Championnats du monde de natation 2009

La 13e édition des Championnats du monde de natation (13th FINA World Championships[1]) s'est déroulée du 17 juillet au à Rome en Italie. Le pays et la capitale italienne accueillent pour la deuxième fois cet événement coorganisé par la Fédération internationale de natation et la Fédération italienne de natation.

Championnats du monde de natation 2009
Généralités
Sport Natation sportive, nage en eau libre, water-polo et natation synchronisée
Organisateur(s) FINA
Fédération italienne de natation
Éditions 13e
Lieu(x) Rome, Italie
Date 17 juillet
Épreuves 65
Site(s) Stade nautique olympique
Lido di Roma à Ostie
Site web officiel www.roma09.it

Palmarès
Meilleure nation États-Unis

Navigation

La capitale italienne a été désignée organisatrice des championnats le au cours de l'édition 2005 disputée à Montréal. Rome était en concurrence avec Athènes, Moscou et Yokohama.

Les épreuves de natation sportive, de natation synchronisée, de plongeon et de water-polo se déroulent au stade nautique olympique, tandis que les épreuves de nage en eau libre sont organisées dans le Lido di Roma à Ostie.

Ces championnats du monde resteront comme ceux des combinaisons en polyuréthane portées par tous les nageurs, et qui entraînent des records du monde battus sur pratiquement toutes les distances de natation sportive hommes et femmes. À la fin de cette même année 2009, ces produits technologiques apportant un gain substantiel en termes de performances sont définitivement interdits par la Fédération internationale de natation.

Organisation

Élection de la ville hôte

Cinq villes se portent candidates à l'organisation de la treizième édition des Championnats du monde de natation : Athènes en Grèce, Dubaï aux Émirats arabes unis, Moscou en Russie, Rome en Italie et Yokohama au Japon. L'annonce en est faite le par la Fédération internationale de natation alors que cette dernière avait clos les inscriptions le [2]. Parmi ces villes, seule Rome a déjà organisé la compétition en 1994 tandis que le Japon était hôte de l'événement en 2001 par le biais de Fukuoka. Dès le dépôt des candidatures auprès de la Fédération internationale de natation, deux favoris se sont détachés[3].

La capitale italienne se déclare candidate juste après Yokohama[3]. Les deux dossiers s'appuient sur des thématiques radicalement opposées : la région romaine, par son histoire et ses vestiges antiques, se projette vers une organisation culturelle ; Yokohama, pôle de haute technologie, propose un projet orienté vers le futur[4],[3]. Malgré cela, Rome propose le budget le plus important, évalué à 45 422 900 euros par l'organisation italienne[3], lequel est financé entre autres à hauteur de 2 100 000 d'euros par l'État, 18 900 000 par les collectivités locales et 4 400 000 par le Comité national olympique italien[5]. Yokohama s'appuie quant à elle sur un budget de 45 000 000 de dollars[5]. Les Romains avancent aussi le passé sportif de la ville, hôte entre autres des Jeux olympiques d'été de 1960, des Championnats du monde d'athlétisme 1987 et surtout des Championnats du monde de natation 1994. Yokohama, distant de 30 km de la capitale Tokyo, vante elle ses installations et le soutien de nombreux sponsors influents[5].

Le scrutin est organisé le à Montréal en prélude aux Championnats du monde 2005 organisés dans la ville québécoise[6]. Un comité de vingt membres est chargé de départager les cinq villes candidates. Dès le premier tour, les deux favorites, Yokohama et Rome, confirment les prédictions : avec dix-huit voix sur vingt, l'attribution des championnats se joue entre elles[3]. Aucune majorité absolue, nécessaire pour la victoire, n'est cependant acquise puisque Rome, en tête, obtient exactement 50 % des votes. Dubaï est en revanche d'ores et déjà éliminée tandis que Moscou et Athènes obtiennent une voix chacune.

Au deuxième tour, le Russe Gennadiy Aleshina apporte à Rome une décisive onzième voix alors qu'Yokohama enregistre le report de la voix initialement attribuée à la candidature athénienne[3]. À onze voix contre neuf, Rome bat donc Yokohama dès le deuxième tour grâce à la majorité absolue[6]. Auparavant, chaque ville avait exposé son projet au jury durant l'après-midi, avant les deux tours de scrutin et l'annonce faite par le président de la FINA, Mustapha Larfaoui, de l'annonce des résultats[3],[5].

Le dossier italien est conduit par plusieurs personnalités politiques de la capitale italienne : Gianni Rivera (adjoint au maire de Rome, délégué aux sports), Paolo Barelli (sénateur et président de la Fédération italienne de natation) ou Giovanni Malagò (président du comité d'organisation)[3]. Rome bénéficie par ailleurs du soutien de poids du président de la Ligue européenne de natation, l'Italien Bartolo Consolo[3].

Résultats du scrutin
Ville 1er tour 2e tour
Athènes, Grèce10
Dubaï, Émirats arabes unis0
Moscou, Russie10
Rome, Italie1011
Yokohama, Japon89

Sites

Les épreuves de natation sportive ont lieu dans le bassin du stade nautique olympique de Rome, situé dans le complexe sportif du Foro Italico.

Calendrier

Juillet/Août17181920212223242526272829303112T
CérémoniesOC
Nage en eau libre A 2 2 2 6
Natation sportive 4 4 5 4 5 5 6 7 40
Natation synchronisée 1 1 1 1 1 1 1 7
Plongeon 1 2 2 2 1 1 1 10
Water-polo 1 1 2
Finales1251422334454567765
Légende
Cérémonie d'ouverture
Cérémonie de clôture
Jour de compétition
Jour de finale

A. Initialement prévues dès le 19 juillet, les épreuves de nage en eau libre sont plusieurs fois reportées par la FINA en raison d'orages, lesquels ont rendu impraticables les sites d'Ostie. En conséquence et finalement, les deux épreuves de km sont reportées au 21 juillet ; celles de 10 km prévues les 21 et 22 juillet se déroulent toutes les deux le 22 ; enfin, celles de 25 km, programmées à l'origine les 24 et 25 juillet, se déroulent toutes deux le 25[7],[8],[9].

Environnement

Congrès de la FINA

Comme de coutume à l'occasion des Championnats du monde de natation organisés tous les deux ans, la Fédération internationale de natation tient son « congrès général » (General Congress) dans le cadre des championnats. Il se déroule le à Rome[10]. Durant cette réunion seront élus les vingt-deux membres du « Bureau de la FINA » qui exerceront durant la période 2009-2013[11]. Selon le règlement de la fédération, les nouveaux membres procéderont ensuite à l'élection parmi eux des hauts-dirigeants de la FINA : le président, le secrétaire honoraire et le trésorier. L'Algérien Mustapha Larfaoui, président depuis 1988, ne brigue pas un nouveau mandat et apporte son soutien à l'Uruguayen Julio Maglione, unique candidat à ce poste et actuel secrétaire honoraire de la FINA[12],[13].

En plus de son congrès général, des « congrès techniques » (Technical Congress) spécifiques aux différentes disciplines sont organisées durant les championnats[10] :

  •  : congrès techniques du plongeon et de la nage en eau libre ;
  •  : congrès techniques de la natation synchronisée et du water-polo ;
  •  : congrès techniques de la natation sportive et de la natation pour maîtres.

Enfin, comme lors de chaque édition des Championnats du monde, le Bureau de la FINA désigne la ville hôte des mondiaux prévus quatre ans plus tard, ceux de 2013 en l'occurrence. Cette élection a lieu le et distingue Dubaï, aux Émirats arabes unis, choisie pour organiser les quinzièmes Championnats du monde aux dépens de Hambourg en Allemagne et Moscou en Russie[14]. Quelques jours plus tard, le 24 juillet, Julio Maglione est élu président de la FINA pour l'exercice 2009-2013. L'Italien Paolo Barelli est nommé au poste de secrétaire honoraire tandis que le Thaïlandais Pipat Paniangvait devient trésorier[15].

Controverse des combinaisons

Trouvant ses origines en 2008, la controverse sur l'utilisation de combinaisons en polyuréthane enfle les mois précédant les Championnats du monde. Toutefois, en [16], et à la suite des pressions de certains de ses membres, la FINA tente de définir des limites à l'égard des confectionneurs dont les produits sont soupçonnés d'améliorer la flottabilité, la vitesse et l'endurance. Ces efforts aboutissent en mai lorsque la fédération rend publique une liste de tenues autorisées en compétition[17]. Les marques recalées se voient cependant offrir la possibilité d'adapter leurs combinaisons aux nouvelles normes. En , la FINA fait marche arrière en publiant une seconde liste élargie à la plupart des tenues initialement rejetées[18]. Dès lors, la plupart des dispositions évoquées ne sont pas applicables pour les mondiaux, et l'utilisation de combinaisons incriminées par de nombreux observateurs n'est pas interdite. L'annonce d'un retour aux combinaisons en tissu, validé fin juillet dans le cadre du Congrès de la FINA, ne change pas ce constat[19]. En effet, ces règles, approuvées par le Congrès le et validé par le Bureau exécutif le 28, ne sont applicables qu'à partir de 2010[20].

En conséquence, et considérant les avantages de l'usage de ces combinaisons, certains observateurs surnomment ces mondiaux les « Plastic Games » [21],[22] (Jeux en plastique). Les détracteurs des combinaisons s'appuient sur les quarante-trois records du monde battus durant les championnats et sur le fait que trente-huit des quarante épreuves au programme en natation sportive voient leur record amélioré[23]. Parmi les tenues controversées, l'Arena X-Glide portée par l'Allemand Paul Biedermann est très largement critiquée par l'avantage qu'elle procure au nageur lorsqu'il bat le record du monde du 400 mètres nage libre de l'Australien Ian Thorpe et plus encore quand il défait Michael Phelps sur 200 mètres nage libre. Après la défaite de ce dernier, son entraîneur Bob Bowman réagit de façon virulente déclarant : « Il m'a fallu cinq années pour amener Michael de 1 min 46 s à 1 min 42 s et ce gars fait ça en onze mois. C'est une performance étonnante. J'aimerais savoir comment faire de même[24]. » L'année précédente, Paul Biedermann pointait au neuvième rang mondial sur 200 m nage libre et au vingt-et-unième sur 400 m[25],[26].

Couverture médiatique

Les championnats sont diffusés à la télévision dans 197 pays. Chaque média télévisuel est lié à un télédiffuseur qui propose les images selon des zones géographiques. À titre d'exemple, l'Union européenne de radio-télévision se charge de fournir les images à tous les pays européens. La RAI, télévision publique italienne, est l'organe chargé de la réalisation des images en haute définition[27], une première dans l'histoire des championnats[28]. Au niveau européen, l'audience cumulée des championnats atteint près de 1,5 milliard de téléspectateurs[29].

Dopage

La FINA procède à environ 400 contrôles antidopage durant les Championnats. Tous se révèlent négatifs[30]. En plus de quelques tests inopinés, tous les médaillés et nouveaux détenteurs de records du monde se soumettent à des contrôles urinaires et non sanguins, lesquels sont jugés inefficaces par l'instance internationale[30],[31].

Podiums

Nage en eau libre

La coupe FINA par équipes est remportée par l'Italie (84 points) devant la Russie (83 points).

Épreuves Or Argent Bronze
Hommes
km Thomas Lurz
Allemagne
56 min 26 s 9
Spyrídon Yanniótis
Grèce
56 min 27 s 2
Chad Ho
Afrique du Sud
56 min 41 s 9
10 km Thomas Lurz
Allemagne
1 h 52 min 6 s 9
Andrew Gemmell
États-Unis
1 h 52 min 8 s 3
Francis Crippen
États-Unis
1 h 52 min 10 s 7
25 km Valerio Cleri
Italie
5 h 26 min 31 s 6
Trent Grimsey
Australie
5 h 26 min 50 s 7
Vladimir Dyatchin
Russie
5 h 29 min 29 s 3
Femmes
km Melissa Gorman
Australie
56 min 55 s 8
Larisa Ilchenko
Russie
56 min 56 s 3
Poliana Okimoto
Brésil
56 min 59 s 3
10 km Keri-Anne Payne
Royaume-Uni
2 h 1 min 37 s 1
Ekaterina Seliverstova
Russie
2 h 1 min 38 s
Martina Grimaldi
Italie
2 h 1 min 38 s 6
25 km Angela Maurer
Allemagne
5 h 47 min 48 s
Anna Uvarova
Russie
5 h 47 min 51 s 9
Federica Vitale
Italie
5 h 47 min 52 s 7

Natation sportive

Hommes

Épreuves Or Argent Bronze
Nage libre
50 m César Cielo
Brésil
21 s 08 – RC
Frédérick Bousquet
France
21 s 21
Amaury Leveaux
France
21 s 25
100 m César Cielo
Brésil
46 s 91 – RM – RC
Alain Bernard
France
47 s 12
Frédérick Bousquet
France
47 s 25
200 m Paul Biedermann
Allemagne
1 min 42 s 00 – RM – RC
Michael Phelps
États-Unis
1 min 43 s 22
Danila Izotov
Russie
1 min 43 s 90
400 m Paul Biedermann
Allemagne
3 min 40 s 07 – RM – RC
Oussama Mellouli
Tunisie
3 min 41 s 11
Zhang Lin
Chine
3 min 41 s 35
800 m Zhang Lin
Chine
7 min 32 s 12 – RM – RC
Oussama Mellouli
Tunisie
7 min 35 s 27
Ryan Cochrane
Canada
7 min 41 s 92
1 500 m Oussama Mellouli
Tunisie
14 min 37 s 28
Ryan Cochrane
Canada
14 min 41 s 38
Sun Yang
Chine
14 min 46 s 84
Dos
50 m Liam Tancock
Royaume-Uni
24 s 04 – RM – RC
Junya Koga
Japon
24 s 24
Gerhard Zandberg
Afrique du Sud
24 s 34
100 m Junya Koga
Japon
52 s 26 – RC
Helge Meeuw
Allemagne
52 s 54
Aschwin Wildeboer
Espagne
52 s 64
200 m Aaron Peirsol
États-Unis
1 min 51 s 92 – RM – RC
Ryosuke Irie
Japon
1 min 52 s 51
Ryan Lochte
États-Unis
1 min 53 s 82
Brasse
50 m Cameron van der Burgh
Afrique du Sud
26 s 67 – RM – RC
Felipe França
Brésil
26 s 76
Mark Gangloff
États-Unis
26 s 86
100 m Brenton Rickard
Australie
58 s 58 – RM – RC
Hugues Duboscq
France
58 s 64
Cameron van der Burgh
Afrique du Sud
58 s 95
200 m Dániel Gyurta
Hongrie
2 min 7 s 64
Eric Shanteau
États-Unis
2 min 7 s 65
Giedrius Titenis
Lituanie
Christian Sprenger
Australie
2 min 7 s 80
Papillon
50 m Milorad Čavić
Serbie
22 s 67 – RC
Matthew Targett
Australie
22 s 73
Rafael Muñoz Pérez
Espagne
22 s 88
100 m Michael Phelps
États-Unis
49 s 82 – RM – RC
Milorad Čavić
Serbie
49 s 95 – RE
Rafael Muñoz Pérez
Espagne
50 s 41
200 m Michael Phelps
États-Unis
1 min 51 s 51 – RM – RC
Paweł Korzeniowski
Pologne
1 min 53 s 23
Takeshi Matsuda
Japon
1 min 53 s 32
Quatre nages
200 m Ryan Lochte
États-Unis
1 min 54 s 10 – RM – RC
László Cseh
Hongrie
1 min 55 s 24
Eric Shanteau
États-Unis
1 min 55 s 36
400 m Ryan Lochte
États-Unis
4 min 7 s 01
Tyler Clary
États-Unis
4 min 7 s 31
László Cseh
Hongrie
4 min 7 s 37
Relais
4 × 100 m nage libre États-Unis
Michael Phelps
Ryan Lochte
Matt Grevers
Nathan Adrian
3 min 09 s 21 – RC
Russie
Evgeny Lagunov
Andrey Grechin
Danila Izotov
Alexander Sukhorukov
3 min 09 s 52
France
Fabien Gilot
Alain Bernard
Grégory Mallet
Frédérick Bousquet
William Meynard*
Amaury Leveaux*
3 min 09 s 89
4 × 200 m nage libre États-Unis
Michael Phelps
Ricky Berens
David Walters
Ryan Lochte
6 min 58 s 55 – RM – RC
Russie
Nikita Lobintsev
Michail Polishuk
Danila Izotov
Alexander Sukhorukov
6 min 59 s 15
Australie
Kenrick Monk
Robert Hurley
Tommaso D'Orsogna
Patrick Murphy
7 min 01 s 65
4 × 100 m quatre nages États-Unis
Aaron Peirsol – RC (52 s 19)
Eric Shanteau
Michael Phelps
David Walters
3 min 27 s 28 – RM – RC
Allemagne
Helge Meeuw
Hendrik Feldwehr
Benjamin Starke
Paul Biedermann
3 min 28 s 58
Australie
Ashley Delaney
Brenton Rickard
Andrew Lauterstein
Matt Targett
3 min 28 s 64

Femmes

Épreuves Or Argent Bronze
Nage libre
50 m Britta Steffen
Allemagne
23 s 73 – RM – RC
Therese Alshammar
Suède
23 s 88
Cate Campbell
Australie
Marleen Veldhuis
Pays-Bas
23 s 99
100 m Britta Steffen
Allemagne
52 s 07 – RM – RC
Francesca Halsall
Royaume-Uni
52 s 87
Libby Trickett
Australie
52 s 93
200 m Federica Pellegrini
Italie
1 min 52 s 98 – RM – RC
Allison Schmitt
États-Unis
1 min 54 s 96
Dana Vollmer
États-Unis
1 min 55 s 64
400 m Federica Pellegrini
Italie
3 min 59 s 15 – RM – RC
Joanne Jackson
Royaume-Uni
4 min 0 s 60
Rebecca Adlington
Royaume-Uni
4 min 0 s 79
800 m Lotte Friis
Danemark
8 min 15 s 92 – RC
Joanne Jackson
Royaume-Uni
8 min 16 s 66
Alessia Filippi
Italie
8 min 17 s 21
1 500 m Alessia Filippi
Italie
15 min 44 s 93 – RC
Lotte Friis
Danemark
15 min 46 s 30
Camelia Potec
Roumanie
15 min 55 s 63
Dos
50 m Zhao Jing
Chine
27 s 06 – RM – RC
Daniela Samulski
Allemagne
27 s 23
Gao Chang
Chine
27 s 28
100 m Gemma Spofforth
Royaume-Uni
58 s 12 – RM – RC
Anastasia Zueva
Russie
58 s 18
Emily Seebohm
Australie
58 s 88
200 m Kirsty Coventry
Zimbabwe
2 min 4 s 81 – RM – RC
Anastasia Zueva
Russie
2 min 4 s 94
Elizabeth Beisel
États-Unis
2 min 6 s 39
Brasse
50 m Yuliya Efimova
Russie
30 s 09 – RM – RC
Rebecca Soni
États-Unis
30 s 11
Sarah Katsoulis
Australie
30 s 16
100 m Rebecca Soni
États-Unis
1 min 4 s 93
Yulia Efimova
Russie
1 min 5 s 41
Kasey Carlson
États-Unis
1 min 5 s 75
200 m Nadja Higl
Serbie
2 min 21 s 62
Annamay Pierse
Canada
2 min 21 s 84
Mirna Jukić
Autriche
2 min 21 s 97
Papillon
50 m Marieke Guehrer
Australie
25 s 48
Yafei Zhou
Chine
25 s 57
Ingvild Snildal
Norvège
25 s 58
100 m Sarah Sjöström
Suède
56 s 06 – RM – RC
Jessica Schipper
Australie
56 s 23
Jiao Liuyang
Chine
56 s 86
200 m Jessica Schipper
Australie
2 min 3 s 41 – RM – RC
Liu Zige
Chine
2 min 3 s 90
Katinka Hosszú
Hongrie
2 min 4 s 28
Quatre nages
200 m Ariana Kukors
États-Unis
2 min 6 s 15 – RM – RC
Stephanie Rice
Australie
2 min 7 s 03
Katinka Hosszú
Hongrie
2 min 7 s 46
400 m Katinka Hosszú
Hongrie
4 min 30 s 31 – RC
Kirsty Coventry
Zimbabwe
4 min 32 s 12
Stephanie Rice
Australie
4 min 32 s 29
Relais
4 × 100 m nage libre Pays-Bas
Inge Dekker
Ranomi Kromowidjojo
Femke Heemskerk
Marleen Veldhuis
3 min 31 s 72 – RM – RC
Allemagne
Britta Steffen RM (52 s 22)
Daniela Samulski
Petra Dallmann
Daniela Schreiber
3 min 31 s 83
Australie
Libby Trickett
Marieke Guehrer
Shayne Reese
Felicity Galvez
3 min 33 s 01
4 × 200 m nage libre Chine
Yang Yu
Zhu Qianwei
Liu Jing
Pang Jiaying
7 min 42 s 08 – RM – RC
États-Unis
Dana Vollmer
Lacey Nymeyer
Ariana Kukors
Allison Schmitt
7 min 42 s 56
Royaume-Uni
Joanne Jackson
Jazmin Carlin
Caitlin McClatchey
Rebecca Adlington
7 min 45 s 51
4 × 100 m quatre nages Chine
Zhao Jing
Chen Huijia
Jiao Liuyang
Li Zhisi
3 min 52 s 19 – RM – RC
Australie
Emily Seebohm
Sarah Katsoulis
Jessicah Schipper
Libby Trickett
3 min 52 s 58
Allemagne
Daniela Samulski
Sarah Poewe
Annika Mehlhorn
Britta Steffen
3 min 55 s 79

Natation synchronisée

Épreuves Or Argent Bronze
Solo technique Natalia Ishchenko
Russie
98,667 pts.
Gemma Mengual
Espagne
97,833 pts.
Marie-Pier Boudreau Gagnon
Canada
96,000 pts.
Solo libre Natalia Ishchenko
Russie
98,833 pts.
Gemma Mengual
Espagne
98,333 pts.
Beatrice Adelizzi
Italie
95,500 pts.
Duo technique Russie
Anastasia Davydova
Svetlana Romashina
98,667 pts.
Espagne
Andrea Fuentes
Gemma Mengual
97,333 pts.
Chine
Jiang Tingting
Jiang Wenwen
95,667 pts.
Duo libre Russie
Natalia Ishchenko
Svetlana Romashina
98,833 pts.
Espagne
Andrea Fuentes
Gemma Mengual
98,333 pts.
Chine
Jiang Tingting
Jiang Wenwen
97,000 pts.
Équipe technique Russie
Daria Korobova
Anna Nasekina
Aleksandra Patskevich
Victoria Shestakovich
Alla Shishkina
Elizaveta Stepanova
Anjelika Timanina
Sofia Volkova

98,833 pts.
Espagne
Ona Carbonell
Raquel Corral
Margalida Crespí
Andrea Fuentes
Thais Henríquez
Paula Klamburg
Irina Rodriguez
Cristina Salvador

97,833 pts.
Chine
Huang Xuechen
Jiang Tingting
Jiang Wenwen
Liu Ou
Luo Xi
Wang Na
Wu Yiwen
Zhang Xiaohuan

96,667 pts.
Équipe libre Russie
Anastasia Davydova
Natalia Ishchenko
Daria Korobova
Anna Nasekina
Aleksandra Patskevich
Svetlana Romashina
Alla Shishkina
Anjelika Timanina

99,167 pts.
Espagne
Ona Carbonell
Raquel Corral
Margalida Crespí
Andrea Fuentes
Thais Henríquez
Paula Klamburg
Gemma Mengual
Irina Rodriguez

98,167 pts.
Chine
Huang Xuechen
Jiang Tingting
Jiang Wenwen
Liu Ou
Luo Xi
Wang Na
Wu Yiwen
Zhang Xiaohuan

97,167 pts.
Combiné libre Espagne
Alba Cabello
Ona Carbonell
Raquel Corral
Margalida Crespí
Andrea Fuentes
Thais Henríquez
Paula Klamburg
Gemma Mengual
Gisela Moron
Irina Rodriguez

98,833 pts.
Chine
Huang Xuechen
Jiang Tingting
Jiang Wenwen
Liu Ou
Luo Xi
Shi Xin
Sun Wenyan
Wang Na
Wu Yiwen
Zhang Xiaohuan

97,667 pts.
Canada
Marie-Pier Boudreau Gagnon
Camille Bowness
Jo-Annie Fortin
Sandy Gill
Chloe Isaac
Eve Lamoureux
Stéphanie Leclair
Elise Marcotte
Karine Thomas
Valerie Welsh

96,167 pts.

Plongeon

Épreuves Or Argent Bronze
Épreuves individuelles
Hommes
Tremplin de 1 m Qin Kai
Chine
449,00 pts.
Zhang Hinxua
Chine
445,90 pts.
Matthew Mitcham
Australie
440,20 pts.
Tremplin de 3 m He Chong
Chine
505,20 pts.
Troy Dumais
États-Unis
489,40 pts.
Alexandre Despatie
Canada
490,30 pts.
Haut vol à 10 m Tom Daley
Royaume-Uni
539,85 pts.
Qiu Bo
Chine
532,20 pts.
Zhou Luxin
Chine
530,55 pts.
Femmes
Tremplin de 1 m Ioulia Pakhalina
Russie
325,05 pts.
Wu Minxia
Chine
311,90 pts.
Wang Han
Chine
303,95 pts.
Tremplin de 3 m Guo Jingjing
Chine
388,20 pts.
Émilie Heymans
Canada
346,45 pts.
Tania Cagnotto
Italie
341,25 pts.
Haut vol à 10 m Paola Espinosa
Mexique
428,25 pts.
Chen Ruolin
Chine
417,60 pts.
Kang Li
Chine
410,35 pts.
Épreuves Or Argent Bronze
Épreuves synchronisées
Hommes
Tremplin de 3 m Chine
Qin Kai
Wang Feng
467,94 pts.
États-Unis
Troy Dumais
Kristian Ipsen
445,59 pts.
Canada
Alexandre Despatie
Reuben Ross
428,64 pts.
Haut vol à 10 m Chine
Huo Liang
Lin Yue
482,58 pts.
États-Unis
David Boudia
Thomas Finchum
456,84 pts.
Cuba
Jose Antonio Guerra Oliva
Jeinkler Ernesto Aguirre Manso
456,60 pts.
Femmes
Tremplin de 3 m Chine
Guo Jingjing
Wu Minxia
348 pts.
Italie
Tania Cagnotto
Francesca Dallapé
329,70 pts.
Russie
Ioulia Pakhalina
Anastasia Pozdniakova
310,80 pts.
Haut vol à 10 m Chine
Chen Ruolin
Wang Xin
369,18 pts.
États-Unis
Mary-Beth Dunnichay
Haley Ishimatsu
324,66 pts.
Malaisie
Leong Mun Yee
Pandelela Rinong Pamg
321,66 pts.

Water-polo

Épreuves Or Argent Bronze
Hommes Serbie Espagne Croatie
Femmes États-Unis Canada Russie

Tableau des médailles

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 États-Unis1111729
2 Chine1171129
3 Russie88420
4 Allemagne74112
5 Australie451019
6 Royaume-Uni4329
7 Italie41510
8 Serbie3104
9 Hongrie2136
10 Brésil2114
11 Espagne17311
12 Japon1214
13 Tunisie1203
14 Danemark1102
14 Suède1102
14 Zimbabwe1102
17 Afrique du Sud1034
18 Pays-Bas1012
19 Mexique1001
20 Canada0459
21 France0336
22 Grèce0101
22 Pologne0101
24 Autriche0011
24 Croatie0011
24 Cuba0011
24 Lituanie0011
24 Malaisie0011
24 Norvège0011
24 Roumanie0011
Total656567197

Trophée des championnats[32]

Rang Pays Hommes Femmes Total
1 États-Unis 430 390 820
2 Australie 224 344 568
3 Royaume-Uni 178 290 468
4 Allemagne 176 164 340
5 Chine 74 263 337
6 Russie 200 106 306
7 France 160 143 303
7 Japon 197 106 303
9 Brésil 230 70 300
10 Italie 162 135 297
11 Hongrie 94 148 242
12 Canada 61 140 201
13 Afrique du Sud 170 22 192
14 Pays-Bas 22 153 175
15 Danemark 27 120 147

*16 Spain ESP 102 27 129 *17 Sweden SWE 22 103 125 *18 Serbia SRB 45 19 64 *19 Zimbabwe ZIM 0 58 58 *20 Tunisia TUN 50 0 50 *21 Austria AUT 22 26 48 *2**2 Slovenia SLO 37 4 41 *23 Belarus BLR 8 32 40 *23 Romania ROU 0 40 40 *25 Poland POL 36 1 37 *26 Norway NOR 4 31 35 *27 Croatia CRO 27 3 30 *28 Venezuela VEN 25 3 28 *29 Lithuania LTU 27 0 27 *29 Ukraine UKR 24 3 27 *31 Israel ISR 25 0 25 *31 Kenya KEN 25 0 25 *33 Greece GRE 24 0 24 *34 Chile CHI 0 22 22 *35 Switzerland SUI 16 0 16 *36 New Zealand NZL 9 6 15 *37 Trinidad & Tobago TRI 11 0 11 *38 Finland FIN 0 9 9 *38 Korea KOR 4 5 9 *40 Cayman Islands CAY 7 0 7 *40 Colombia COL 7 0 7 *42 Estonia EST 1 3 4 *42 Ireland IRL 4 0 4 *44 Portugal POR 3 0 3 *45 Czech Republic CZE 0 2 2 *45 Kazakhstan KAZ 2 0 2

Notes et références

  1. (en) Articles of Association Of the Organizing Committee of 13th FINA World Championships – Roma 2009 - roma09.it [PDF]
  2. (en) « FINA Announces Candidates for 2009 World Championships », sur swimmingworldmagazine.com, 16 février 2009. Consulté le 17 juillet 2009.
  3. (it) Gregori Claudio, « Nel nuoto vince Roma Suoi i Mondiali 2009 », sur gazzetta.it, 17 juillet 2005. Consulté le 17 juillet 2009.
  4. « Championnats du monde de natation Rome 2009 », sur guideurope.org. Consulté le 17 juillet 2009.
  5. (it) Stefano Arcobelli Stefano et Claudio Gregori, « Conti, è in porta la bandiera d'Italia », sur gazzetta.it, 16 juillet 2005. Consulté le 17 juillet 2009.
  6. (en) « World Championships Will Return to Rome in 2009 », sur swimmingworldmagazine.com, 17 juillet 2005. Consulté le 17 juillet 2009.
  7. (en) « Confirmed programme for Open Water Swimming competitions », sur fina.org, 19 juillet 2009. Consulté le 20 juillet 2009.
  8. « Des épreuves reportées », sur lequipe.fr, 18 juillet 2009. Consulté le 19 juillet 2009.
  9. « Nouveaux reports », sur lequipe.fr, 20 juillet 2009. Consulté le 20 juillet 2009.
  10. Calendrier de la FINA : juillet 2009, sur fina.org. Consulté le 20 juillet 2009.
  11. Bureau de la FINA, sur fina.org. Consulté le 20 juillet 2009.
  12. (en) « Julio Maglione Confirms Mustapha Larfaoui to Concede FINA President Race », sur swimmingworldmagazine.com, 1er juin 2009. Consulté le 20 juillet 2009.
  13. (en) Craig Lord, « Hungarian Rhapsody Rings In Larfaoui's Ear », sur swimnews.com, 15 juillet 2009. Consulté le 20 juillet 2009.
  14. (en) « Dubai (UAE) will be the Organising City », sur fina.org, 18 juillet 2009. Consulté le 20 juillet 2009.
  15. (en) « FINA Exec Confirms Congress Cut On Suits », sur swimnews.com, 24 juillet 2009. Consulté le 6 août 2009.
  16. (en) PR21 - FINA Bureau Meeting, sur fina.org, 14 mars 2009. Consulté le 16 août 2009.
  17. (en) PR37 - FINA Commission for Swimwear Approval, sur fina.org, 18 mai 2009. Consulté le 16 août 2009.
  18. PR46 - FINA Executive Meeting / Swimsuits, sur fina.org, 22 juin 2009. Consulté le 16 août 2009.
  19. FINA General Congress, sur fina.org, 24 juillet 2009. Consulté le 16 août 2009.
  20. PR59 - FINA BUREAU MEETING, sur fina.org, 31 juillet 2009. Consulté le 16 août 2009.
  21. (en) Amy Shipley, « More Questions Than Answers at Swimming World Championships », The Washington Post, 3 août 2009. Consulté le 16 août 2009.
  22. (en) Karen Crouse, Redefining Fast at the ‘Plastic Games’, The New York Times, 3 août 2009. Consulté le 4 août 2009.
  23. (en) Jim Tucker, « Swimming's fabric unravels with suit farce », sur news.com.au, 29 juillet 2009. Consulté le 16 août 2009.
  24. (en) Nicole Jeffery, « Michael Phelps boycott threat over suit war », sur theaustralian.news.com.au, 30 juillet 2009. Consulté le 16 août 2009.
  25. (en) Alan Boyle, « The science behind the swimsuit war », sur cosmiclog.msnbc.com, 29 juillet 2009. Consulté le 16 août 2009.
  26. (en) Chris Chase, « Down goes Michael: Phelps beat in 200m free, first loss since '05 », sur sports.yahoo.com, 28 juillet 2009. Consulté le 16 août 2009.
  27. (it) Mondiale di Roma 09 Copertura Tv e definizione - Federazione Italiana Nuoto, 23 octobre 2008
  28. (en) Dubai (UAE) will be the Organising City - Fédération internationale de natation , 14 juillet 2009
  29. L'UER et la FINA prolongent leur contrat sur les droits médias jusqu'en 2013 - Union Européenne de Radio-Télévision, 5 janvier 2010
  30. « Dopage : des champions négatifs », sur liberation.fr, 3 août 2009. Consulté le 20 août 2009.
  31. Frédéric Sugnot, « Nage en eaux troubles », sur humanite.fr, 3 août 2009. Consulté le 20 août 2009.
  32. Championships Trophy p 299 sur le site omegatiming.com. Consulté le 11 octobre 2009.

Liens externes

  • Portail de la natation
  • Portail des années 2000
  • Portail de Rome
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.