Championnat du monde de hockey sur glace 2017

Le 81e championnat du monde de hockey sur glace se dispute en Allemagne et en France du 5 au dans les villes de Cologne (Allemagne) et Paris (France).

Allemagne et France 2017
Généralités
Sport Hockey sur glace
Organisateur(s) Fédération internationale de hockey sur glace
Édition 81e
Lieu(x) Paris (France) et
Cologne (Allemagne)
Date du
au
Nations 16 (pour le groupe Élite)
Participants 16 (division Élite)
Matchs joués 64
Affluence 686 391 spectateurs
(10 725 par match)
Site(s) Lanxess Arena et
AccorHotels Arena
Site web officiel iihfworlds2017.com (fr)(de)(en)
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau supérieur -
Niveau inférieur Division IA

Palmarès
Vainqueur Suède (10e titre)
Finaliste Canada
Troisième Russie
Relégué(s)
Slovénie
Italie
Buts 355 (5,55 par match)
Meilleur joueur William Nylander
Meilleur(s) pointeur(s) Artemi Panarine (17 points)

Navigation

Format de la compétition

Nations participant au Championnat du monde de hockey sur glace 2017, par division.

Le Championnat du monde de hockey sur glace est un ensemble de plusieurs tournois regroupant les nations en fonction de leur niveau. Les meilleures équipes disputent le titre dans la Division Élite. Cette Division regroupe 16 équipes réparties en deux groupes de 8 qui disputent un tour préliminaire. Les 4 premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les quarts de finale et les derniers sont relégués en Division IA à l'exception du Danemark, organisateur de l'édition 2018, qui ne peut être relégué même s'il termine à la dernière place du groupe A.

Pour les autres divisions qui comptent 6 équipes (sauf la Division III), les équipes s’affrontent entre elles et, à l'issue de cette compétition, le premier est promu dans la division supérieure et le dernier est relégué dans la division inférieure. En Division III, les équipes sont réparties en deux poules de quatre. À l'issue de cette phase de poule, les 2 premiers s'affrontent en demi-finales croisées. Le vainqueur de la finale est promu en Division IIB.

Lors des phases de poule, les points sont attribués ainsi :

  • 3 points pour une victoire dans le temps réglementaire ;
  • 2 points pour une victoire en prolongation ou aux tirs de fusillade ;
  • 1 point pour une défaite en prolongation ou aux tirs de fusillade ;
  • aucun point pour une défaite dans le temps réglementaire.

Division Élite

La candidature franco-allemande pour organiser les championnats du monde de hockey sur glace élite 2017 a été préférée le 17 mai 2013 à la candidature associant le Danemark et la Lettonie[1] par un vote du congrès annuel de la Fédération internationale de hockey sur glace au résultat de 63 voix à 45[2].

Patinoires

FRANCE
ALLEMAGNE

Localisation de Paris et Cologne en Europe de l'Ouest.

Lanxess Arena
Capacité : 18 500
AccorHotels Arena
Capacité : 15 000
Cologne Paris

Équipes

Chaque équipe est constituée au minimum de 15 joueurs et 2 gardiens et, au maximum, de 22 joueurs et 3 gardiens.

Les 16 nations qui participent, par le biais de leurs associations nationales respectives, doivent soumettre une "liste longue" au plus tard deux semaines avant le début du tournoi et une "liste finale" au début du tournoi[3].

Officiels

La fédération internationale de hockey sur glace a sélectionné 16 arbitres et 16 juges de lignes pour cette compétition[4],[5].

Arbitres Juges de ligne
  • Stefan Fonselius (15)
  • Roman Gofman (25)
  • Oliver Gouin (6)
  • Jan Hribik (10)
  • Brett Iverson (5)
  • Antonín Jeřábek (12)
  • Jozef Kubuš (28)
  • Mark Lemelin (3)
  • Marcus Linde (32)
  • Eduards Odiņš (47)
  • Linus Öhlund (34)
  • Daniel Piechaczek (18)
  • Stephen Reneau (48)
  • Anssi Salonen (17)
  • Daniel Stricker (37)
  • Tobias Wehrli (36)
  • Ivan Dedioulia (52)
  • Rene Jensen (62)
  • Roman Kaderli (84)
  • Lukas Kohlmüller (68)
  • Gleb Lazarev (75)
  • Joep Leermakers (70)
  • Miroslav Lhotský (60)
  • Andreas Malmqvist (82)
  • Brian Oliver (87)
  • Aleksandr Otmakhov (73)
  • Judson Ritter (90)
  • Peter Šefčík (78)
  • Hannu Sormunen (63)
  • Libor Suchánek (58)
  • Sakari Suominen (66)
  • Nathan Vanoosten (55)
Entre parenthèses, les numéros de dossards des officiels

Prolongations

Lors du tour préliminaire, si les deux équipes sont à égalité à la fin du temps réglementaire, une prolongation de 5 minutes est disputée, à 3 joueurs de champ par équipe (plus le gardien).

Lors de la phase finale (sauf pour la finale), en cas d'égalité à la fin de la période réglementaire et après une pause de 3 minutes, la prolongation est de 10 minutes à 4 joueurs de champ sur la glace pour chaque équipe (plus le gardien).

Pour la finale, après une pause de 15 minutes et un surfaçage, la prolongation est de 20 minutes à 5 joueurs de champ et un gardien de but sur la glace.

Dans tous les cas, si un but est marqué, le match prend fin. Dans le cas contraire, une séance de tirs au but désignera le vainqueur[6].

Tour préliminaire

Le groupe principal regroupe 16 équipes, réparties en deux groupes (entre parenthèses le classement IIHF).

Groupe A (à Cologne)
Pays
Allemagne H (10)
Danemark (13)3-2Pr.
États-Unis (4)1-27-2
Italie P (18)1-40-20-3
Lettonie (12)3-4TF3-03-52-1
Russie (2)6-33-03-510-15-0
Slovaquie (8)2-3TF3-4TF1-63-2Pr.1-30-6
Suède (5)7-24-23-48-12-01-2TF4-2
Groupe B (à Paris)
Pays
Biélorussie (9)
Canada (1)6-0
Finlande (3)3-22-5
France H (14)4-3TF2-35-1
Norvège (11)3-40-52-3Pr.3-2
République tchèque (6)6-11-44-3TF5-21-0Pr.
Slovénie P (15)2-52-72-51-41-51-5
Suisse (7)3-03-2Pr.2-3Pr.3-4TF3-03-15-4TF

P : Promu de la Division IA - H : pays hote - Pr. : Prolongation - TF : Tirs de fusillade

Les 4 premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les quarts de finale et les derniers sont relégués en Division IA à l'exception du Danemark, organisateur de l'édition 2018, qui ne peut être relégué même s'il termine à la dernière place du groupe A.

Groupe A

Matches
5 mai Suède 1-2 (Fus)
(1-0, 0-0, 0-1, 0-0, 0-1)
Russie Lanxess Arena
18 357 spectateurs


5 mai États-Unis 1-2
(0-1, 0-0, 1-1)
Allemagne Lanxess Arena
18 688 spectateurs


6 mai Lettonie 3-0
(0-0, 1-0, 2-0)
Danemark Lanxess Arena
13 453 spectateurs


6 mai Slovaquie 3-2 (Pr)
(1-0, 0-1, 1-1, 1-0)
Italie Lanxess Arena
12 229 spectateurs


6 mai Allemagne 2-7
(1-1, 1-3, 0-3)
Suède Lanxess Arena
18 673 spectateurs


7 mai Italie 1-10
(0-3, 1-3, 0-5)
Russie Lanxess Arena
10 893 spectateurs


7 mai États-Unis 7-2
(3-1, 3-1, 1-0)
Danemark Lanxess Arena
8 764 spectateurs


7 mai Lettonie 3-1
(1-0, 1-0, 1-1)
Slovaquie Lanxess Arena
8 149 spectateurs


8 mai Allemagne 3-6
(0-3, 0-2, 3-1)
Russie Lanxess Arena
18 734 spectateurs


8 mai États-Unis 4-3
(2-3, 1-0, 1-0)
Suède Lanxess Arena
18 398 spectateurs


9 mai Italie 1-2
(1-1, 0-0, 0-1)
Lettonie Lanxess Arena
6 332 spectateurs


9 mai Slovaquie 3-4 (Fus)
(0-1, 0-2, 3-0, 0-0, 0-1)
Danemark Lanxess Arena
4 454 spectateurs


10 mai États-Unis 3-0
(1-0, 2-0, 0-0)
Italie Lanxess Arena
7 168 spectateurs


10 mai Slovaquie 2-3 (Fus)
(1-0, 1-2, 0-0, 0-0, 0-1)
Allemagne Lanxess Arena
17 647 spectateurs


11 mai Russie 3-0
(0-0, 3-0, 0-0)
Danemark Lanxess Arena
6 932 spectateurs


11 mai Suède 2-0
(1-0, 0-0, 1-0)
Lettonie Lanxess Arena
8 276 spectateurs


12 mai Suède 8-1
(2-0, 1-1, 5-0)
Italie Lanxess Arena
10 878 spectateurs


12 mai Danemark 3-2 (Pr)
(2-2, 0-0, 0-0, 1-0)
Allemagne Lanxess Arena
18 629 spectateurs


13 mai Lettonie 3-5
(1-0, 2-3, 0-2)
États-Unis Lanxess Arena
17 936 spectateurs


13 mai Russie 6-0
(3-0, 2-0, 1-0)
Slovaquie Lanxess Arena
18 591 spectateurs


13 mai Italie 1-4
Allemagne Lanxess Arena
18 712 spectateurs


14 mai Slovaquie 1-6
(0-1, 1-3, 0-2)
États-Unis Lanxess Arena
13 267 spectateurs


14 mai Danemark 2-4
(0-1, 0-2, 2-1)
Suède Lanxess Arena
10 314 spectateurs


15 mai Danemark 2-0
(0-0, 0-0, 2-0)
Italie Lanxess Arena
5 653 spectateurs


15 mai Russie 5-0
(2-0, 2-0, 1-0)
Lettonie Lanxess Arena
16 439 spectateurs


16 mai Suède 4-2
(2-0, 1-1, 1-1)
Slovaquie Lanxess Arena
10 259 spectateurs


16 mai Russie 3-5
(1-0, 2-3, 0-2)
États-Unis Lanxess Arena
18 756 spectateurs


16 mai Allemagne 4-3 (Fus)
(0-0, 2-1, 1-2, 0-0, 1-0)
Lettonie Lanxess Arena
18 797 spectateurs


Classement
Classement du Groupe A de la Division Élite
Clt Équipe PJ  V VP  D DP BP BCDiffPts
+001, États-Unis760103114+1718
+002, Russie751103510+2517
+003, Suède750112913+1616
+004, Allemagne722212023-311
+005, Lettonie730311418-410
+006, Danemark712401322-97
+007, Slovaquie701421228-164
+008, Italie70061632-261
  • Qualifié pour les quarts de finale
  • Relégué en Division IA

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Groupe B

Matches
5 mai Finlande 3-2
(2-0, 0-1, 1-1)
Biélorussie AccorHotels Arena
5 078 spectateurs


5 mai République tchèque 1-4
(0-1, 0-1, 1-2)
Canada AccorHotels Arena
8 834 spectateurs


6 mai Suisse 5-4 (Fus)
(4-0, 0-1, 0-3, 0-0, 1-0)
Slovénie AccorHotels Arena
4 922 spectateurs


6 mai Biélorussie 1-6
(0-2, 1-1, 0-3)
République tchèque AccorHotels Arena
6 635 spectateurs


6 mai Norvège 3-2
(0-0, 2-1, 1-1)
France AccorHotels Arena
7 893 spectateurs


7 mai Slovénie 2-7
(0-3, 1-3, 1-1)
Canada AccorHotels Arena
9 128 spectateurs


7 mai Finlande 1-5
(0-1, 1-2, 0-2)
France AccorHotels Arena
11 433 spectateurs


7 mai Norvège 0-3
(0-0, 0-2, 0-1)
Suisse AccorHotels Arena
7 782 spectateurs


8 mai Biélorussie 0-6
(0-1, 0-2, 0-3)
Canada AccorHotels Arena
4 363 spectateurs


8 mai Finlande 3-4 (Fus)
(3-0, 0-0, 0-3, 0-0, 0-1)
République tchèque AccorHotels Arena
8 112 spectateurs


9 mai Slovénie 1-5
(0-3, 1-1, 0-1)
Norvège AccorHotels Arena
2 696 spectateurs


9 mai Suisse 3-4 (Fus)
(0-1, 2-0, 1-2, 0-0, 0-1)
France AccorHotels Arena
6 747 spectateurs


10 mai Suisse 3-0
(1-0, 1-0, 1-0)
Biélorussie AccorHotels Arena
3 212 spectateurs


10 mai Finlande 5-2
(0-1, 2-0, 3-1)
Slovénie AccorHotels Arena
3 436 spectateurs


11 mai République tchèque 1-0 (Pr)
(0-0, 0-0, 0-0, 1-0)
Norvège AccorHotels Arena
6 381 spectateurs


11 mai Canada 3-2
(1-1, 1-1, 1-0)
France AccorHotels Arena
14 510 spectateurs


12 mai République tchèque 5-1
(3-0, 1-0, 1-1)
Slovénie AccorHotels Arena
2 805 spectateurs


12 mai France 4-3 (Fus)
(1-0, 1-2, 1-1, 0-0, 1-0)
Biélorussie AccorHotels Arena
6 802 spectateurs


13 mai Norvège 2-3 (Pr)
(1-0, 0-2, 1-0, 0-1)
Finlande AccorHotels Arena
8 108 spectateurs


13 mai Slovénie 2-5
(2-1, 0-4, 0-0)
Biélorussie AccorHotels Arena
7 158 spectateurs


13 mai Canada 2-3 (Pr)
(2-0, 0-0, 0-2, 0-1)
Suisse AccorHotels Arena
12 932 spectateurs


14 mai France 2-5
(0-1, 1-2, 1-2)
République tchèque AccorHotels Arena
13 003 spectateurs


14 mai Suisse 2-3 (Pr)
(2-1, 0-0, 0-1, 0-1)
Finlande AccorHotels Arena
10 860 spectateurs


15 mai Canada 5-0
(2-0, 2-0, 1-0)
Norvège AccorHotels Arena
5 093 spectateurs


15 mai France 4-1
(0-0, 2-0, 2-1)
Slovénie AccorHotels Arena
12 807 spectateurs


16 mai Biélorussie 4-3
(0-0, 2-1, 2-2)
Norvège AccorHotels Arena
3 867 spectateurs


16 mai République tchèque 1-3
(0-1, 1-1, 0-1)
Suisse AccorHotels Arena
4 531 spectateurs


16 mai Canada 5-2
(3-1, 1-1, 1-0)
Finlande AccorHotels Arena
10 202 spectateurs


Classement
Classement du Groupe B de la Division Élite
Clt Équipe PJ  V VP  D DP BP BCDiffPts
+001, Canada760013210+2219
+002, Suisse732022214+815
+003, République tchèque732202314+913
+004, Finlande722212022-211
+005, France722302319+410
+006, Norvège720321319-6 8
+007, Biélorussie720411527-12 7
+008, Slovénie700611336-23 1
  • Qualifié pour les quarts de finale
  • Relégué en Division IA

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Phase finale

Deux quarts de finale se déroulent à Paris, les deux autres se jouent à Cologne. Les demi-finales, la finale et le match pour la 3e place ont lieu à Cologne[1].

Tableau

Quarts de finale Demi-finales Finale
 18 mai, Lanxess Arena      20 mai, Lanxess Arena      21 mai, Lanxess Arena
  États-Unis  0
  Finlande  2  
  Finlande  1
 18 mai, AccorHotels Arena
    Suède  4  
  Suisse  1
  Suède  3  
  Suède  2TF
 18 mai, AccorHotels Arena
    Canada  1
  Russie  3
 20 mai, Lanxess Arena
  République tchèque  0  
  Russie  2
 18 mai, Lanxess Arena Troisième place
    Canada  4  
  Canada  2  21 mai, Lanxess Arena
  Allemagne  1     Finlande 3
  Russie 5

TF : tirs de fusillade

Quarts de finale

18 mai Russie 3-0
(2-0, 0-0, 1-0)
République tchèque AccorHotels Arena
6 209 spectateurs


18 mai États-Unis 0-2
(0-0, 0-1, 0-1)
Finlande Lanxess Arena
8 968 spectateurs


18 mai Suisse 1-3
(1-1, 0-1, 0-1)
Suède AccorHotels Arena
8 417 spectateurs


18 mai Canada 2-1
(1-0, 1-0, 0-1)
Allemagne Lanxess Arena
16 653 spectateurs


Demi-finales

20 mai Canada 4-2
(0-0, 0-2, 4-0)
Russie Lanxess Arena
16 469 spectateurs


20 mai Suède 4-1
(1-1, 2-0, 1-0)
Finlande Lanxess Arena
11 242 spectateurs


Match pour la troisième place

21 mai Russie 5-3
(1-0, 3-1, 1-2)
Finlande Lanxess Arena
16 182 spectateurs


Finale

21 mai Canada 1-2 (Fus)
(0-0, 0-1, 1-0, 0-0, 0-1)
Suède Lanxess Arena
17 363 spectateurs


Classement final

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Place Équipe Groupe PJ V VP D DP BP BC Diff Pts Résultat final
SuèdeA1071113816+2224Champion du monde
CanadaB1080023915+2426Vice-champion du monde
RussieA1071204517+2823Troisième place
4 FinlandeB1032412631-514Quatrième place
5 États-UnisA860203116+1518Éliminé en
quart de finale
6 SuisseB832122317+615
7 République tchèqueB832302317+613
8 AllemagneA822312125-411
9 FranceB722302319+410Éliminé en
phase de groupe
10 LettonieA730311418-410
11 NorvègeB720321319-68
12 DanemarkA712401322-97
13 BiélorussieB720411527-127
14 SlovaquieA701421228-164
15 SlovénieB700611336-231Relégué en
Division IA en 2018
16 ItalieA70061632-261

Médaillés

Champions du monde
Suède
Jonas Brodin, Nicklas Bäckström, Alexander Edler, Oliver Ekman-Larsson, Joel Eriksson Ek, Dennis Everberg, Viktor Fasth, Victor Hedman, Philip Holm, William Karlsson, Carl Klingberg, John Klingberg, Marcus Krüger, Gabriel Landeskog, Oscar Lindberg, Elias Lindholm, Henrik Lundqvist, Joel Lundqvist , Eddie Läck, Joakim Nordström, William Nylander, Linus Omark, Victor Rask, Anton Strålman et Carl Söderberg
Entraîneur : Rikard Grönborg
Argent
Canada
Tyson Barrie, Sean Couturier, Calvin de Haan, Jason Demers, Matt Duchene, Claude Giroux, Chad Johnson, Alexander Killorn, Travis Konecny, Chris Lee, Nathan MacKinnon, Mitchell Marner, Mike Matheson, Joshua Morrissey, Ryan O'Reilly, Colton Parayko, Calvin Pickard, Brayden Point, Mark Scheifele, Brayden Schenn, Wayne Simmonds, Jeff Skinner et Marc-Édouard Vlasic
Entraîneur : Jon Cooper
Bronze
Russie
Sergueï Andronov, Viktor Antipine, Aleksandr Barabanov, Anton Belov, Igor Chestiorkine, Vadim Chipatchiov, Ievgueni Dadonov, Vladislav Gavrikov, Nikita Goussev, Bogdan Kisselevitch, Nikita Koutcherov, Ievgueni Kouznetsov, Andreï Mironov, Sergueï Moziakine, Vladislav Namestnikov, Valeri Nitchouchkine, Dmitri Orlov, Artemi Panarine, Sergueï Plotnikov, Ivan Provorov, Ilia Sorokine, Ivan Teleguine, Vladimir Tkatchiov, Andreï Vassilevski et Artiom Zoub
Entraîneur : Oleg Znarok

Récompenses individuelles

Équipe-type des médias[7].

Meilleur joueur : William Nylander


Équipe type IIHF[8] :

  • Meilleur gardien : Andreï Vassilevski (RUS)
  • Meilleur défenseur : Dennis Seidenberg (GER)
  • Meilleur attaquant : Artemi Panarine (RUS)

Statistiques individuelles

Classement des meilleurs pointeurs de la Division Élite[9]
Clt Joueur Équipe PJ B A Pts Pun +/-
1Artemi Panarine Russie9413174+4
2Nikita Koutcherov Russie1078158+7
3Nathan MacKinnon Canada1069156+6
4Nikita Goussev Russie1077144+5
4William Nylander Suède1077142+11
6Vadim Chipatchiov Russie10211132+1
7Mitch Marner Canada1048128+1
8Johnny Gaudreau États-Unis865110+2
9Sebastian Aho Finlande1029114-2
10Stéphane Da Costa France864102+3

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Classement des meilleurs gardiens de la Division Élite[10]
Clt Joueur Équipe PJ Min BC Moy %Arr Bl
1Henrik Lundqvist Suède5320 min71,3194,570
2Calvin Pickard Canada7443 min 40 s111,4993,821
3Andreï Vassilevski Russie9522 min 51 s151,7293,563
4Elvis Merzļikins Lettonie6364 min 4 s121,9893,441
5Leonardo Genoni Suisse6361 min 32 s101,6693,332
6Florian Hardy France4178 min 1 s82,7092,380
7Andreas Bernard Italie5300 min 52 s132,5991,980
8Jimmy Howard États-Unis6355 min 25 s111,8691.971
9Harri Säteri Finlande6318 min 15 s122,2691,551
10Pavel Francouz République tchèque4241 min 25 s61,4991,041

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Diffusion

En France, la compétition est diffusée en exclusivité sur Canal+ Sport.

Autres Divisions

Division IA

La compétition se déroule à Kiev en Ukraine du 22 au 28 avril 2017.

Classement de la Division IA[11]
Clt Équipe PJ  V VP  D DP BP BCDiffPts
+001, Autriche54010224+1812
+002, Corée du Sud531101411+311(a)
+003, Kazakhstan (R)531101310+311(a)
+004, Pologne52021617-117
+005, Hongrie (R)51040814-63
+006, Ukraine (P)50041714-71
  • Promu en Division Élite en 2018
  • Relégué en Division IB en 2018

(a) : pour départager les équipes, sont pris en compte le nombre de points, puis le nombre de points dans les face-à-face. La Corée du Sud ayant battu le Kazakhstan, elle se classe devant.

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Division IB

La compétition se déroule à Belfast en Irlande du Nord du 23 au 29 avril 2017.

Classement de la Division IB[12]
Clt Équipe PJ  V VP  D DP BP BCDiffPts
+001, Grande-Bretagne55000325+2715
+002, Japon (R)540102211+1112
+003, Lituanie530201812+69
+004, Estonie520301120-96
+005, Croatie510401417-33
+006, Pays-Bas (P)50050638-320
  • Promu en Division IA en 2018
  • Relégué en Division IIA en 2018

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Division IIA

La compétition se déroule à Galați en Roumanie du 3 au 9 avril 2017.

Classement de la Division IIA[13]
Clt Équipe PJ  V VP  D DP BP BCDiffPts
+001, Roumanie (R)54010245+1912
+002, Australie (P)531101613+311
+003, Serbie520122315+88
+004, Belgique520301727-106
+005, Islande520301020-106
+006, Espagne501401323-102
  • Promu en Division IB en 2018
  • Relégué en Division IIB en 2018

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Division IIB

La compétition se déroule à Auckland en Nouvelle-Zélande du 4 au 10 avril 2017.

Classement de la Division IIB[14]
Clt Équipe PJ  V VP  D DP BP BCDiffPts
+001, Chine (R)550002912+1715
+002, Nouvelle-Zélande540102311+1212
+003, Israël530202414+109
+004, Corée du Nord510401833-153
+005, Mexique510401216-43
+006, Turquie (P)51040727-203
  • Promu en Division IIA en 2018
  • Relégué en Division III en 2018

Nota : En cas d'égalité, les équipes sont départagées en fonction des critères suivants : 1. Points, 2. Points dans les face-à-face, 3. Différence de buts dans les face-à-face, 4. Nombre de buts marqués dans les face-à-face.

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Division III

La compétition se déroule à Sofia en Bulgarie du 10 au 16 avril 2017.

Classement de la Division III[15]
Place Équipe
1 Luxembourg
2 Bulgarie
3 Géorgie
4 Hong Kong
5 Afrique du Sud
6 Taipei chinois
7 Émirats arabes unis
8 Bosnie-Herzégovine
  • Promu en Division IIB en 2018

Références et feuilles de matches

Références

  1. « L’Allemagne et la France, co-organisatrices de l’événement ! », sur www.hockeyfrance.com (consulté le 5 janvier 2014)
  2. (en) « To Cologne & Paris in 2017 », sur www.iihf.com, (consulté le 5 janvier 2014)
  3. (en) « Team Entry Long List », sur iihf.com (consulté en 11 mars 2017-d)
  4. (en) « 32 officials make the cut », sur iihfworlds2017.com (consulté le 28 mars 2017)
  5. (en) « Competition officials », sur stats.iihf.com, (consulté le 29 avril 2017)
  6. « Info - Prolongations », sur iihfworlds2017.com, (consulté le 13 mai 2017)
  7. (en) « Media all stars », sur stats.iihf.com, (consulté le 22 mai 2017)
  8. (en) « Best players selected by the directorate », sur stats.iihf.com, (consulté le 22 mai 2017)
  9. (en) « Scoring leaders », sur stats.iihf.com, (consulté le 22 mai 2017)
  10. (en) « Goalkeepers », sur stats.iihf.com, (consulté le 22 mai 2017)
  11. (en) « Final ranking (IA) », sur stats.iihf.com, (consulté le 30 avril 2017)
  12. (en) « Final ranking (IB) », sur stats.iihf.com, (consulté le 30 avril 2017)
  13. (en) « Final ranking (IIA) », sur stats.iihf.com, (consulté le 14 avril 2017)
  14. (en) « Final ranking (IIB) », sur stats.iihf.com, (consulté le 14 avril 2017)
  15. (en) « Final ranking (III) », sur stats.iihf.com, (consulté le 18 avril 2017)

Feuilles de matches (Division Élite)

  1. (en) « SWE - RUS : 1-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 5 mai 2017)
  2. (en) « USA - GER : 1-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 5 mai 2017)
  3. (en) « LAT - DEN : 3-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 6 mai 2017)
  4. (en) « SVK - ITA : 3-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 6 mai 2017)
  5. (en) « GER - SWE : 2-7 », sur stats.iihf.com, (consulté le 6 mai 2017)
  6. (en) « ITA - RUS : 1-10 », sur stats.iihf.com, (consulté le 7 mai 2017)
  7. (en) « USA - DEN : 7-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 7 mai 2017)
  8. (en) « LAT - SVK : 3-1 », sur stats.iihf.com, (consulté le 7 mai 2017)
  9. (en) « GER - RUS : 3-6 », sur stats.iihf.com, (consulté le 8 mai 2017)
  10. (en) « USA - SWE : 4-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 8 mai 2017)
  11. (en) « ITA - LAT : 1-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 9 mai 2017)
  12. (en) « SVK - DEN : 3-4 », sur stats.iihf.com, (consulté le 9 mai 2017)
  13. (en) « USA - ITA : 3-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 10 mai 2017)
  14. (en) « SVK - GER : 2-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 12 mai 2017)
  15. (en) « RUS - DEN : 3-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 12 mai 2017)
  16. (en) « SWE - LAT : 2-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 12 mai 2017)
  17. (en) « SWE - ITA : 8-1 », sur stats.iihf.com, (consulté le 12 mai 2017)
  18. (en) « DEN - GER : 3-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 12 mai 2017)
  19. (en) « LAT - USA : 3-5 », sur stats.iihf.com, (consulté le 13 mai 2017)
  20. (en) « RUS - SVK : 6-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 13 mai 2017)
  21. (en) « ITA - GER : 1-4 », sur stats.iihf.com, (consulté le 13 mai 2017)
  22. (en) « SVK - USA : 1-6 », sur stats.iihf.com, (consulté le 14 mai 2017)
  23. (en) « DEN - SWE : 2-4 », sur stats.iihf.com, (consulté le 15 mai 2017)
  24. (en) « DEN - ITA : 2-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 15 mai 2017)
  25. (en) « RUS - LAT : 5-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 16 mai 2017)
  26. (en) « SWE - SVK », sur stats.iihf.com, (consulté le 16 mai 2017)
  27. (en) « RUS - USA : 3-5 », sur stats.iihf.com, (consulté le 16 mai 2017)
  28. (en) « GER - LAT : 4-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 16 mai 2017)
  29. (en) « FIN - BLR : 3-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 5 mai 2017)
  30. (en) « CZE - CAN : 1-4 », sur stats.iihf.com, (consulté le 5 mai 2017)
  31. (en) « SUI - SLO : 5-4 », sur stats.iihf.com, (consulté le 6 mai 2017)
  32. (en) « BLR - CZE : 1-6 », sur stats.iihf.com, (consulté le 6 mai 2017)
  33. (en) « NOR - FRA : 3-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 6 mai 2017)
  34. (en) « SLO - CAN : 2-7 », sur stats.iihf.com, (consulté le 7 mai 2017)
  35. (en) « FIN - FRA : 1-5 », sur stats.iihf.com, (consulté le 7 mai 2017)
  36. (en) « NOR - SUI : 0-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 8 mai 2017)
  37. (en) « BLR - CAN : 0-6 », sur stats.iihf.com, (consulté le 8 mai 2017)
  38. (en) « FIN - CZE : 3-4 », sur stats.iihf.com, (consulté le 8 mai 2017)
  39. (en) « SLO - NOR : 1-5 », sur stats.iihf.com, (consulté le 9 mai 2017)
  40. (en) « SUI - FRA : 3-4 », sur stats.iihf.com, (consulté le 9 mai 2017)
  41. (en) « SUI - BLR : 3-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 10 mai 2017)
  42. (en) « FIN - SLO : 5-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 13 mai 2017)
  43. (en) « CZE - NOR : 1-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 13 mai 2017)
  44. (en) « CAN - FRA : 3-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 13 mai 2017)
  45. (en) « CZE - SLO : 5-1 », sur stats.iihf.com, (consulté le 13 mai 2017)
  46. (en) « FRA - BLR : 4-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 13 mai 2017)
  47. (en) « NOR - FIN : 2-3 », sur stats.iihf.com, (consulté en mai 2017)
  48. (en) « SLO - BLR : 2-5 », sur stats.iihf.com, (consulté le 13 mai 2017)
  49. (en) « CAN - SUI : 2-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 13 mai 2017)
  50. (en) « FRA - CZE : 2-5 », sur stats.iihf.com, (consulté le 14 mai 2017)
  51. (en) « SUI - FIN : 2-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 15 mai 2017)
  52. (en) « CAN - NOR : 5-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 15 mai 2017)
  53. (en) « FRA - SLO : 4-1 », sur stats.iihf.com, (consulté le 16 mai 2017)
  54. (en) « BLR - NOR : 4-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 16 mai 2017)
  55. (en) « CZE - SUI : 1-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 16 mai 2017)
  56. (en) « CAN - FIN : 5-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 16 mai 2017)
  57. (en) « RUS - CZE : 3-0 », sur stats.iihf.com, (consulté le 18 mai 2017)
  58. (en) « USA - FIN : 0-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 18 mai 2017)
  59. (en) « SUI - SWE : 1-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 18 mai 2017)
  60. (en) « CAN - GER : 2-1 », sur stats.iihf.com, (consulté le 18 mai 2017)
  61. (en) « CAN - RUS : 4-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 20 mai 2017)
  62. (en) « SWE - FIN : 4-1 », sur stats.iihf.com, (consulté le 20 mai 2017)
  63. (en) « RUS - FIN : 5-3 », sur stats.iihf.com, (consulté le 22 mai 2017)
  64. (en) « CAN - SWE : 1-2 », sur stats.iihf.com, (consulté le 22 mai 2017)

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du hockey sur glace
  • Portail des années 2010
  • Portail de Paris
  • Portail de Cologne
  1. Compétition annulée en raison de la pandémie de coronavirus.
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.