne (Barcelone) Yougoslavie Italie Russie
1999 France (Paris) Italie Espagne Yougoslavie
2001 Turquie (Istanbul) Yougoslavie Turquie Espagne
2003 Suède (Stockholm) Lituanie Espagne Italie
2005 Serbie-et-Monténégro (Belgrade) Grèce Allemagne France
2007 Espagne (Madrid) Russie Espagne Lituanie
2009 Pologne (Katowice) Espagne Serbie Grèce
2011 Lituanie (Kaunas) Espagne France Russie
2013 Slovénie (Ljubljana) France Lituanie Espagne
2015 France[18] (Lille)
Allemagne (Berlin)
Croatie (Zagreb)
Lettonie (Riga)
Espagne Lituanie France
2017 Turquie (Istanbul)
Finlande (Helsinki)
Israël (Tel Aviv)
Roumanie (Cluj-Napoca)
Slovénie Serbie Espagne

Médailles par pays

La FIBA distingue respectivement les résultats de République fédérale socialiste de Yougoslavie et de l’Union soviétique de ceux de la République fédérale de Yougoslavie puis Serbie-et-Monténégro et de la Russie, cependant la Serbie est l'héritière légale de la Yougoslavie.

Tableau actualisé après l'Euro 2015.

Tableau masculin
Position Pays Or Argent Bronze Total
1 URSS 143421
2 Yougoslavie 55313
3 Espagne 36413
4 Lituanie 3317
5 Serbie/ Serbie-et-Monténégro 3216
6 Italie 24410
7 Grèce 2125
8 Tchécoslovaquie 16512
9 France 1269
10 Russie 1124
11 Hongrie 1113
12 Allemagne 1102
12 Lettonie 1102
13 Égypte 1012
14 Slovénie 1001
15 Pologne 0134
16 Bulgarie 0112
17 Turquie 0101
17 Israël 0101
18 Croatie 0022

Statistiques et records

Détails des participations

Équipe
1935

1937

1939

1946

1947

1949

1951

1953

1955

1957

1959

1961

1963

1965

1967

1969

1971

1973

1975

1977
Albanie----14e----16e----------
Allemagne-------12e14e17e13e-16e14e--9e---
Allemagne de l'Est----------14e12e6e10e14e-----
Angleterre---10e----12e--19e--------
Autriche----12e-11e-13e14e16e--------12e
Belgique6e--7e4e-7e10e-12e7e8e8e-15e----8e
Bosnie-Herzégovine--------------------
Bulgarie8e---8e-4e9e4e2e5e3e5e5e4e7e6e6e5e6e
Croatie--------------------
Danemark------14e16e18e-----------
Écosse------16e--15e----------
Égypte-8e--3e1er-8e------------
Espagne2e---------15e13e7e11e10e5e7e2e4e9e
Estonie-5e5e-----------------
Finlande--8e---9e12e10e11e13e14e14e12e6e----10e
France5e3e4e4e5e2e3e3e9e8e3e4e13e9e11e-10e10e-11e
Géorgie--------------------
Grande-Bretagne--------------------
Grèce-----3e8e----17e-8e12e10e-11e12e-
Hongrie9e-7e3e7e--2e1er4e4e6e4e15e13e8e----
Iran----------17e---------
Israël-------5e--11e11e9e6e8e11e11e7e7e5e
Italie7e2e6e2e9e-5e7e6e10e10e-12e4e7e6e3e5e3e4e
Lettonie1er6e2e-----------------
Liban-----7e-15e------------
Lituanie-1er1er-----------------
Luxembourg---8e--17e-15e-----------
Macédoine--------------------
Monténégro--------------------
Pays-Bas---6e11e5e10e----15e16e-16e---10e7e
Pologne-4e3e9e6e---5e7e6e9e2e3e3e4e4e12e8e-
Portugal------15e-------------
République tchèque--------------------
Roumanie10e---10e-18e13e7e5e8e7e11e13e5e9e8e9e11e-
Russie--------------------
Serbie--------------------
Serbie-et-Monténégro--------------------
Slovénie--------------------
Suède-------17e16e--18e-16e-12e----
Suisse4e--5e--13e11e14e-----------
Syrie-----6e--------------
Tchécoslovaquie3e7e-1er2e-2e4e2e3e2e5e10e7e2e3e5e4e6e3e
Turquie-----4e6e-11e9e12e10e15e---12e8e9e-
URSS----1er-1er1er3e1er1er1er1er1er1er1er1er3e2e2e
Ukraine--------------------
Yougoslavie----13e--6e8e6e9e2e3e2e9e2e2e1er1er1er
Équipe
1979

1981

1983

1985

1987

1989

1991

1993

1995

1997

1999

2001

2003

2005

2007

2009

2011

2013

2015

2017
Total
Albanie--------------------2
Allemagne-10e8e5e6e--1er10e12e7e4e9e2e5e11e9e17e17e7e24
Allemagne de l'Est--------------------5
Angleterre-12e------------------5
Autriche--------------------6
Belgique12e------12e--------21e9e9e17e17
Bosnie-Herzégovine-------8e-15e15e13e15e13e--17e13e21e-9
Bulgarie11e--8e-7e8e14e-----13e-14e13e---24
Croatie-------3e3e11e11e7e11e7e6e6e13e4e9e9e13
Danemark--------------------3
Égypte--------------------4
Écosse--------------------2
Espagne6e4e2e4e4e5e3e5e6e5e2e3e2e4e2e1er1er3e1er3e31
Estonie-------6e---14e------17e-5
Finlande--------14e--------9e9e9e15
France8e8e5e6e9e6e4e7e8e10e4e6e4e3e8e5e2e1er3e9e38
Géorgie----------------11e17e9e17e4
Grande-Bretagne---------------14e13e13e-21e4
Grèce9e9e11e-1er2e5e4e4e4e16e9e5e1er4e3e6e11e5e8e27
Hongrie----------14e--------9e15
Islande------------------21e21e2
Iran--------------------1
Israël2e6e6e9e11e--15e9e9e9e10e7e9e11e14e13e21e9e17e29
Italie5e5e1er3e5e4e2e9e5e2e1er11e3e9e9e-17e8e5e6e37
Lettonie-------10e-16e-8e13e13e13e13e21e11e8e5e14
Liban--------------------2
Lituanie--------2e6e5e12e1er5e3e11e5e2e2e9e15
Luxembourg--------------------3
Macédoine----------13e----9e4e21e17e-5
Monténégro----------------21e17e-9e3
Pays-Bas10e-4e12e10e8e------------21e-15
Pologne7e7e9e11e7e-7e--7e----13e9e17e21e9e17e15
Portugal--------------9e-----2
République tchèque----------12e---12e--13e7e21e15
Roumanie---10e12e--------------21e18
Russie-------2e7e3e6e5e8e8e1er7e3e21e17e4e13
Serbie--------------13e2e8e7e4e2e6
Serbie-et-Monténégro--------1er1er3e1er6e9e------6
Slovénie-------16e12e14e10e15e10e6e7e4e7e5e9e1er13
Suède--12e----13e11e---16e----13e--10
Suisse--------------------5
Syrie--------------------1
Tchécoslovaquie4e3e10e2e8e-6e-------------24
Turquie-11e-----11e13e8e8e2e12e9e11e8e11e17e9e9e24
URSS1er1er3e1er2e3e--------------21
Ukraine---------13e-16e14e13e--17e6e21e9e8
Yougoslavie3e2e7e7e3e1er1er-------------21

Joueurs médaillés

Sergei Belov et Krešimir Ćosić sont les joueurs les plus médaillés du championnat d'Europe : Belov remporte quatre médailles d'or en 1967, 1969, 1971 et 1979, l'argent en 1975 et 1977 et le bronze en 1973 et Ćosić trois médailles d'or, en 1973, 1975, 1977, trois médailles d'argent, 1969, 1971 et 1981 et une de bronze en 1979. Toutefois, Gennadi Volnov est le joueur détenant le plus de médailles d'or : il détient six titres obtenus de 1959 à 1969. Predrag Danilović, Modestas Paulauskas et Zurab Sakandelidze détiennent tous trois quatre médailles d'or et une médaille de bronze. Deux autres joueurs possèdent quatre médailles d'or : les joueurs soviétiques Alexandre Petrov et Armenak Alachachian[19].

Titres de meilleur joueur et de meilleur scoreur

Meilleur joueur

Seulement deux joueurs parviennent à remporter à deux reprises le titre de MVP du tournoi : il s'agit du Yougoslave Krešimir Ćosić et de l'Espagnol Pau Gasol, désignés meilleur joueur en 1971 et 1975, et 2009 et 2015 respectivement. Le joueur désigné fait souvent partie de l'équipe victorieuse : sur les dix dernières éditions, seuls le Lituanien Šarūnas Marčiulionis en 1995 et l'Allemand Dirk Nowitzki, en 2005, sont désignés meilleur joueur sans être vainqueur : ils font toutefois tous les deux partie de l'équipe finaliste.

Huit joueurs parviennent à cumuler les titres de meilleur joueur et de meilleur marqueur : Hüseyin Öztürk en 1949, Ivan Mrázek en 1951, Radivoj Korać en 1961, Níkos Gális en 1987, Šarūnas Marčiulionis en 1995, Dirk Nowitzki en 2005, Pau Gasol en 2009 et 2015, et Tony Parker en 2013.

Meilleur scoreur
Liste des 10 meilleurs scoreurs[20]
Joueur Points Matches disputés
Tony Parker 1104 68
Dirk Nowitzki 1052 49
Pau Gasol 1044 51
Níkos Gális 1030 33
Kamil Brabenec 948 62
Miki Berkovich 917 51
Juan Antonio San Epifanio 889 58
Emiliano Rodriguez 864 55
Radivoje Korac 844 34
Panagiotis Giannakis 769 58
Stanislav Kropilak 769 55

Le 7 septembre 2015, Tony Parker devient le joueur le plus prolifique de l'histoire du championnat d'Europe avec un total de 1 046 points[21] et dépasse ainsi les 1 030 points de Níkos Gális. Mais Tony Parker n'est pas le seul joueur en activité capable de dominer ce classement : l'Allemand Dirk Nowitzki et l'Espagnol Pau Gasol sont de sérieux concurrents pour cette place de prestige.

Dans le classement à la moyenne, Gális avec une moyenne à 31,2 points en 33 rencontres devance le Yougoslave Radivoj Korać qui possède une moyenne de 24,8 points[22].

La meilleure performance sur un match est l'œuvre du Belge Eddy Terrace avec 63 points contre l'Albanie en 1957. Gális est deuxième avec 45 points contre l'URSS en 1989. Il devance Berkowitz, l'Israélien Doron Jamchy et le joueur de Bosnie-Herzégovine Nenad Marković, tous trois auteurs de 44 points[23].

Un joueur termine meilleur marqueur à quatre reprises d'un championnat : Gális lors des éditions de 1983, 1987, 1989 et 1991. Dirk Nowitzki et Pau Gasol sont meilleur marqueur à trois reprises. Georgios Kolokithas, Atanas Golomeev, Mieczysław Młynarski et Tony Parker remportent le titre à deux reprises. Gális détient les trois meilleures moyennes réalisées sur un championnat avec 37,8 en 1987, 36,5 en 1989, 33,5 en 1983. Il devance Jamchy, deuxième en 1987 avec 31,7 et Dražen Petrović deuxième en 1989 avec 30. Ces deux derniers joueurs sont les seuls avec Gális à avoir réalisé une moyenne de 30 points ou plus sur l'ensemble d'un championnat[24].

Le titre de meilleur marqueur n'est pas toujours attribué au joueur présentant la meilleure moyenne sur la compétition. La FIBA prend ainsi souvent en compte les joueurs qui disputent au moins le deuxième tour afin d'avoir un nombre de matchs représentatifs : ainsi, en 2011, le Britannique Luol Deng, 24,6 en cinq matchs lors du premier tour, et l'Italien Andrea Bargnani, avec 22,8, devancent le Français Tony Parker qui présente une moyenne de 22,1 points par matchs. C'est toutefois ce dernier qui est désigné meilleur marqueur du championnat.

Palmarès des distinctions individuelles

Voici la liste de tous les meilleurs joueurs (MVP) de chaque édition[25].

Année Meilleur joueur Meilleur scoreur
Joueur Moy. pts/match
1935 Rafael Martín Livio Franceschini 16,5
1937 Pranas Talzūnas Rūdolfs Jurciņš 12,5
1939 Pranas Lubinas Heino Veskila 16,6
1946 François Nemeth Pawel Stok 12,6
1947 Joann Lõssov Ladislav Demsar 24
1949 Hüseyin Öztürk Hüseyin Öztürk 19,3
1951 Ivan Mrázek Ivan Mrázek 17,1
1953 Anatoly Konev Ahmed Idlibi 15,9
1955 János Greminger Miroslav Skerik 19,1
1957 Jiří Baumruk Eddy Terrace 23,3
1959 Viktor Zoubkov Radivoj Korać 28,1
1961 Radivoj Korać Radivoj Korać (2) 24,0
1963 Emiliano Rodríguez Radivoj Korać (3) 26,6
1965 Modestas Paulauskas Emiliano Rodríguez 21,6
1967 Jiří Zedníček Yórgos Kolokythás 26,7
1969 Sergei Belov Yórgos Kolokythás (2) 23,5
1971 Krešimir Ćosić Edward Jurkiewicz 22,6
1973 Wayne Brabender Atanas Golomeev 22,3
1975 Krešimir Ćosić (2) Atanas Golomeev (2) 22,9
1977 Dražen Dalipagić Kees Akerboom 27,0
1979 Miki Berkovich Mieczysław Młynarski 26,6
1981 Dragan Kićanović Mieczysław Młynarski (2) 23,1
1983 Juan Antonio Corbalán Níkos Gális 33,0
1985 Arvydas Sabonis Doron Jamchi 28,1
1987 Níkos Gális Níkos Gális (2) 37,0
1989 Dražen Petrović Níkos Gális (3) 35,6
1991 Toni Kukoč Níkos Gális (4) 32,4
1993 Christian Welp Sabahudin "Dino" Bilalović 24,6
1995 Šarūnas Marčiulionis Šarūnas Marčiulionis 22,5
1997 Saša Đorđević Oded Katash 22,0
1999 Gregor Fučka Alberto Herreros 19,2
2001 Predrag Stojaković Dirk Nowitzki 28,7
2003 Šarūnas Jasikevičius Pau Gasol 25,8
2005 Dirk Nowitzki Dirk Nowitzki (2) 26,1
2007 Andreï Kirilenko Dirk Nowitzki (3) 24,0
2009 Pau Gasol Pau Gasol (2) 18,7
2011 Juan Carlos Navarro Tony Parker 22,1
2013 Tony Parker Tony Parker (2) 19,0
2015 Pau Gasol (2) Pau Gasol (3) 25,6

Sources et précisions

  1. À ne pas confondre avec le site internet Eurobasket.com qu’il a inspiré.
  2. L'édition de 1935 voit onze équipes s'inscrire. Un match de pré-qualification est organisé entre l'Espagne et le Portugal dont l'Espagne sort vainqueur.
  3. (en) « Eurobasket History - The 30’s », sur fibaeurope.com (consulté le 18 octobre 2011)
  4. (en) « Eurobasket History - The 40’s », sur fibaeurope.com
  5. (en) « Eurobasket History - The 50’s », sur fibaeurope.com
  6. « Eurobasket, l’historique de 1935 à 2007 », (consulté le 15 octobre 2011)
  7. (en) « Most conescutive wins by country », sur archive.fiba.com (consulté le 15 octobre 2011)
  8. (en) « Eurobasket History - The 60’s », sur archive.fiba.com (consulté le 15 octobre 2011)
  9. (en) « Eurobasket History - The 70’s », sur archive.fiba.com (consulté le 15 octobre 2011)
  10. (en) « EuroBasket Player Points Games Avg. », sur archive.fiba.com (consulté le 18 octobre 2011)
  11. (en) « Resolution 757 (1992) Adopted by the Security Council at its 3082nd meeting, on 30 May 1992 », sur unhcr.org (consulté le 15 octobre 2011)
  12. (en) « Eurobasket History - The 90's », sur archive.fiba.com (consulté le 15 octobre 2011)
  13. (en) « EuroBasket History - The 21st Century », sur fibaeurope.com (consulté le 18 octobre 2011)
  14. (en) « Fun Final », sur fiba.com, (consulté le 18 octobre 2011)
  15. (en) « PR N°53 - FIBA presents new system of competition »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), sur fiba.com, FIBA, (consulté le 16 septembre 2015)
  16. (en) « 2019 FIBA Basketball World Cup Qualifiers », sur fiba.com, FIBA (consulté le 16 septembre 2015)
  17. « Éliminatoires Jeux Olympiques », sur FIBA
  18. « La France organisera l'Euro 2015 de basket », sur francetvinfo.fr, (consulté le 8 septembre 2014)
  19. (en) « All time medallist (Top 10) », sur archive.fiba.com (consulté le 13 octobre 2011)
  20. (en) « EuroBasket All time top scorers », sur archive.fiba.com (consulté le 21 septembre 2015)
  21. http://www.eurosport.fr/basketball/euro-2015/2015/parker-devient-le-meilleur-marqueur-a-leuro-une-marque-qui-le-classe-chez-les-geants_sto4899300/story.shtml
  22. (en) « All time highest scoring average (Top 10) », sur archive.fiba.com (consulté le 13 octobre 2011)
  23. (en) « Most points scored in a game (Top 10) », sur archive.fiba.com (consulté le 13 octobre 2011)
  24. (en) « EuroBasket Player Points Games Avg », sur archive.fiba.com (consulté le 13 octobre 2011)
  25. (es) « Baloncesto/Eurobasket.- Gasol, Parker y Papaloukas, en busca del título de MVP de Nowitzki » (consulté le 20 décembre 2011)

Lien externe

  • Portail du basket-ball
  • Portail de l’Europe
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.