Chapelle Saint Jean Porte latine

La chapelle Saint Jean Porte latine est un ancien lieu de culte catholique situé dans l'actuel 9e arrondissement de Paris. Elle est dédiée à Saint Jean Porte latine.

Chapelle Saint-Jean-Porte-latine
Présentation
Type
Démolition
Localisation
Adresse
Coordonnées
48° 52′ 34″ N, 2° 20′ 25″ E

Situation

L'église se situait au no 60 de la rue du Faubourg-Montmartre, à l'est de l'actuelle place Kossuth. L'actuelle no 58 rue du Faubourg-Montmartre et no 11 rue de Châteaudun occupe en partie l'emplacement de l'église[1].

Histoire

Selon les frères Lazare, l'église aurait été construite en 1760[2], mais elle a en réalité été construite en 1780 par Pierre-Louis Moreau-Desproux qui travaillait à la même époque sur l'église Saint-Eustache dont Saint Jean Porte latine était une succursale. Elle devait en effet servir de chapelle officielle au cimetière Saint-Eustache auquel elle était accolée[3].

Supprimée en 1790, elle est vendue comme bien national le 14 messidor an V (). Elle est ensuite rachetée par la ville de Paris qui y établit le culte de Notre-Dame-de-Lorette, la chapelle éponyme ayant été détruite pendant la révolution[2].

La chapelle est détruite en 1846[3].

Architecture

Le plan de la chapelle était rectangulaire (environ vingt mètres de long sur six de large). On accédait à l'église depuis la rue du Faubourg-Montmartre par un perron de trois marches encadré de deux colonnes ; ces deux dernières n'apparaissent toutefois ni sur le plan cadastral, dit atlas de Vasserot[4], ni sur la vue de la chapelle par Bénard[5]. Ce côté était disposé en biais afin de s'aligner avec la rue du Faubourg-Montmartre. L'un des côtés était mitoyen avec l'école de la Charité, construite par Jean Mansart de Jouy. L'autre côté était percé de cinq ouvertures dont une porte latérale. Le toit était à deux pans[3].

L'aménagement intérieur était simple. Face à l'entrée toutefois, le retable, disposé dans un imposant cadre en bois à fronton triangulaire dans le style néoclassique, possédait un aspect monumental[3].

Sur l'atlas Vasserot, établi entre 1810 et 1836[4], il semble que l'église ait été agrandie par l'ajout de deux ailes de part et d'autre de la nef existante.

Note et référence

  1. Analyse diachronique de l'espace urbain parisien : approche géomatique (ALPAGE)
  2. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 463 [lire en ligne]
  3. Sophie Descat, « Les travaux de Pierre-Louis Moreau pour la fabrique Saint-Eustache dans la seconde moitié du XVIIIe siècle », Bulletin Monumental, vol. 155, , p. 207-230 (lire en ligne)
  4. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 8e quartier Faubourg Montmartre, îlots nos 13 et 14, échelle 1/555, côte F/31/76/11
  5. Chapelle Saint-Jean, rue du Faubourg-Montmartre disponible sur Gallica

Article connexe

  • Portail du catholicisme
  • Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail de Paris
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.